Côte d’Ivoire : Adama Toungara plaide auprès de son ami ADO pour ne pas être viré

Adama Toungara est encore aux affaires malgré toutes les crises qui secouent à tue-tête les secteurs pétrolier et gazier. Pourtant sur la sellette au vu des performances médiocres enregistrées par les structures sous sa tutelle, le ministre du Pétrole et de l’Energie exerce toujours en toute sérénité grâce à sa relation privilégiée avec ADO, d’après La Lettre du Continent.

Adama Toungara, l’ami plus qu’intime du Président

Adama Toungara est quasiment intouchable et demeure un ténor dans le dispositif de gestion des affaires de l’Etat mis en place par le Président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara (ADO).Malgré sa gestion calamiteuse des cas relevant de sa responsabilité, l’actuel député-maire d’Abobo, une commune située au Nord d’Abidjan (la capitale économique du pays) a été reconduit le 12 janvier dernier au sein du gouvernement après un remaniement ministériel tant attendu.

Selon les informations reçues, ses excellents rapports avec ADO ont fortement pesé dans la balance. Camarade de lutte de longue date du chef de l’Etat ivoirien et considéré comme l’un des principaux financiers du parti au pouvoir, le Rassemblement Des Républicains (RDR), Adama Toungara est un ponte du régime qui souffle le chaud et le froid sans craindre vraiment pour son maintien. Toujours selon La Lettre du Continent, il aurait déclaré à qui de droit qu’il ne quitterait jamais l’équipe gouvernementale tant que le Président Ouattara tiendra les rênes du pays.

Présomption ou pas, les faits sont là pour témoigner de la véracité de ses dires. Il y a quelques années, le scandale des voyages surfacturés de la Primature à l’occasion des Assemblées annuelles de la Banque Mondiale, Adama Toungara a vu son nom cité dans une affaire de corruption, dénoncée par des agents du Fonds Monétaire International (FMI). Cette affaire relevait d’une collaboratrice du ministre qui effectuait des dépenses élevées injustifiées lors de déplacements à l’étranger, de l’ordre de plus de 3 000 dollars par jour à la charge de l’État de Côte d’Ivoire, soit 1,5 millions de francs CFA.

L’affaire éclatera au grand jour lorsque la collaboratrice en question qui répond au nom d’Eva Traoré publiera plusieurs photos d’elle sur les réseaux sociaux pour exhiber son patrimoine. Les marchés de gré à gré décernés à certains de ses proches en ce qui concerne l’attribution de permis d’exploitation dans le domaine minier ont failli l’emporter mais rien que ça. M. Toungara s’est simplement vu retirer le portefeuille des Mines au profit du ministre Jean-Claude Brou (Industrie et Mine) en lieu et place du limogeage qu’il méritait amplement.

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires