FIFA : Gianni Infantino tient sa promesse d’un Mondial à 48 équipes en 2026

Chose promise, chose due, ainsi se reconnaissent les hommes de parole et d’honneur. La FIFA vient d’approuver le projet de Gianni Infantino consistant à organiser un Mondial à 48 équipes. Cette nouvelle mesure rentrera en vigueur pour le Mondial 2026 dont le pays organisateur reste à trouver.

De 32 à 48 équipes au Mondial, Gianni Infantino l’a fait

Le Conseil de la FIFA qui s’est réuni à Zürich (Suisse) les 9 et 10 janvier a pris une décision on ne peut plus innovante. En effet, l’instance suprême du football mondial vient d’approuver l’accroissement du nombre des équipes participantes au Mondial. Ainsi, des 32 sélections initiales, ce nombre passera à 48 dès le Mondial 2026 dont le pays-organisateur reste à trouver. Cette idée qui était une promesse de campagne de Gianni Infantino est désormais adoptée par la fédération qu’il dirige. Les équipes seront donc réparties en seize groupes de trois équipes, dont les deux premières sont qualifiées pour les 16es de finale.

Dès l’adoption de cette réforme, plusieurs sommités de la planète football l’ont trouvée très intéressante. L’Argentin Diego Maradona, légende du football mondial, s’en réjouit : « Cela me semble une idée fantastique. » Pour David Trezeguet, l’ancien champion du monde français : « Cela peut donner beaucoup plus de possibilités à des pays et surtout à des joueurs qui n’ont pas connu cette belle compétition. » Quant à Samuel Eto’o Fils, il exprime une vision beaucoup plus panafricaniste : « La Coupe du monde à 48 équipes, c’est une chance pour l’Afrique. »

Notons qu’avec les seize équipes supplémentaires qui viennent de s’ajouter, les revenus des organisateurs vont s’accroitre davantage. Le premier pays à expérimenter cette nouvelle formule sera connu en mai 2020.

Lire la suite.

Afrique : Samuel Eto’o Fils salue la vision d’Infantino d’un Mondial à 48

Samuel Eto’o Fils s’est clairement exprimé en faveur d’un accroissement du nombre d’équipes participant à une phase finale du Mondial. C’était lors des Globe Soccer Awards à Dubaï où l’ex-international camerounais a estimé qu’avec 48 équipes, l’Afrique aurait ses chances.

Samuel Eto’o Fils milite pour le développement du football africain

Quel footballeur professionnel ne rêve-t-il pas de participer à une phase finale de coupe du monde ? Malheureusement, la restriction faite avec 32 équipes actuellement n’admet pas l’éclosion de certaines sélections africaines qui mériteraient pourtant une place. C’est donc pour remédier à cette injustice que Samuel Eto’o Fils milite pour un Mondial à 48 équipes. Avec cet accroissement, le nombre des équipes africaines participantes pourrait passer de cinq à sept voire huit. Aussi, reconnait-il : « La Coupe du monde à 48 équipes, c’est une chance pour l’Afrique. » Avant d’ajouter : « Ce serait aussi un moyen de booster le développement du football dans davantage d’endroits et de renforcer les structures dont nous avons tant besoin pour solidifier notre football. Participer à une Coupe du monde, c’est un ciment pour le football d’un pays, mais aussi pour une nation entière. »

Face à la critique du sélectionneur allemand, Joachim Löw, d’un Mondial au rabais en cas d’accroissement du nombre de participants, l’ex-capitaine des Lions indomptables du Cameroun se veut plutôt rassurant. « Si tu veux prouver que tu es le meilleur, tu dois gagner et battre tous les autres. C’est pour cela que le tour supplémentaire de seizièmes de finale est vraiment intéressant. » Car pour lui, tout est possible sur un seul match.

