Burkina Faso : La lettre inquiétante du RSP de Gilbert Diendéré

Au Burkina Faso, le “serpent” Gilbert Diendéré n’est pas encore mort. Il vient, avec son RSP et le Conseil National de la Démocratie, d’annoncer qu’ils ne désarmeront pas comme prononcé par le gouvernement du président  Michel Kafando et son Premier ministre Isaac Zida.

Dans un communiqué rendu public par l’auteur du coup d’État du 16 septembre dernier, il est clairement fait mention du refus du RSP de désarmer. Ce groupe de militaire juge inacceptable sa dissolution prononcée par le président Kafando. Ils refusent aussi la décision sur le gel des avoirs des responsables du coup d’Etat.

C’est donc prenant à témoins l’opinion nationale et internationale que le militaire putschiste et ses fidèles annoncent la nullité de ces décisions prononcées contre eux par les autorités burkinabés.

Le communiqué du RSP

Conseil National de la Démocratie

Déclaration urgente des soldats patriotes du RSP

Peuple Burkinabè Ami du Burkina Faso Communauté Internationale

L’heure est grave! Nous, soldats patriotes du Régiment de Sécurité Présidentielle du Burkina Faso, rassemblés et solidaires face à la haine et l’animosité bestiales qui nous sont imposées par le pouvoir ingrat de messieurs Kafando et Zida, en parfaite symbiose avec le peuple profond du Faso que nous ne confondons pas avec les groupuscules manipulés par la Transition CPP, venons devant l’opinion nationale et la communauté internationale faire la déclaration suivante :

Considérant les recommandations pertinentes du projet d’accord de sortie de crise proposé le 21 septembre 2015 par la CEDEAO, agissant en médiateur après le coup d’Etat du 16 septembre 2015, déposant le gouvernement fantoche de la Transition discriminatoire de messieurs Kafando et Zida ; recommandations qui prescrivaient la fin immédiate des hostilités militaires entre la Transition déchue et le CND; la remise de la question du statut du RSP aux responsabilités du prochain Chef de l’État démocratiquement élu du Faso; l’inclusion sans discrimination de tous les partis politiques aux élections présidentielles et législatives en préparation; l’amnistie sur les faits de résistance liés à l’action dénonciatrice et patriotique du CND contre une transition dévoyée; le retour de l’ensemble des forces armées à leur mission de sécurisation du territoire et des institutions, notamment;

Considérant la violence, la traîtrise et la félonie avec lesquels, une fois libérés par le CND, messieurs Kafando et Zida, avec le soutien de leurs amis du CPP et du Balai citoyen, se sont empressés de piétiner tous les termes du pré-accord proposé par la CEDEAO; se permettant de proclamer unilatéralement et illégitimement une dissolution précipitée du RSP qui met en danger nos vies, celles de nos familles et la sécurité de l’État; mettant délibérément la main sur les avoirs et moyens de subsistance de nombreux citoyens innocents, après avoir organisé l’incendie impuni de leurs biens depuis octobre 2014; poursuivant la surenchère des déclarations enflammées et criminogènes, afin de jeter des Burkinabè les uns contre les autres, dans une fratricide guerre civile; tentant d’organiser dans l’humiliation et le mépris, le désarmement unilatéral de notre régiment, sans la moindre considération pour le processus de paix dans lequel nous nous étions engagés;

Considérant les déclarations malveillantes, hostiles, criminelles et génocidaires de Messieurs Kafando, Zida, Sy, et leurs alliés envers le RSP, ses Chefs historiques, leurs familles, proches et l’ensemble des compatriotes qui se reconnaissent dans la résistance à l’exclusion politique qui a motivé notre action du 16 septembre 2015; tenant en outre compte de toute la campagne mensongère organisée dans la presse burkinabé, africaine et internationale contre notre combat pour la justice, la fraternité et la démocraties authentiques au Burkina Faso;

Considérant que la Transition Kafando-Zida-Sy-CPP, dans ces conditions, a clairement affiché son caractère partial, corrompu, mensonger et indigne de confiance dans la conduite du processus de paix et du renouvellement démocratique des institutions du Burkina Faso;

Nous, soldats patriotes du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) du Burkina Faso venons par la présente annoncer nos résolutions que voici:

Nous informons l’opinion nationale et la communauté internationale que , nos vies étant mises à prix par la Transition et nos droits bafoués sans vergogne, nous nous opposerons farouchement à tout acte du gouvernement fantoche de Transition qui ne découlerait pas de l’accord de sortie de crise abouti des négociations entamées sous l’égide de la CEDEAO, que nous invitons à reprendre la main, afin d’éviter à notre pays, une confrontation plus violente encore que toutes les précédentes; On nous impose de choisir entre nos vies dans la dignité et une mort dans le mépris et l’arbitraire. Nous nous défendrons!

