Côte d’Ivoire : Passée la mutinerie, le SYNARES réclame ses stocks d’arriérés

Les Enseignants du supérieur réclament également aux autorités ivoiriennes leurs stocks d’arriérés de salaires. Aussi, le SYNARES, leur syndicat, met le gouvernement en garde contre toute politique du « deux poids deux mesures ».

Le SYNARES s’attaque au gouvernement

Le paiement des « primes Ecomog » aux soldats mutins n’est nullement du goût de plusieurs autres corporations qui réclament leur part. En effet, après les ex-combattants démobilisés, c’est au tour des enseignants et chercheurs du supérieur d’entrer dans la danse. Ainsi, le Syndicat national de la recherche et de l’enseignement supérieur (SYNARES) a produit une déclaration dont copie nous est parvenue. A travers leur missive, il s’agit d’une véritable mise en garde contre le gouvernement ivoirien quant à une politique d’exclusion.

Cette couche socio-professionnelle s’étonne de la diligence avec laquelle les autorités règlent les revendications des militaires. Alors que leur demande pour les stocks d’arriérés de salaires n’ont jusque-là pas eu écho favorable. Ils estiment par conséquent que le gouvernement leur demande une trêve parce qu’ils ne sont pas armés comme les mutins. Ces derniers s’insurgent donc contre la politique du « deux poids deux mesures » pratiquée par les autorités étatiques. Cependant, ils comptent se faire entendre selon leur propre méthode.

Ci-joint la copie de leur déclaration

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires

Comments are closed.