Côte d’Ivoire: le Ministère de la Défense réagit à un sms dangereux

Un sms dangereux a attiré l’attention du Ministère de la Défense qui, après avoir analysé le message qui fait état d’éventuelles tueries auxquelles les soldats mutinés s’adonneront à partir de ce jour lundi 9 janvier 2017 sur tous les civils et policiers qui s’adonneraient librement à leurs activités quotidiennes.

Un sms dangereux interpelle le Ministère de la Défense de Côte d’Ivoire

Le dangereux sms qui a fait réagir le Ministère de la Défense mentionne ceci:  » Du 9 au 17 janvier les cours seront annulés sur l’ensemble du territoire ivoirien à raison des mutineries présentes depuis hier. Communiqué officiel du Ministre de la Défense Mr Alain-Richard Donwahi. Les négociations ne sont pas concluantes. A toutes et à tous l’heure est grave. Les militaires prévoient de tuer. Tous les civils et policiers seront exécutés. Donc attention! A partir de 16h, tout civil doit être dans sa maison. Sauver des vies. Faites passer… »
Devant la gravité d’une telle rumeur (?) via les sms, la réaction du Ministère de la Défense ne s’est pas faite attendre. De manière officielle, le Ministère a déclaré ceci :

 »  » DÉMENTI DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE »
Des SMS circulent depuis ce matin véhiculant de fausses rumeurs sur une prétendue suspension des cours du 9 au 17 Janvier 2017 sur toute l’étendue du territoire national.
Nous nous inscrivons encore une fois en faux contre cette information.
Nous vous demandons de ne pas céder à la panique et de continuer à garder votre calme, » pouvait-on lire sur la page Facebook officielle dudit Ministère.

Dans ce même objectif, un tweet émanant de la Présidence signé Alassane Ouattara, sur ses pages officielles de réseaux sociaux rappelle aux ivoiriens la reprise effective des activités du week-end et des jours à venir :  » Les événements de ces derniers jours sont regrettables. Je sais que les populations en ont été affectées. Je tiens à rassurer chaque Ivoirien et tous les amis de la Côte d’Ivoire que tout est rentré dans l’ordre. Vous pouvez vaquer tranquillement à vos occupations, » signé Alassane Ouattara.

Sms confus, diffus ou sérieux, la Côte d’Ivoire est en ce moment dans une impasse où les apprentis politiques et leur bras séculier les rebelles qui se sont récemment soulevés, tirent le pays des fiers Ivoiriens vers une case de conserve d’indiscipline, de vol, de violence, de désordre, bref vers une boîte de Pandore des ouailles rebelles.

Lire la suite.

Cameroun : l’armée épingle un ponte de Boko Haram à Waza

Boko Haram est en ce moment dans le viseur des autorités camerounaises. Dans la traque aux éléments de cette secte islamiste, l’armée camerounaise vient de mettre le grappin sur l’un d’entre eux qui avait en sa possession une forte somme d’argent, selon camerpost.com.

Boko Haram subit un autre revers à Waza

Un coursier de Boko Haram a été appréhendé à Waza. Il avait en sa possession d’une forte somme somme d’argent en Naïra (devise utilisée au Nigéria)  et de 11500 euros, ce qui représente 7,5 millions de francs CFA. Ce lundi, le Ministère de la Défense (MINDEF) a fait des révélations sur l’identité de l’individu : « Le Commandant de la légion de gendarmerie de l’Extrême-nord a recueilli les aveux du terroriste, selon lesquels il est le garçon de courses, principal commissionnaire de la secte islamique dans la région. »

Cette victoire fait naître une lueur d’espoir dans cette lutte contre Boko Haram que mène l’armée camerounaise. Cela laisse présager de la fin de ce groupe terroriste et un retour au calme. Lors de l’interrogatoire d’usage du prévenu, il a avoué travailler sous les ordres du n°2 de la secte, en la personne d’Aladji Mustapha. De même, son téléphone n’a pas cessé de sonner depuis sa mésaventure. Les Forces de défense et de sécurité conscientes que c’est une capture non négligeable, espèrent tirer le maximum d’informations qui leur permettraient de remonter et démanteler toute la chaîne.

Lors de cette même patrouille, l’armée avait réussi à mettre la main sur Aladji Gona, l’un des chefs de Boko Haram qui est soupçonné d’avoir mené plusieurs actions kamikazes dans la région de la Commission du Bassin du Lac Tchad.

Présente au sein de la coalition dénommée Force multinationale mixte (Fmm), l’armée camerounaise avait lancé une opération d’envergure la semaine dernière qui s’est soldée par la libération de près de 900 otages ainsi que la mort d’une vingtaine d’assaillants. Ce raid avait permis de neutraliser Aladji Mustapha avant d’être libéré par ses hommes, causant la mort d’un gendarme de la brigade de Kousseri.

Pensez-vous que l’armée camerounaise pourra-t-elle mettre fin aux activités de Boko Haram ? 

Lire la suite.