Côte d’Ivoire : Le président Alassane Ouattara sanctionne les forces spéciales

Après plusieurs semaines de silence suite à la mutinerie des Forces spéciales de Côte d’Ivoire basées à Adiaké, le président Alassane Ouattara a pris une décision forte pour marquer son indignation face au comportement de ses soldats. Ceux-ci ne feront pas la fierté nationale à la prochaine fête de l’indépendance du pays, selon Jeune Afrique.

Alassane Ouattara ne veut pas voir les forces spéciales défiler

Après les mutineries de Bouaké, Daloa, Yamoussoukro puis Abidjan, le président Alassane Ouattara pensait en avoir terminé avec la grogne au sein de son armée. Seulement, les Forces spéciales s’étaient, à leur tour, mutinées les 7 et 8 février dernier, ce qui a donné au Président Ouattara l’image d’un homme sur le déclin. S’il est resté silencieux au plus fort de cette crise, il n’en aurait pas plus digéré ce désaveu et aurait décidé de régler ses comptes avec ces soldats indisciplinés.

Maintenant que le calme est revenu, le président a décidé que les Forces spéciales ne défileraient pas lors de la célébration de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire le 7 aout prochain.

Contrairement aux mutineries des autres forces de l’armée, celle des Forces spéciales avait fait craindre le pire pour le pays. Ces derniers avaient ouvertement menacé de déstabiliser le pays. Leur représentant avait déclaré sur TV5 : « Nous voulons nos 17 millions et nos galons de sergent. S’ils refusent de prendre nos revendications en compte, le pays va subir. Parce que nous sommes réellement prêts. Et c’est quelque chose qu’on a déjà commencé et nous sommes prêts à terminer. Jusqu’à la mort.»

Le président devant lui-même assister à ce défilé, il est prudent d’écarter de la célébration des militaires qui disent avoir préparé de longue date leur coup…, ne sait-on jamais.

Ouattara complètement insensible au « Sabary day » des Forces spéciales

Cette décision a été communiquée au général Lassina Doumbia, en charge de cette unité basée à Adiaké, ville proche de la frontière avec le Ghana voisin. Après vérification, nous savons que ce dernier a pris acte de cette décision qu’il a aussitôt portée à la connaissance de ses hommes. Visiblement, le « Sabary day » (journée de pardon organisée par les mutins) des Forces spéciales n’a pas produit sur le président Ouattara l’effet espéré.

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires

Comments are closed.