Attentat à Nice : un Franco-Tunisien, chauffeur du camion fou qui a écrasé la foule

Franco-Tunisien, telle est la nationalité du terroriste qui a endeuillé la France lors de la célébration de la fête nationale. Il ressort des investigations de la police que les papiers retrouvés dans le véhicule appartiennent effectivement à l’auteur de cette tuerie. Les enquêtes sont en cours pour démasquer d’éventuels complices, apprend-on de Jeune Afrique.

Un Franco-Tunisien fait au moins 84 morts à Nice

Un Franco-Tunisien a perpétré un véritable carnage dans la nuit de ce jeudi sur la Promenade des Anglais. La foule compacte qui s’y était massée pour la fête nationale a été percutée par un camion de 19 tonnes. Ainsi, sur une distance de deux kilomètres, le chauffeur-terroriste a poursuivi sa randonnée macabre. Il a été abattu par la police, mais le bilan provisoire de son acte reste des plus effarants. 84 personnes au moins ont été tuées et plusieurs autres blessées dont « 18 en urgence absolue ». Âgé de 31 ans, il était domicilié à Nice et n’était connu des services de police que pour des délits mineurs.

À en croire une source policière : « Le camion a été loué il y a quelques jours en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. » Les autorités sécuritaires sont à pied d’oeuvre, depuis la survenance de ce drame, pour dénicher de probables ramifications. Ainsi que l’indique le porte-parole du ministère de l’Intérieur : « Des investigations sont menées pour savoir si l’individu a agi seul ou s’il a bénéficié de complices qui auraient pris la fuite. » L’attentat n’a certes pas encore été revendiqué, mais les sécurocrates ont, d’ores et déjà, activé le plan Vigipirate afin de circonscrire toute autre velléité d’attaque. Le Premier ministre Manuel Valls a par ailleurs annoncé un deuil national de trois jours (16, 17 et 18 juillet).

Notons qu’après les attentats de Charlie Hebdo et ceux du Bataclan, voilà un autre drame qui marquera encore les esprits. Au-delà du nombre de victimes, cette attaque s’est produite au jour symbolique du 14 juillet. Le président François Hollande et l’ensemble de son gouvernement s’activent pour rasséréner davantage leurs compatriotes.

La rédaction d’Afrique sur 7 apporte toute sa compassion au peuple français endeuillé.

Lire la suite.

Sénégal – France : après les attentats, Youssou N’Dour met le feu au Bataclan

Youssou N’Dour sera très bientôt sur la scène pour présenter son nouvel album « AFRICA REKKK ». Mais le fait marquant dans ce retour à la musique, c’est que la mégastar sénégalaise a décidé de se produire au Bataclan, en hommage aux victimes des attentats de novembre 2015, apprend-on de Jeune Afrique.

 Youssou N’Dour revient à ses premières amours

Youssou N’Dour est en passe de reconquérir son public parisien par la sortie de son nouveau bijou « Africa Rekkk ». Le label Jive/Epic de Sony avec lequel l’artiste a signé est en train de manoeuvrer pour la sortie de ce disque dès le mois d’octobre 2016. Mais bien avant cette date, Sony en donne un avant-goût via un communiqué : « Ce nouvel album, que Youssou décrit lui-même comme « Un voyage entre l’Afrique moderne et l’Afrique traditionnelle, une traversée des différentes cultures africaines », comportera plusieurs duos qui seront annoncés bientôt. »

Après son intermède politique en tant que ministre de la Culture et du Tourisme (2012) dans son Sénégal natal, voilà que le Roi du Mbalax reprend du service avec son public. En sa qualité d’ambassadeur de la paix, il donnera des concerts à la Philharmonie de Paris le 15 novembre et au Bataclan les 18 et 19 novembre 2016. Le choix de ces lieux et surtout de ces dates n’est nullement fortuit. L’artiste sénégalais entend y rendre ainsi hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 avant d’attaquer d’autres scènes internationales. Les mélomanes africains espèrent également que l’artistes donnera des concerts en hommage aux victimes de terrorisme à travers l’Afrique.

Lire la suite.