Côte d’Ivoire : Branle-bas chez les Éléphants, Eric Bailly s’en mêle

Le vestiaire des Éléphants de Côte d’Ivoire est en ébullition depuis quelque temps. Dans la tourmente de la baisse de régime actuelle de la sélection nationale, certains joueurs se tirent dessus à boulets rouges. Eric Bailly crie donc toute son indignation envers ceux qui les dénigrent.

Eric Bailly dézingue ses anciens coéquipiers

Le mercure ne cesse de monter chez les Éléphants qui ont du mal à se remettre de leurs récentes défaites ; des critiques acerbes contre les pachydermes ont poussé certains joueurs à sortir de leur mutisme. Eric Bailly est monté au créneau pour fustiger ceux qui s’en prennent à l’équipe ivoirienne : « Il y a des personnes qui ont été en sélection nationale de Côte d’Ivoire qu’on connaît bien ici et on a vu ce qu’elles ont fait. On ne les a jamais vues prendre le ballon sur la tête pour aller marquer des buts. Aujourd’hui elles se permettent de critiquer aussi les prestations de leurs jeunes frères. »

Pour le défenseur de Manchester United, il serait plus constructif d’encourager l’équipe plutôt que de l’enfoncer ; sans oublier que les personnes qui se livrent à ce jeu ont également porté le maillot Orange-Blanc-Vert. Il aurait préféré que ce soit les supporters et les journalistes qui s’adonnent à ces critiques et commentaires ; il menace de révéler l’identité des footballeurs qui se livrent à cette manoeuvre peu orthodoxe.

Notons que depuis l’arrivée de Marc Wilmots, les champions d’Afrique 2015 ont eu deux défaites cuisantes, l’une lors d’un match amical contre les Néerlandais et l’autre lors des éliminatoires de la CAN 2019 contre le Syli de Guinée. Le capitanat de la sélection ivoirienne commence à pourrir  le vestiaire qui se balkanise et se clanise, alors que l’équipe aurait besoin de plus de solidarité et de cohésion pour être plus conquérante.

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires

Comments are closed.