Côte d’Ivoire : le Cabinet d’Alassane Ouattara fait déjà de l’ombre au gouvernement

Alassane Ouattara a entériné la nomination d’un nouveau gouvernement dont la liste des membres a été rendue publique le 12 janvier 2016. De grands chamboulements étaient attendus notamment en ce qui concerne les titulaires des portefeuilles ministériels, mais le raz-de-marée n’a finalement pas eu lieu sauf la mainmise du chef de l’État sur cette équipe.

Alassane Ouattara veut contrôler davantage le travail de ses ministres.

Alassane Ouattara entame véritablement son second quinquennat avec la constitution d’une nouvelle équipe gouvernementale qui aura la lourde tâche de réaliser ses promesses de campagne. Nommée le 12 janvier dernier, elle compte 36 membres et est encore dirigée par l’indéboulonnable Premier ministre, Kablan Duncan issu du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié. Si les « gros bras » du gouvernement ont été maintenus à leurs postes, ils devront composer avec le « Shadow cabinet » (cabinet de l’ombre) du Président qui apparaît de plus en plus sous les feux de la rampe. Qui sont-ils ?

Après Abdourahmane Cissé, ancien Conseiller en charge des finances publiques à la Présidence de la République de Côte d’Ivoire et nommé au poste de ministre délégué auprès du Premier ministre chargé du Budget et du portefeuille de l’Etat, c’est au tour de messieurs Thierry Tanoh et Philippe Serey-Eiffel d’entrer solennellement au gouvernement.

Un Bédié dans la garde rapprochée de Ouattara

Thierry Tanoh était déjà Secrétaire général adjoint du palais présidentiel d’Abidjan où il gère depuis son limogeage de la banque panafricaine, Ecobank, l’aspect économique et financier au sommet de l’État. Rien ne lui échappe et les membres de l’équipe économique ivoirienne ont pour obligation de lui faire un point détaillé. A la tête de ce département, il travaille en étroite collaboration avec Jean-Luc Bédié (le fils d’Henri Konan Bédié) qui s’occupe lui des banques et des marchés financiers et plusieurs autres personnalités dont le ministre de l’Économie et des finances et celui du budget (ancien Conseiller).

Serey, la tour de contrôle du « Shadow cabinet » Ouattara

Phillipe Serey-Eiffel est chargé des grands projets. Coordonnateur du corps des Conseillers d’Alassane Ouattara (ADO), cet ancien du Fonds Monétaire International (FMI), comme nous le disions, est le sorcier blanc qui parle à l’oreille d’ADO. De nationalité ivoirienne, ce Français d’origine cumule plusieurs responsabilités : des réformes dans les secteurs miniers et pétroliers à la mise en place des nouveaux baromètres dans les domaines du bâtiment et du génie civil, c’est lui le boss. M. Serey-Eiffel empiète parfois sur le terrain d’Adama Toungara, proche d’ADO et ministre du Pétrole et de l’Énergie.

En plus de ces hommes, Alassane Ouattara s’est fait entourer de plusieurs proches parmi lesquels figurent Amadou Gon Coulibaly (le tout-puissant Secrétaire général de la Présidence), Marcel Amon Tanoh (son Directeur de cabinet) ou encore son frère cadet, Birahima Téné Ouattara (en charge des Affaires présidentielles et DAF du palais).

Commentaire

commentaires