Burkina Faso : scrutin sans Blaise Compaoré, une absence qui fait grand bruit

Blaise Compaoré ne sera pas candidat à l’élection présidentielle du 29 novembre prochain au Burkina Faso. C’est une grande première quand on sait que l’homme a dirigé le pays d’une main de maître durant 27 ans. Mais sa famille politique ne veut pas se laisser mourir. Le CDP se prépare à aller aux législatives, a-t-on appris de rfi.

Blaise Compaoré est parti mais le CDP est encore là

Blaise Compaoré est parti du pouvoir le 31 octobre 2014 à la suite d’une insurrection populaire. Exilé en Côte d’Ivoire, l’ancien chef d’Etat burkinabè observe de loin la situation socio-politique et cultive la discrétion. Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) briguera tout de même des sièges au Parlement à l’occasion des législatives du 29 novembre 2015. De plus, le CDP envisage être le cador qui départagera les candidats en lice pour la présidentielle en enfilant le costume de faiseur de roi.

Mahamadi Kouanda, le Directeur de campagne en charge de la province de Kadiogo, a fait savoir que le CDP se doit de jouer les premiers rôles compte tenu de son implantation sur toute l’étendue du territoire national. Ce dernier estime que son parti est le mieux représenté au Burkina Faso et jouit d’une bonne réputation vu son bilan qui plaide largement en sa faveur. Au regard des derniers évènements au Faso, le bilan dont se prévaut le CDP est une excuse qui passerait mal chez beaucoup de burkinabè.

Selon vous, le parti de Blaise Compaoré peut-il encore jouer les premiers rôles au Burkina Faso ?

Commentaire

commentaires