Nigeria: un remède contre le VIH/Sida remis en cause par le Gouvernement

Le Gouvernement du Nigeria vient de remettre en cause le remède contre le VIH/Sida découvert par le Chercheur, Pr Maduike Ezeibe, qui maintient la position de l’efficacité de sa trouvaille.

Le Gouvernement du Nigeria doute du remède contre le VIH/Sida du Pr Ezeibe

Les raisons avancées par le Gouvernement du Nigéria pour remettre en cause les résultats de la découverte du remède contre le VIH/Sida du Pr Maduike Ezeibe, sont d’ordre méthodologique.

Selon le Ministre de la Santé au Nigeria, par ailleurs Professeur Isaac Adewole, sans l’approbation de son institution, la trouvaille ne saurait être valide: « Sur la question du VIH, nous n’avons pas encore reçu le rapport final du directeur général de l’Institut nigérian des recherches médicales », confiait-il à la presse hier jeudi 16 février 2017.

Sans totalement rejeter le remède en question, le ministre de la Santé a fait noter que « personne n’est autorisée à mener des expériences ou des recherches sur des êtres humains sans une approbation éthique ». Le ministre a soutenu que les autorités attendent toujours un rapport de l’Institut de recherche médicale sur le fait qu’Ezeibe ait découvert le remède pour le VIH/Sida.

Soutenus toutefois par le Sénat, les travaux du Pr Ezeibe sont préconisés à l’Agence nationale de développement des soins de santé primaires pour authentifier l’effet du remède en question.

La majorité des Nigérians trouve que le Pr Ezeibe mérite des encouragements et des félicitations rien que pour cette entreprise hautement humaniste, et condamne l’attitude du Gouvernement tendant à décourager la recherche dans la lutte anti-VIH/Sida.

Le Pr Maduike Ezeibe est chercheur en médecine vétérinaire à l’Université de l’Agriculture Michael Okpara dans l’Etat d’Abia. Sa découverte aurait déjà guéri 10 personnes vivant avec le VIH.

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires

Comments are closed.