Burkina Faso : La justice militaire enquête sur Djibril Bassolé. Guillaume Soro cité.

Djibril Bassolé est dans le viseur de la justice militaire du Burkina Faso qui vient d’ouvrir une enquête sur lui après le putsch manqué du 17 septembre contre le régime de transition. Guillaume Soro a été également cité dans l’affaire. Selon les Magistrats militaires, Djibril Bassolé, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, est l’un des principaux acteurs du coup d’Etat commandité par l’ex-Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) et conduit par le Général Gilbert Diendéré.

Burkina Faso : Affaire Djibril Bassolé, deux présumés coups de fil à l’origine de l’enquête

Djibril Bassolé fait l’objet d’une enquête de la justice militaire burkinabé. A l’origine de cette enquête, deux présumés coups de fil : l’un avec le Général Diendéré avant son arrestation le 29 septembre et l’autre d’une durée de quinze minutes avec Guillaume Soro, Président de l’Assemblée Nationale Ivoirienne. Des conversations téléphoniques jugées capitales dans la préparation du coup d’Etat.

Jeune Afrique révèle qu’une source proche du dossier, tous ces éléments de preuve ont été présentés à l’ancien Chef de la diplomatie burkinabé lors de son audition par le juge d’instruction chargé du dossier. Dans le cadre de cette enquête, la villa de Guillaume Soro à Ouagadougou a été perquisitionnée le 6 octobre.

Rappelons que Djibril Bassolé et le Général Diendéré sont inculpés pour l’instant pour trois chefs d’accusation : attentat à la sûreté de l’État, haute trahison et collusion avec des forces étrangères. Ils ont été placés sous mandat de dépôt le 6 octobre à Ouagadougou.

Commentaire

commentaires