En outre, le quadruple ballon d’or africain s’insurge contre le fait que le Libérien George Weah n’ait pu participer à un Mondial. De même, il s’interroge sur les chances du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, du Sénégalais Sadio Mané ou d’autres grands footballeurs africains d’une participation à la coupe du monde avec l’actuelle formule à 32 équipes.

Gianni Infantino et le soutien des Africains

Notons que c’est Gianni Infantino, président de la FIFA qui a fait cette proposition alors qu’il était candidat au poste. Il entend réitérer sa position lors de la réunion du Conseil de la FIFA à Zürich les 9 et 10 janvier prochain. L’idée divise certes les spécialistes actuellement. Mais des experts sont à pied d’oeuvre pour voir sa faisabilité dès le Mondial 2026. Le soutien d’Eto’o fils à cette proposition vaut donc son pesant d’or. Certainement que d’autres sommités du football africain tels Didier Drogba, Yaya Touré, ou Emmanuel Adébayor lui emboiteront le pas. Il y va de la représentativité du football africain.

Lire la suite.

Les éliminatoires du Mondial 2018 zone Afrique promettent des étincelles

Les éliminatoires zone Afrique du Mondial 2018 démarrent ce vendredi 7 octobre. Vingt sélections nationales réparties en cinq poules de quatre tenteront d’arracher les cinq tickets qualificatifs dévolus au continent.

Les éliminatoires du mondial 2018 démarrent en trombe

Le Mondial 2018 a déjà démarré par les phases éliminatoires à l’échelle de la planète. En effet, à l’instar des autres continents, la zone Afrique fera son baptême de feu dès ce vendredi. Les Black star du Ghana et l’Ouganda ouvriront le bal avant de voir se succéder les autres rencontres qui s’annoncent toutes explosives. La phase finale de cette prestigieuse compétition se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. Mais avant d’y arriver, les équipes devront d’abord composter leur ticket au cours des éliminatoires dont Afrique sur 7 vous donne le calendrier complet.

Ainsi, à la fin de cette phase éliminatoire, trente-deux venues de toutes les confédérations tenteront de détrôner l’Allemagne, champion sortant. Notons que Gianni Infantino, le président de la FIFA est en train de penser à des innovations pour le Mondial. En lieu et place de 32 sélections initialement prévues, le successeur de Sepp Blatter pense à quarante voire quarante-huit équipes. Cette nouvelle formule est à l’étude afin de donner plus de chances à toutes les Nations de football.

Le calendrier des rencontres par poule

Groupe A

08 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_RDCongo.png RD Congo Libye  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Malawi.png
09 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Tunisie.png Tunisie Guinée  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Guinee.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Malawi.png Libye Tunisie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Tunisie.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Guinee.png Guinée RD Congo  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_RDCongo.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Tunisie.png Tunisie RD Congo  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_RDCongo.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Guinee.png Guinée Libye  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Malawi.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_RDCongo.png RD Congo Tunisie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Tunisie.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Malawi.png Libye Guinée  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Guinee.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Guinee.png Guinée Tunisie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Tunisie.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Malawi.png Libye RD Congo  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_RDCongo.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Tunisie.png Tunisie Libye  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Malawi.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_RDCongo.png RD Congo Guinée  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Guinee.png

Groupe B

09 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Zambie.png Zambie Nigeria  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Nigeria.png
09 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Algerie.png Algérie Cameroun  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Cameroun.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Nigeria.png Nigeria Algérie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Algerie.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Cameroun.png Cameroun Zambie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Zambie.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Nigeria.png Nigeria Cameroun  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Cameroun.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Zambie.png Zambie Algérie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Algerie.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Cameroun.png Cameroun Nigeria  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Nigeria.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Algerie.png Algérie Zambie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Zambie.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Cameroun.png Cameroun Algérie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Algerie.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Nigeria.png Nigeria Zambie  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Zambie.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Zambie.png Zambie Cameroun  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Cameroun.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Algerie.png Algérie Nigeria  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Nigeria.png