Nous n’accepterons aucun désarmement de notre régiment dans les conditions indignes, honteuses, violentes et méprisantes que la Transition Kafando-Zida-MPP croit pouvoir nous imposer; nous prévenons à cet égard tous nos frères d’armes de l’ensemble des forces armées du Burkina Faso que nous ne tolèrerons aucune agression, ni injonction de quiconque envers notre régiment, d’où et de qui qu’elle vienne. Toute tentative d’agression contre notre régiment se soldera par une riposte claire, nette et décisive, comme toujours!

Nous prévenons l’ensemble des populations du Faso que nos revendications, loin d’être purement corporatistes, concernent l’intérêt général de notre peuple, car ce que nous demandons, c’est un Burkina Faso pour tous, à travers des élections réellement démocratiques (justes, inclusives, transparentes, certifiées internationalement, incontestables), mais aussi des réformes institutionnelles faites par des autorités vraiment légitimes et légales, motivées par une analyse objective et impartiale des besoins de notre pays et non par le simple désir de vengeance envers l’ancien régime; le RSP est donc parfaitement prêt à suivre les instructions que lui donnera un gouvernement légitime, impartial et consensuel, dans l’intérêt supérieur de notre pays, que nous ne voulons pour rien au monde, déstabiliser ou sacrifier. Et par conséquent nous dénonçons avec la dernière énergie la propagande haineuse et mensongère faite par le régime de Transition contre l’image de notre corps militaire d’élite, qui a plusieurs fois sauvé ce pays du pire;

Nous réitérons au peuple burkinabé, à la CEDEAO, à l’UA, à la France, aux USA, à l’ONU, notre volonté d’oeuvrer pour la paix, la sécurité, la république et la démocratie dans notre pays, à condition qu’aucun de nos droits ne soit bafoué et qu’aucune de nos vies ne soit livrée à l’arbitraire, comme le régime Kafando-Zida-Sy-CPP le fait allègrement depuis sa remise sur selle grâce à notre bonne volonté; nous demandons par conséquent à la communauté internationale d’intercéder pendant qu’il est encore temps entre nous et ce gouvernement arbitraire!

Nous demandons à l’ensemble des soldats du Burkina Faso de faire confiance au RSP, et à l’ensemble des soldats du RSP, de faire confiance à la justesse de nos revendications, et de faire corps solidairement, afin que les armées burkinabé ne soient pas sacrifiées à l’autel de la politique politicienne et que l’exclusion politique ne reçoive la caution d’aucun de nos camps militaires; et dès lors, le RSP confirme qu’il ne se laissera surprendre par personne!

Nous affirmons fermement que la soi-disant dissolution du RSP, proclamée unilatéralement par le gouvernement sans légitimité démocratique de Messieurs Kafando et du Lieutenant-Colonel Zida, est nulle et non avenue et que nous ne lésinerons sur aucun des moyens à notre disposition pour faire respecter tous les droits que ces messieurs croient pouvoir bafouer!

Oui, nous nous déclarons disponibles pour la suite du processus de sortie de crise sous l’égide de la CEDEAO! Oui, nous nous déclarons prêts à aider à la paix, la sécurité et la sérénité de nos populations! Oui, nous nous déclarons prêts, à toute heure et en tout lieu dans le territoire du Faso, à nous défendre si jamais on ose nous agresser ou nous spolier!

Vive le Faso démocratique!

Vive l’union des armées républicaines du Faso!

Que Dieu Bénisse le Burkina Faso!

Ouagadougou, ce lundi 28 septembre 2015

Un pour tous, tous pour Un!

LES SOLDATS DU RSP.

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires