Putsch manqué du 17 septembre : le Burkina Faso pleure ses martyrs

Le Burkina Faso rend hommage aux victimes du coup d’Etat manqué du 17 septembre 2015 dont le bilan officiel est désormais de 14 morts et 251 blessés, a indiqué un journaliste de l’AFP. Des milliers de personnes dont le président burkinabé Michel Kafando ont assisté vendredi à Ouagadoudou aux obsèques nationales.

Le Burkina Faso rend hommage aux martyrs de la liberté

Le Burkina Faso a rendu hommage ce vendredi aux personnes tombées lors du coup d’Etat avorté du Général Gilbert Diendéré. Dix cercueils recouverts du drapeau burkinabè ont été exposés lors d’une cérémonie qui a eu lieu sur la très célèbre place de la Nation, rebaptisée place de la Révolution depuis la chute du président Blaise Compaoré en octobre 2014.

Au nom du gouvernement burkinabé, Issouf Ouattara, Ministre de l’Administration territoriale,  a salué la mémoire selon ses termes des « valeureux fils et filles tombés sur le terrain de bataille pour que notre pays retrouve la liberté, la dignité, la paix et la démocratie ». Un deuil national de trois jours a d’ailleurs été décrété en hommage aux victimes.

Le Premier ministre Isaac Zida, ex-numéro deux du RSP, a assuré que « le gouvernement a déjà commencé à travailler afin que la justice soit rendue aux victimes dans toute sa rigueur. »

Le général Diendéré, commanditaire du putsch, et l’ancien Ministre des Affaires étrangères Djibril Bassolé ont été inculpés mardi « d’atteinte à la sûreté de l’Etat » et de « haute trahison ».

Selon vous, quelle serait la conduite à tenir pour que de tels évènements ne se reproduisent plus ?

Vous voulez joindre la rédaction de AFRIQUE-SUR7.FR, envoyez-nous un message à l’adresse : INFOS@AFRIQUE-SUR7.FR. Nous reprendrons contact avec vous si besoin.

Commentaire

commentaires