Groupe C

08 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Gabon.png Gabon Maroc  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Maroc.png
08 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Civ.png Côte d’Ivoire Mali  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Mali.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Maroc.png Maroc Côte d’Ivoire  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Civ.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Mali.png Mali Gabon  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Gabon.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Gabon.png Gabon Côte d’Ivoire  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Civ.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Maroc.png Maroc Mali  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Mali.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Mali.png Mali Maroc  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Maroc.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Erythree.png Côte d’Ivoire Gabon  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Gabon.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Mali.png Mali Côte d’Ivoire  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Civ.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Maroc.png Maroc Gabon  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Gabon.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Civ.png Côte d’Ivoire Maroc  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Maroc.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Gabon.png Gabon Mali  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Mali.png

Groupe D

08 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Burkina.png Burkina Faso Afrique du Sud  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Afs.png
08 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Senegal.png Sénégal Cap-Vert  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CapVert.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Afs.png Afrique du Sud Sénégal  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Senegal.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CapVert.png Cap-Vert Burkina Faso  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Burkina.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CapVert.png Cap-Vert Afrique du Sud  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Afs.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Senegal.png Sénégal Burkina Faso  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Burkina.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Burkina.png Burkina Faso Sénégal  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Senegal.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Afs.png Afrique du Sud Cap-Vert  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CapVert.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CapVert.png Cap-Vert Sénégal  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Senegal.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Afs.png Afrique du Sud Burkina Faso  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Burkina.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Senegal.png Sénégal Afrique du Sud  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Afs.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Burkina.png Burkina Faso Cap-Vert  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CapVert.png

Groupe E

07 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ghana.png Ghana Ouganda  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ouganda.png
09 – 10 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CongoBrazza.png Congo-Brazzaville Égypte  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Egypte.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Egypte.png Égypte Ghana  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ghana.png
07 – 11 – 16 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ouganda.png Ouganda Congo-Brazzaville  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CongoBrazza.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Tunisie.png Ouganda Égypte  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Egypte.png
28 – 08 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ghana.png Ghana Congo-Brazzaville  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CongoBrazza.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CongoBrazza.png Congo-Brazzaville Ghana  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ghana.png
02 – 09 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Egypte.png Égypte Ouganda  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ouganda.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ouganda.png Ouganda Ghana  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ghana.png
02 – 10 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Egypte.png Égypte Congo-Brazzaville  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CongoBrazza.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ghana.png Ghana Égypte  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Egypte.png
06 – 11 – 17 http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_CongoBrazza.png Congo-Brazzaville Ouganda  http://www.jeuneafrique.com/wp-content/themes/ja-3.0.x/assets/img/pays/flag-mini-v2/d_Ouganda.png
Lire la suite.

FIFA : Gianni Infantino fait rêver l’Afrique avec un Mondial à 40 équipes

Gianni Infantino est décidé à passer à quarante équipes pour la coupe du monde de football. En visite au Nigeria, ce lundi 25 juillet, le président de la FIFA a encore réitéré cette promesse de campagne. L’Afrique pourrait gagner deux places supplémentaires si cette volonté était mise en oeuvre, selon RFI.

Gianni Infantino milite pour sept équipes africaines au Mondial

Gianni Infantino ne veut nullement oublier son programme pour lequel il a été élu à la tête de la FIFA. En effet, le successeur de Sepp Blatter ambitionne d’accroitre le nombre d’équipes participantes au Mondial. Ainsi, de passage à Abuja (Nigeria), le nouveau patron du football mondial s’est voulu constant : « Je crois que pour la Coupe du monde 2026, nous devrions avoir 40 équipes. Et parmi les huit formations supplémentaires, il devrait y avoir au moins deux nations africaines. » Puis il ajoute : « Nous en discutons et j’espère être capable de convaincre tout le monde. »

Ce voeu pieux longtemps caressé par Issa Hayatou, président de la CAF, est en passe de devenir une réalité. Même si pour les deux prochaines éditions (Russie 2018 et Qatar 2022) le nombre d’équipes de la phase finale est maintenu à 32, il est fort probable que le Conseil de la FIFA y ajoute huit supplémentaires dès octobre 2016. En pareille occurrence, les participants africains pourraient passer de cinq à sept.

