Côte d’Ivoire : Contre les dirigeants africains, Tiken Jah sort sa « 3e dose »

L’artiste engagé Tiken Jah Fakoly ne cesse de fustiger les tares qui gangrènent la société africaine. Le reggaeman ivoirien va donc sortir un nouvel opus dans lequel il dénonce le troisième mandat des présidents africains.

Tiken Jah s’oppose au 3e mandat des chefs d’État africains

Tiken Jah Fakoly entend infliger sa « 3eme dose » à tous ces présidents africains qui veulent se maintenir au pouvoir. En effet, il est d’actualité que plusieurs dirigeants africains modifient la Constitution de leur pays pour se présenter indéfiniment. Ainsi, la star ivoirienne semble se révolter contre cette pratique anti-démocratique : « Je n’avais pas prévu un album cette année. Mais par rapport à ce qui se passe dans l’actualité, j’ai pensé à sortir cet EP. » Puis, il ajoute : « Vouloir se présenter au-delà de deux mandats ou s’éterniser au pouvoir est même un manque de respect vis-à-vis des gens de son propre parti politique. C’est comme si vous êtes le plus intelligent et le plus fort. À part vous, il n’y a pas d’autres personnes capables de gérer le pays ? »

Aussi, du Burundi en RD Congo en passant par le Tchad, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, le Rwanda et bien d’autres, les exemples des chefs d’État qui s’accrochent au pouvoir en Afrique sont légion. Et pourtant, il y a de jeunes cadres africains qui attendent également de se faire valoir au sommet de l’État. Mais la vieille classe politique ne cesse de leur faire ombrage, empêchant ainsi une réelle émergence de l’Afrique. C’est donc pour changer les mentalités et faire bouger les lignes que la reggae star ne cesse d’interpeller : « C’est important de laisser d’autres gens du parti, surtout les jeunes s’exprimer et exprimer leurs compétences. »

La sortie officielle de ce maxi-single de quatre titres est prévue pour le 7 janvier prochain. Il prévoit également un concert à Abidjan au cours duquel il entend mettre en garde tous ces leaders africains qui seraient tentés par un énième mandat. Comparaison n’est certes pas raison, mais la chancelière allemande Angela Merkel rempile pour un quatrième mandat, sans bruits discordants.

Commentaire

commentaires

Comments are closed.