Côte d’Ivoire : Mutinerie, des tirs signalés à la Base navale d’Adiaké

Adiaké, département du sud-est de la Côte d’Ivoire, aurait été réveillé par des tirs d’armes lourdes ce mardi. Les populations de cette ville rapportent d’intenses détonations d’armes.

Nouvelle mutinerie dans l’armée de Côte d’Ivoire ?

Depuis la sortie des mutins à Bouaké, Daloa, Abidjan et dans plusieurs autres villes de la Côte d’Ivoire, les populations se barricadent à la moindre détonation d’arme. Ainsi, ce sont les populations d’Adiaké qui auraient été effrayées ce mardi par des tirs nourris.

Le problème est que cette ville est stratégique pour l’armée ivoirienne. C’est à Adiaké que se trouve une des bases les plus importantes des forces spéciales ivoiriennes. Ces détonations d’armes auraient justement été entendues dans cette base.

Mutinerie ou pas, ces coups de feu ont créé une panique générale, selon notre interlocuteur qui signale aussi la fermeture de commerces.

Les autorités de la Côte d’Ivoire ont de sérieux problèmes avec leur armée. Après la revendication de 8400 militaires qui réclamaient 12 millions FCFA chacun ces derniers temps, le pouvoir avait versé 5 millions FCFA à chacun des mutins pour les calmer. Une promesse d’un versement de 1 million FCFA/mois sur 7 mois avait été faite pour un règlement définitif du problème.

Encore une nouvelle mutinerie dans l’armée ivoirienne ?

Le revers de la médaille, plus de 25 000 autres soldats ivoiriens ont réclamé le même montant. Alors que le gouvernement mène des négociations pour régler ces problèmes, de nouveaux tirs sont entendus cette fois dans la ville d’Adiaké.

D’autres sources sur place font savoir que les soldats d’Adiaké réclament la même prime que leurs collègues de Bouaké qui s’étaient mutinés au début du mois de janvier 2017. En plus de réclamer le même traitement que leurs confrères du centre du pays, ils reprocheraient aussi au Général Lassina Doumbia de les avoir « grugés » sur le montant de la prime journalière de sécurisation des frontières. Plutôt que 8 000 FCFA/jour, ce dernier ne leur aurait versé que 1000/jour par élément.

Le confrère Abidjan.net, fait également état d’une réclamation de 250 000 FCFA de rétribution mensuelle de ces agents jusque-là payés 50 000 FCFA.

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires

Comments are closed.