Cette ambition est d’autant plus réalisable que la Sénégalaise Fatma Samoura est dans la délégation. À en croire la toute nouvelle secrétaire générale de la FIFA : « Le fait d’avoir une femme africaine en tant que Secrétaire générale, c’est un signal très fort. » Puis, elle rassure tous les Africains : « Le programme du président est mon programme ! Et dans son programme, l’Afrique occupe une place particulière. » Les tractation vont donc bon train pour que cela soit ainsi.

Lire la suite.

Affaire Sidy Diallo : Marco Villiger (FIFA) menace la justice béninoise

Marco Villiger n’a nullement voulu abandonner Sidy Diallo et Constant Omari dans leurs démêlés judiciaires avec les autorités béninoises. L’instance mondiale du football a lancé une sommation visant à annuler les mandats d’arrêt émis contre ceux-ci. La tension est donc perceptible entre la FIFA et la justice béninoise, apprend-on de koaci.com.

Marco Villiger vole au secours de Sidy Diallo et de Constant Omari

Marco Villiger vient de taper du poing sur la table face à la justice béninoise. En effet, le Secrétaire Général adjoint en charge de l’administration de la FIFA a exigé la levée du mandat émis contre Sidy Diallo et Constant Omari. Il s’est voulu très formel : « Nous vous informons que si la décision de justice n’est pas levée d’ici lundi 18 juillet 2016, le cas sera soumis au Bureau du Conseil de la FIFA afin qu’il prenne la décision qu’il estimera appropriée. »

Cette mise en garde cinglante du collaborateur de Gianni Infantino (président de la FIFA) s’est faite à la lumière des articles 14 et 19 des Statuts de la FIFA. Il ressort de ces deux textes que les politiques ne doivent pas interférer dans les fédérations affiliées à la FIFA. Alors qu’en l’espèce, les autorités béninoises se sont opposées à l’élection d’Anjorin Moucharaf à la Fédération Béninoise de Football (FBF). Estimant illégale cette Assemblée générale élective, la justice béninoise a voulu sévir. Mais c’était sans compter avec la détermination des dirigeants de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), jaloux de leur autonomie.

Notons que les présidents de la FIF et de la FECOFA étaient les représentants de la CAF et de la FIFA à l’AG élective de la FBF du 10 juin.

Lire la suite.

CAN 2017 : comme une vedette, « Samba », la mascotte de la CAN, se dévoile à Franceville

« Samba » a été officiellement présentée au public du stade de Franceville ce vendredi 25 mars. La mascotte de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 qui sera organisée en terre gabonaise est donc une panthère noire, apprend-on de Jeune Afrique.

La mascotte Samba planera sur la CAN 2017.

La mascotte « Samba » meublera les matchs de la plus grande compétition de football en Afrique. En portant son choix sur cet animal, les autorités gabonaises ont bien voulu traduire « la chaleureuse hospitalité à la gabonaise ». Les participants à la Coupe d’Afrique des Nations 2017 (CAN 2017) découvriront « l’ouvrage » durant tout le tournoi. C’est au stade de Franceville que Samba a été présentée au grand public. Le chef de l’État gabonais, Ali Bongo OndimbaGianni Infantino, le président de la FIFA et un parterre de sommités ont pris part à cette cérémonie.

Il s’agit d’une panthère noire musclée aux griffes acérées et vêtue aux couleurs nationales du Gabon et qui symbolise la force et la puissance. Tous les regards sont donc tournés vers Pierre-Emerick Aubameyang et ses coéquipiers pour qu’ils portent très haut les couleurs du pays.

