Burkina Faso: le peuple et les forces loyalistes félicités !

Le Burkina Faso revient de très loin. Avec la main sur le cœur, le gouvernement de la transition a félicité le peuple burkinabè pour sa grande et exemplaire mobilisation tout au long de cette crise sans omettre de faire autant pour les forces de défense et de sécurité pour leur professionnalisme et leur comportement républicain.

À présent, c’est un Burkina Faso décidé à faire peau neuve en tournant la page du coup d’État pour regarder vers l’avenir, selon Le Point International.

Le Burkina Faso tient à sa démocratie.

Le Burkina Faso, jaloux de ses acquis qui ont engendré sa démocratie naissante, refuse obstinément que des troubles-fête viennent le ramener au Moyen-Âge. C’est pourquoi, après avoir neutralisé l’ex-chef putschiste, le général Gilbert Diendéré, dans un communiqué publié dans la soirée du mardi 29 septembre 2015, le gouvernement a dit ceci: “Le gouvernement de la transition (…) lance un appel au renforcement de la réconciliation et de l’unité nationale et exhorte tout un chacun à œuvrer dans ce sens“.

Promettant un bilan “ultérieurement“, le gouvernement assure que “les places ou camps occupés par l’ex-RSP (l’unité putschiste Régiment de Sécurité présidentielle, garde prétorienne de l’ancien président Blaise Compaoré), notamment le camp Naaba Koom, ont été libérés par nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité“.

Les divagations de Gilbert Diendéré.

L’ex-chef putschiste, le général Gilbert Diendéré, a déclaré à l’AFP redouter qu’il y ait eu de nombreux morts lors de l’assaut de l’armée: “Ils ont sorti l’artillerie (…) Ils ont tiré sur le camp. Malheureusement il y avait des familles, la clinique (dans le camp). Il doit y avoir beaucoup de morts et de blessés“. Qu’espérait-il ?

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires