Côte d’Ivoire : Le retour sans gloire des Éléphants après leur débâcle à la CAN

Certains Éléphants sont rentrés nuitamment au bercail, ce mercredi, après une piètre prestation à la CAN 2017 au Gabon. D’autres, le plus gros contingent, ont préféré rejoindre directement leurs clubs à partir de la capitale gabonaise.

Humiliés, les Éléphants rentrent au pays à pas feutrés

La CAN 2017 ne s’est nullement bien passée pour les Éléphants de Côte d’Ivoire qui ont été éliminés dès la phase des poules. Et pourtant, les Ivoiriens fondaient tant d’espoir en ces champions d’Afrique pour ramener le trophée pour une seconde fois consécutive. Mais hélas, l’aventure a tourné court pour les pachydermes ivoiriens qui sont rentrés plutôt que prévu. Huit d’entre eux sont rentrés à Abidjan dans la nuit du mercredi à jeudi. Quant aux 15 autres, ils ont directement rejoint leurs clubs respectifs depuis Libreville.

Effectivement la pilule est difficile à avaler, car les autorités ivoiriennes avaient décaissé près de 4 milliards de francs CFA pour cette campagne. Aussi, Augustin Sidy Diallo, président de la FIF et Michel Dussuyer, coach des Éléphants, qui faisaient partie de la délégation qui est rentrée en Côte d’Ivoire, devraient rendre compte de leurs responsabilités dans ce cuisant échec. Sans forcément chercher des boucs émissaires, il s’agirait plutôt d’une remise en cause collective afin d’aborder l’avenir dans un esprit conquérant.

Notons que les éliminatoires du Mondial 2018 va se poursuivre les mois venir. Les sportifs ivoiriens attendent donc que leur sélection nationale se qualifie pour Russie 2018 afin d’effacer la déception. Et ce travail commence dès maintenant.

Lire la suite.

CAN 2017 : Avec les Lions de l’Atlas, Hervé Renard terrasse les Éléphants

L’aventure a tourné court pour les Éléphants de Côte d’Ivoire à la CAN 2017 au Gabon. Les champions en titre n’ont pu franchir la phase des poules, éliminés par la sélection marocaine entrainée par Hervé Renard.

Les Éléphants de Côte d’Ivoire, du sommet à la déchéance

C’est la grande désolation en Côte d’Ivoire en ce moment. Les Ivoiriens qui espéraient voir leur sélection faire bonne figure lors de la CAN 2017 viennent de déchanter. En effet, lors du dernier match de la poule C, les pachydermes ivoiriens devaient impérativement battre les Lions de l’Atlas du Maroc pour se qualifier au second tour de la compétition. Mais malheureusement pour Geoffroy Serey Dié et ses coéquipiers, il y avait en face des adversaires bien en place. Coachés par Hervé Renard, les Marocains avaient installé une véritable forteresse dans leur défense avant de procéder par des contre-attaques. Cette stratégie a fini par payer à la 64e minute avec le but de Rachid Alioui d’une frappe des 25 mètres.

Le duel tant attendu entre les joueurs ivoiriens et leur ancien entraineur Hervé Renard a effectivement eu lieu. Cependant, le sorcier blanc a une fois de plus démontré qu’il est un véritable dompteur d’Éléphants. Après les avoir battus à la finale de la CAN 2012 face à la Zambie, le coach Renard a remporté la 30e édition de la Coupe d’Afrique des Nations 2015 avec eux, avant de les battre à nouveau avec le Maroc. Ainsi, les champions en titre sortent de la compétition par la petite porte, dans une symphonie inachevée.

Toutefois, les Ivoiriens, déçus de la prestation de leur sélection, attendent de pied ferme la Fédération ivoirienne de football (FIF) avec à sa tête Augustin Sidy Diallo pour leur rendre compte. Surtout que le gouvernement ivoirien a décaissé près de 4 milliards de francs CFA pour aller vaillamment défendre leur titre. En attendant, la compétition se poursuit au Gabon et le deuxième tour démarre ce samedi avec Sénégal-Cameroun et Burkina Faso-Tunisie.

Lire la suite.

Côte d’Ivoire : le budget des Éléphants, une gestion non contrôlée ?

Les Éléphants de Côte d’Ivoire sont actuellement en préparation à Abu Dhabi en prélude à la CAN 2017. Pour ce faire, le gouvernement ivoirien a décaissé environ 4 milliards de francs CFA comme budget. Mais ce qui fait grincer les dents à Abidjan, c’est que ces fonds sont souvent gérés sans grand contrôle.

Les Éléphants à la CAN, une prime à la malversation ?

Chaque participation des Éléphants à la CAN entraine le décaissement de sommes faramineuses pour les mettre dans les conditions idoines. Mais là où le bât blesse généralement, c’est que l’argent du contribuable ivoirien est souvent dilapidé sans que ni le ministère des Sports, ni la Fédération ivoirienne de football (FIF) ne rendent véritablement compte de leur gestion. Cette attitude est d’autant plus scandaleuse que 720 millions de francs CFA de primes s’étaient volatilisés sans trouver de coupables. Alain Lobognon, le ministre d’alors, et ses deux collaborateurs n’avaient simplement qu’été demis de leurs fonctions, sans poursuites judiciaires.

