Côte d’Ivoire : Affi N’Guessan dribble tout le monde pour rencontrer Alassane Ouattara

Affi N’Guessan et Alassane Dramane Ouattara (ADO) ont eu un tête-à-tête ce jeudi 21 janvier, a-t-on appris de BBC. Cette rencontre au sommet de l’Etat marque un tournant important dans les rapports entre le pouvoir en place à Abidjan (la capitale économique de la Côte d’Ivoire) et une frange de l’opposition ivoirienne.

Affi N’Guessan ouvre la voie à un dialogue avec le régime en place

Affi N’Guessan a sollicité il y a quelques semaines un rendez-vous avec le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara qui lui a finalement accordé une audience ce jeudi. Au menu de cette rencontre tant attendue par une grande partie des observateurs de la vie politique ivoirienne, il s’est agi pour le Président du Front Populaire Ivoirien (FPI) de plaider la cause des exilés qui ont vu leurs comptes gelés et des prisonniers politiques qui comptent dans leurs rangs plusieurs pontes de l’ancien parti au pouvoir, le FPI.

Aussi, ressort-il de cet entretien que M. Pascal Affi N’Guessan et ADO ont essayé d’harmoniser leurs vues sur la question des détenus qui sont considérés comme prisonniers politiques. En effet, pendant que l’opposition dénombre 300 personnes qui pourraient être rangées dans cette catégorie, le gouvernement ivoirien a plutôt identifié 250 individus. En outre, il a été question également d’aborder le sujet épineux du financement des partis politiques, le découpage électoral et une meilleure répartition du temps d’antenne sur les médias publics.

ADO s’est dit favorable à entreprendre des actions pour répondre aux doléances de son hôte du jour. Rappelons qu’au lendemain de la chute de Laurent Gbagbo, le 11 avril 2011, plusieurs cadres du FPI se sont exilés pour les plus chanceux pendant que d’autres ont été jetés dans les geôles ivoiriennes, attendant toujours leurs procès. Il s’agit entre autres des ministres Assoa Adou et Hubert Oulaye, mais aussi de l’ex-Première dame, Simone Ehivet Gbagbo.

Commentaire

commentaires