Côte d’Ivoire – Musique : « Petit à petit », Ismael Isaac arrive

Kaba Diakité Issiaka, dit Ismael Isaac, l’artiste reggae ivoirien à la voix mélodieuse vient d’offrir, depuis le 4 aout dernier, un bout de son futur album qui sera un autre symbole de l’afro-optimiste qu’il chante depuis si longtemps. Avec « Petit à petit », Ismo, comme l’appellent les bramôgôs, ratisse large et touche au-delà des mélomanes reggae.

Ismael Isaac toujours aussi mélodieuse

Ismael Isaac, sa carrière musicale commence grâce à sa détermination, son envie d’y arriver, son légendaire optimisme. Souvenez-vous, l’enfant de « Treichtown«  avait fait le siège de la RTI plusieurs jours durant avant de trouver une oreille attentive auprès de Georges Kouakou. Il lui avait lancé « moi aussi je veux chanter ! » et il a l’a fait. Georges Kouakou l’avait introduit auprès de feu Roger Fulgence Kassy après une rapide écoute de son timbre vocal. Le présentateur vedette de la télévision ivoirienne de l’époque le programmera dans la foulée à « Première Chance », cette émission qui avait fait découvrir le grand Alpha Blondy au public ivoirien.

On connait la suite, Ismo reviendra devant le petit écran ivoirien à d’innombrables reprises avec les frères Keita, Hassan et Ousseine. Pris sous son aile par Koné Dodo, il avait enregistré « Liberté », cette chanson qui a traversé des générations et qui reste aujourd’hui encore une des plus belles du patrimoine musical ivoirien et du reggae africain.

Avec « Petit à petit », une reprise de « Doni-Doni » du groupe Bembeya Jazz de Guinée, Ismo vient faire oublier le grave accident de circulation dont il a été victime le 09 octobre 2015. Cette nouvelle est carrément plus joyeuse en ce qu’elle donne l’occasion de savourer les sages conseils de l’artiste que les 30 dernières années n’ont pas vu passer. Il va d’ailleurs organiser un concert pour dire merci à ses fans et aux personnes qui l’ont soutenu dans les bons comme dans les mauvais moments qu’il a traversés.

« Petit à petit » « Doni-Doni »

Lire la suite.

Côte d’ivoire : Alassane Ouattara met fin au séjour de 44 ivoiriens en Libye

Alassane Ouattara a intimé l’ordre il y a quelques jours à ses collaborateurs de faire rapatrier 44 ivoiriens en situation irrégulière en Libye. Les autorités ivoiriennes en charge de ce dossier ont traduit en acte les consignes du chef de l’Etat ivoirien. Les immigrés ivoiriens sont arrivés de Libye dans la soirée du vendredi 27 novembre, rapporte Abidjan.net .

La Côte veut combattre l’idée de l’immigration clandestine chez ses ressortissants

La Côte d’Ivoire a favorisé le rapatriement de 44 de ses ressortissants vivant en Libye et qui tentaient de traverser la mer méditerranée en vue de se rendre en Europe, selon une information de l’AFP. En charge du dossier, Aly Coulibaly, le ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, a conduisait la délégation officielle et justifié la décision du Président ivoirien :  « Le président ivoirien (Alassane Ouattara) a pris cette décision parce qu’il a toujours été choqué par les images de milliers de jeunes migrants dont beaucoup d’Africains, morts dans la Méditerranée.»

Aussi faut-il le rappeler Alassane Ouattara avait déjà fait connaître sa position sur l’immigration clandestine des Africains en août dernier lors du New York Forum Africa (NYFA) qui s’est tenu à Libreville (Gabon) : « Il faut régler le problème à la racine: nous, les responsables africains, nous devons prendre les mesures nécessaires par rapport à notre jeunesse. »

Au nom des bénéficiaires de ce geste du gouvernement ivoirien, Ali Diarrassouba a exprimé ses remerciements et n’a pas manqué de qualifier leur séjour en Libye d’enfer eu égard aux difficultés rencontrées dans leur pays d’accueil.

La Libye est devenue l’un des endroits les plus prisés par les migrants mais surtout des passeurs. La proximité de ce pays avec l’Europe avec qui il est séparé par la Méditerranée suscite l’intérêt des migrants qui sont prêts à tout pour rejoindre l’Europe même au péril de leur vie. Comme quoi : « la mort dans la mer est préférable à mort dans la misère qui ferait la honte de sa mère », dixit le chanteur ivoirien Ismaël Isaac, extrait de son dernier album. La chute du Colonel Mouammar Kadhafi a rendu davantage les frontières libyennes poreuses.

Que pensez-vous de cette décision de l’Etat ivoirien ?

Lire la suite.