Notons que, outre le Gabon qui est qualifié d’office, les quinze autres pays sont en train de se livrer une bataille farouche afin d’arracher leur qualification pour la phase finale de la CAN 2017 prévue en janvier prochain.

Lire la suite.

Refoulé par la CAF, Gianni Infantino (Fifa) effectuera un pèlerinage en Afrique

Gianni Infantino effectue son premier voyage en terre africaine depuis son élection à la tête de la plus haute instance du football mondial. Suivant un calendrier particulièrement chargé, le tout nouveau président de la FIFA se rendra au Gabon le 25 mars prochain après une escale au Soudan du Sud, apprend-on de Rfi.

Gianni Infantino s’imprègne des réalités du football africain.

Gianni Infantino a décidé de se rendre compte par lui-même des réalités du football africain. A cet effet, le successeur de Sepp Blatter à la tête de la Fédération internationale de football association (FIFA) s’est lancé dans une tournée africaine qui le conduira dans plusieurs pays du continent. Ce vendredi 25 mars, il se rendra au Gabon, pays organisateur de la Coupe d’Afrique des nations 2017 (CAN 2017). Il profitera de son séjour gabonais pour assister à la présentation de la mascotte de la CAN 2017 à Franceville et au match de préparation des « Panthères » du Gabon menés par le Ballon d’Or africain 2015, Pierre-Emerick Aubameyang. Ce sera contre la Sierra Leone.

Bien avant cette étape, le nouveau patron du football mondial se rendra au Soudan du Sud, le dernier pays africain à s’être affilié à la Confédération Africaine de Football (CAF) et à la FIFA. Il sera également question d’établir un plan de travail avec les dirigeants de la fédération nationale afin d’aboutir au développement du sport roi dans cette partie du continent. D’autres destinations sont également prévues sur le calendrier du patron de la FIFA. Rappelons qu’au nom de la CAF, Issa Hayatou avait appelé les 54 fédérations africaines à voter contre lui.

Notons que dès son élection le 26 février dernier, le président de la FIFA s’était engagé à augmenter le nombre de membres qui doivent siéger au comité exécutif de la FIFA. L’Afrique passerait ainsi de quatre à sept membres. De même, en proposant une Coupe du monde à 40, il y aura au moins deux équipes africaines supplémentaires.

Lire la suite.

Corruption à la Fifa : l’Afrique du Sud épinglée par la justice américaine

L’Afrique du Sud aurait versé 10 millions de dollars à certains membres de la FIFA pour que l’organisation du Mondial 2010 lui soit attribuée. C’est du moins ce qui ressort de l’enquête diligentée par la justice américaine dont les conclusions ont été rendues ce mercredi 16 mars. Corrompus et corrupteurs sont tous dans le viseur des nouvelles instances de la FIFA, nous rapporte Jeune Afrique.

L’Afrique du Sud trempée jusqu’au cou ?

Malgré toutes les tentatives pour se blanchir, voilà que la justice américaine vient de publier, ce mercredi, un rapport d’enquête qui incrimine la nation arc-en-ciel dans le scandale de corruption pour l’organisation du Mondial 2010. Ainsi, Gianni Infantino le nouveau président de la FIFA est aussitôt monté au créneau : « Les accusés ont largement abusé de leur position pour s’enrichir personnellement, causant un dommage significatif et direct à la FIFA. Nous ne savons pas encore combien précisément nous pouvons réclamer. Quand la FIFA aura récupéré cet argent, il retournera à son but initial, le développement du football international. »

Ce rapport est donc formel. L’Afrique du Sud aurait mouillé la barbe de Jack Warner, ancien président de la Concacaf et ex-vice-président de la FIFA, et Chuck Blazer ancien secrétaire général de la Concacaf pour faire pencher la décision de l’organisation du Mondial 2010 en sa faveur. C’est un fait que semble reconnaitre à demi-mot Danny Joordan, le président de la Fédération sud-africaine de football (Safa). Il insiste pour dire que le paiement de 10 millions dollars était un don honnête à Sepp Blatter pour soutenir le football parmi les « diasporas africaines » dans les Caraïbes.