Aussi, l’affaire des primes « disparues » des champions d’Afrique est-elle passée sans grands bruits sur les bords de la lagune Ébrié. Exceptées quelques réactions isolées d’une poignée d’Ivoiriens, à l’image de Pierre Adjoumani, président de la Lidho : « L’argent du contribuable a besoin d’être géré avec un minimum de clarté. Nous attirons l’attention de l’exécutif afin d’éviter que se répète le scénario de 2015. » Cette réaction vient à propos, car François Albert Amichia, ministre des Sports, a annoncé un budget de 3,9 milliards francs CFA (5,9 millions d’euros) pour la préparation et la participation à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) au Gabon.

En dépit de ces moyens colossaux, les ambitions d’Augustin Sidy Diallo, président de la FIF, sont un peu trop modestes : « Nous avons une équipe jeune et en reconstruction. Notre objectif sera de passer le premier tour. » Humilité ou stratégie pour éviter la pression, dirait-on. Mais cette attitude ne serait-elle pas de nature à plomber l’ardeur des champions d’Afrique en titre qui ambitionnent de rempiler ? Quoi qu’il en soit, les Ivoiriens attendent leur équipe de pieds fermes. De même, quelque soit là où s’arrêtera l’aventure de la Selephanto, toute la Côte d’Ivoire attend un compte rendu fidèle de l’expédition gabonaise.

Lire la suite.

Côte d’Ivoire : l’Eléphant Wilfried Zaha prêt à barrir à la CAN 2017 au Gabon

Wilfried Zaha est en passe d’endosser le maillot des Éléphants de Côte d’Ivoire lors de la prochaine CAN au Gabon. La FIFA vient d’accéder à sa demande de changement de nationalité sportive en faveur de son pays d’origine.

Wilfried Zaha revient au bercail

L’affaire est définitivement close. La FIFA vient d’accepter que Wilfried Zaha rejoigne la sélection ivoirienne. En effet, le joueur d’origine ivoirienne avait joué à deux reprises avec la sélection A de l’Angleterre. Mais depuis ces deux apparitions, l’attaquant de Crystal Palace a été mis aux oubliettes par les dirigeants anglais. Aussi, Augustin Sidy Diallo, président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) et Michel Dussuyer, coach de la sélection ivoirienne, ont mené des démarches auprès du joueur qui a accepté de jouer avec les champions d’Afrique en titre.

Toutefois, il lui fallait signaler à la Fédération internationale de football association (FIFA) sa volonté de changer de nationalité sportive. La réponse à la demande adressée à l’instance fédérale vient donc de tomber, en faveur de l’option du joueur. Et pourtant les dirigeants anglais étaient revenus à la rescousse pour convaincre le natif d’Abidjan de renoncer à son projet. Le nom de Zaha pourrait donc figurer en bonne position sur la liste des sélectionnés de Dussuyer pour Gabon 2017. En l’absence de Yao Kouassi Gervais dit Gervinho, le virevoltant attaquant Wilfried Zaha pourrait valablement faire l’affaire. Tottenham voudrait également l’enrôler, dès le mercato hivernal, pour près de 30 millions d’euros (environ 20 milliards de FCFA).

Lire la suite.

Côte d’Ivoire – CAN 2017 : Wilfried Zaha, une perle pour remplacer Gervinho ?

L’instance fédérale du football ivoirien vient de réussir un grand coup, ce dimanche, en ramenant dans son écurie Wilfried Zaha. L’attaquant de Crystal Palace qui a déjà endossé le maillot de la sélection anglaise viendra vaillamment suppléer l’absence de Gervinho.

Sidy Diallo convainc Wilfried Zaha de jouer avec les Éléphants

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) point à l’horizon et les Éléphants de Côte d’Ivoire entendent crânement défendre leur titre. À cet effet, Augustin Sidy Diallo, le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) et Michel Dussuyer, le coach de la sélection ivoirienne ont décidé de battre le rappel de tous les Ivoiriens susceptibles d’être sélectionnés à travers la planète. Ainsi, leurs efforts viennent d’être récompensés, car le virevoltant attaquant de Crystal Palace (Premier league) vient de leur répondre positivement. En effet, Wilfried Zaha a accepté de rejoindre la sélection ivoirienne, et ce, en prélude à la CAN 2017.

Né à Abidjan le 10 novembre 1992, le jeune prodige ivoirien a rejoint l’Angleterre dès l’âge de 4 ans. Son talent et sa débauche d’énergie ont poussé les dirigeants anglais à le sélectionner avec les A à deux reprises pour des matchs amicaux. Mais les règlements de la FIFA lui permettant de changer de sélection, c’est à juste titre qu’il a changé sa nationalité sportive. Aussi, pourrait-il rejoindre la sélection ivoirienne dès la prochaine CAN au Gabon. La présence de ce joueur serait une alternative sure à l’absence de Yao Kouassi Gervais dit Gervinho. Car ces deux internationaux ivoiriens jouent quasiment dans le même registre.

Voici une vidéo qui vous permettra de vous faire une nette idée du joueur.

Lire la suite.