Côte d’Ivoire – Musique : « Petit à petit », Ismael Isaac arrive

Kaba Diakité Issiaka, dit Ismael Isaac, l’artiste reggae ivoirien à la voix mélodieuse vient d’offrir, depuis le 4 aout dernier, un bout de son futur album qui sera un autre symbole de l’afro-optimiste qu’il chante depuis si longtemps. Avec « Petit à petit », Ismo, comme l’appellent les bramôgôs, ratisse large et touche au-delà des mélomanes reggae.

Ismael Isaac toujours aussi mélodieuse

Ismael Isaac, sa carrière musicale commence grâce à sa détermination, son envie d’y arriver, son légendaire optimisme. Souvenez-vous, l’enfant de « Treichtown«  avait fait le siège de la RTI plusieurs jours durant avant de trouver une oreille attentive auprès de Georges Kouakou. Il lui avait lancé « moi aussi je veux chanter ! » et il a l’a fait. Georges Kouakou l’avait introduit auprès de feu Roger Fulgence Kassy après une rapide écoute de son timbre vocal. Le présentateur vedette de la télévision ivoirienne de l’époque le programmera dans la foulée à « Première Chance », cette émission qui avait fait découvrir le grand Alpha Blondy au public ivoirien.

On connait la suite, Ismo reviendra devant le petit écran ivoirien à d’innombrables reprises avec les frères Keita, Hassan et Ousseine. Pris sous son aile par Koné Dodo, il avait enregistré « Liberté », cette chanson qui a traversé des générations et qui reste aujourd’hui encore une des plus belles du patrimoine musical ivoirien et du reggae africain.

Avec « Petit à petit », une reprise de « Doni-Doni » du groupe Bembeya Jazz de Guinée, Ismo vient faire oublier le grave accident de circulation dont il a été victime le 09 octobre 2015. Cette nouvelle est carrément plus joyeuse en ce qu’elle donne l’occasion de savourer les sages conseils de l’artiste que les 30 dernières années n’ont pas vu passer. Il va d’ailleurs organiser un concert pour dire merci à ses fans et aux personnes qui l’ont soutenu dans les bons comme dans les mauvais moments qu’il a traversés.

« Petit à petit » « Doni-Doni »

Commentaire

commentaires

Comments are closed.