Football : Victime de racisme, Sulley Muntari défendu par Gianni Infantino

Gianni Infantino n’est pas du tout d’accord de la gestion de l’affaire de racisme dont a été victime Sulley Muntari. Le président de la FIFA a donc clairement pris fait et cause pour l’ex-international ghanéen.

Sulley Muntari reçoit le soutien de Gianni Infantino

Sulley Muntari avait été sanctionné par l’arbitre Daniele Minelli lors d’une rencontre de Serie A. Et pour cause, le joueur ghanéen était sorti du terrain de son plein gré avant la fin du match. Et pourtant, ce dernier se plaignait des cris racistes des supporteurs de l’équipe adverse à son encontre. Même si la suspension qui frappait le Ghanéen a été levée par la Fédération italienne de football, la FIFA semble en être indignée.

En effet, Gianni Infantino, président de l’institution, est monté au créneau pour dénoncer le racisme dans les stades : « Malheureusement, il y a des idiots partout, mais nous devons les combattre. » Puis, il annonce une concertation prochaine avec Carlo Tavecchio, président de ladite fédération, pour trouver une solution à ce fléau. À l’encontre de l’arbitre du match, le président de la FIFA n’est pas du tout tendre : « Quand un joueur signale ce genre de situations, la procédure est d’arrêter la rencontre, faire une annonce dans le stade, éventuellement arrêter à nouveau le match si cela continue. »

Cependant, en lieu et place de cette procédure, l’arbitre a préféré s’en prendre au joueur de Pescara, victime de racisme. Toutefois, Muntari n’entend pas se laisser faire : « J’ai quitté le terrain parce que j’ai été abusé de façon raciale. Et j’ai le droit de le faire. » Car pour lui, « c’est un véritable enfer que d’être traité comme un criminel ». Voilà pourquoi il interpelle toutes les victimes à se faire entendre de plus belle. C’est pour lui le seul moyen de « faire changer les choses ».

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires

Comments are closed.