Lee Jae-yong, l’héritier de Samsung, cité dans la “Choigate” et inculpé

Lee Jae-yong a été mis en examen pour plusieurs infractions qu’il aurait commises en relation avec la présidente destituée. L’héritier du groupe Samsung a donc été placé en détention pour la suite de la procédure dans cette affaire déshonorante.

Lee Jae-yong mis en examen pour corruption

La foudre s’est abattue, ce mardi 28 février, sur l’empire Samsung, car l’héritier vient d’être mis en examen. En effet Lee Jae-yong a été inculpé aujourd’hui « pour corruption, détournement de fonds, dissimulation d’actifs à l’étranger et parjure ». Tous ces chefs d’accusation sont liés à la « Choigate », scandale de corruption qui a emporté Park Geun-hye, l’ex-présidente sud-coréenne. Aussi, trois de ses collaborateurs qui ont également été cités dans cette affaire viennent de rendre leur démission.

Il ressort des faits que l’accusé aurait promis de verser 35,2 millions d’euros aux fondations de Choi Soon-sil, l’amie présidentielle. En retour, le gouvernement de la Corée du Sud aurait facilité la fusion de Samsung C & T et de Cheil Industries. Cette supercherie n’est donc pas passée inaperçue et l’ex-présidente l’a payée cash. De même, le fils de Lee Kun-hee (le patron de Samsung) qui était pressenti pour succéder à son père, malade, n’a pas non plus échappé. Il est donc en détention provision et attend d’être jugé pour les faits à lui reprochés.

Mais cette affaire n’est pas isolée, car la Cour constitutionnelle sud-coréenne va bientôt se prononcer au sujet de la destitution définitive de la présidente de la République. L’inculpation de l’héritier de Samsung pourrait donc sceller le sort de la présidente Park Geun-hye.

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires

Comments are closed.