Mais la justice américaine ne démord toujours pas et le scandale qui a secoué la plus haute instance du football mondial n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets. Selon certaines indiscrétions, l’organisation du mondial 2010 devrait revenir au Maroc. Voilà pourquoi la nouvelle direction de la FIFA veut sévir pour annoncer un nouveau départ.

Lire la suite.

Avant l’élection, la FIFA prend des mesures drastiques pour tourner la page Blatter

La FIFA est résolument en train de sortir de la plus grave crise de son histoire. La plus haute instance mondiale du football vote ce vendredi 26 février pour élire son nouveau président. Mais bien avant, l’adoption de certaines réformes par ses différents membres s’avèrent nécessaires pour la mettre à l’abri d’autres surprises désagréables, apprend-on de L’Equipe.

La FIFA fait sa mue.

La Fédération Internationale de football association (FIFA) se retrouve ce vendredi 26 février au siège de l’institution à Zurich (Suisse) pour élire le remplaçant de Sepp Blatter. En prélude à cette élection tant attendue, le président intérimaire de l’institution, Issa Hayatou a tenu à attirer l’attention des uns et des autres sur l’enjeu de l’adoption de certaines réformes jugées indispensables pour sa survie : « L’avenir de la FIFA est en jeu après une année de crise. Nous avons l’occasion de rectifier le tir en adoptant des réformes. Cela créera un système de direction plus robuste et contribuera à restaurer la confiance dans notre organisation. »

Adhérant au projet, 89% des 209 Fédérations présentes à ce grand rendez-vous ont adopté les réformes proposées par la table de séance. Il s’agit entre autres de la limitation à trois mandats de quatre ans pour le président et tous les autres hauts responsables, la séparation des fonctions politiques (le Conseil) et de management (le secrétariat général), l’élection des 36 membres du Conseil par les fédérations après des «contrôles d’intégrité poussés», la publication des revenus du président et tous les autres hauts responsables, la réduction à 9 des Commissions et le renforcement de la présence des femmes dans la gouvernance.

Sur les cinq candidats en lice, Gianni Infantino, précédemment vice-président de l’UEFA et le Cheikh Salman (président de la Confédération Asiatique de Football et vice-président à la FIFA) font office de favoris.

Lire la suite.

Election à la FIFA : la CAF choisit le Cheikh Salman. Tokyo Sexwale jette l’éponge

La CAF était en réunion extraordinaire ce vendredi 5 février 2016. A l’ordre du jour, la désignation du candidat que l’Afrique soutiendra à l’occasion de l’élection à la présidence de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Le comité exécutif de l’organisation a porté son choix sur le Cheikh Salman, a-t-on appris à l’instant de L’Equipe.

La CAF préfère le Cheikh Salman à Tokyo Sexwale.

La CAF a déclaré officiellement ce vendredi qu’elle se range derrière le Cheikh Salman. Elle compte lui faire profiter des 54 voix dont elle dispose. Le président de la plus haute instance africaine de football, Issa Hayatou a engagé les 54 fédérations sous sa coupole à le soutenir. C’est donc un soutien de taille que vient de recevoir ce candidat à la présidence de la FIFA.

Par la même occasion et à la surprise générale, la Confédération Africaine de Football (CAF) a fait une victime et non des moindres en opérant ce choix. Il s’agit d’avoir tourné le dos au seul candidat africain en lice, le Sud-africain Tokyo Sexwale qui s’est vu obliger de se retirer de facto de la course afin d’éviter l’humiliation.

Dans ce jeu d’alliance pour la succession de Sepp blatter, Gianni Infantino semble bien parti pour l’emporter. L’ancien bras droit de Michel Platini à l’Uefa bénéficie du soutien de l’Europe, l’Amérique du sud et la Concacaf.

Lire la suite.