FIFA : Gianni Infantino tient sa promesse d’un Mondial à 48 équipes en 2026

Chose promise, chose due, ainsi se reconnaissent les hommes de parole et d’honneur. La FIFA vient d’approuver le projet de Gianni Infantino consistant à organiser un Mondial à 48 équipes. Cette nouvelle mesure rentrera en vigueur pour le Mondial 2026 dont le pays organisateur reste à trouver.

De 32 à 48 équipes au Mondial, Gianni Infantino l’a fait

Le Conseil de la FIFA qui s’est réuni à Zürich (Suisse) les 9 et 10 janvier a pris une décision on ne peut plus innovante. En effet, l’instance suprême du football mondial vient d’approuver l’accroissement du nombre des équipes participantes au Mondial. Ainsi, des 32 sélections initiales, ce nombre passera à 48 dès le Mondial 2026 dont le pays-organisateur reste à trouver. Cette idée qui était une promesse de campagne de Gianni Infantino est désormais adoptée par la fédération qu’il dirige. Les équipes seront donc réparties en seize groupes de trois équipes, dont les deux premières sont qualifiées pour les 16es de finale.

Dès l’adoption de cette réforme, plusieurs sommités de la planète football l’ont trouvée très intéressante. L’Argentin Diego Maradona, légende du football mondial, s’en réjouit : « Cela me semble une idée fantastique. » Pour David Trezeguet, l’ancien champion du monde français : « Cela peut donner beaucoup plus de possibilités à des pays et surtout à des joueurs qui n’ont pas connu cette belle compétition. » Quant à Samuel Eto’o Fils, il exprime une vision beaucoup plus panafricaniste : « La Coupe du monde à 48 équipes, c’est une chance pour l’Afrique. »

Notons qu’avec les seize équipes supplémentaires qui viennent de s’ajouter, les revenus des organisateurs vont s’accroitre davantage. Le premier pays à expérimenter cette nouvelle formule sera connu en mai 2020.

Lire la suite.

Afrique : Samuel Eto’o Fils salue la vision d’Infantino d’un Mondial à 48

Samuel Eto’o Fils s’est clairement exprimé en faveur d’un accroissement du nombre d’équipes participant à une phase finale du Mondial. C’était lors des Globe Soccer Awards à Dubaï où l’ex-international camerounais a estimé qu’avec 48 équipes, l’Afrique aurait ses chances.

Samuel Eto’o Fils milite pour le développement du football africain

Quel footballeur professionnel ne rêve-t-il pas de participer à une phase finale de coupe du monde ? Malheureusement, la restriction faite avec 32 équipes actuellement n’admet pas l’éclosion de certaines sélections africaines qui mériteraient pourtant une place. C’est donc pour remédier à cette injustice que Samuel Eto’o Fils milite pour un Mondial à 48 équipes. Avec cet accroissement, le nombre des équipes africaines participantes pourrait passer de cinq à sept voire huit. Aussi, reconnait-il : « La Coupe du monde à 48 équipes, c’est une chance pour l’Afrique. » Avant d’ajouter : « Ce serait aussi un moyen de booster le développement du football dans davantage d’endroits et de renforcer les structures dont nous avons tant besoin pour solidifier notre football. Participer à une Coupe du monde, c’est un ciment pour le football d’un pays, mais aussi pour une nation entière. »

Face à la critique du sélectionneur allemand, Joachim Löw, d’un Mondial au rabais en cas d’accroissement du nombre de participants, l’ex-capitaine des Lions indomptables du Cameroun se veut plutôt rassurant. « Si tu veux prouver que tu es le meilleur, tu dois gagner et battre tous les autres. C’est pour cela que le tour supplémentaire de seizièmes de finale est vraiment intéressant. » Car pour lui, tout est possible sur un seul match.

En outre, le quadruple ballon d’or africain s’insurge contre le fait que le Libérien George Weah n’ait pu participer à un Mondial. De même, il s’interroge sur les chances du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, du Sénégalais Sadio Mané ou d’autres grands footballeurs africains d’une participation à la coupe du monde avec l’actuelle formule à 32 équipes.

Gianni Infantino et le soutien des Africains

Notons que c’est Gianni Infantino, président de la FIFA qui a fait cette proposition alors qu’il était candidat au poste. Il entend réitérer sa position lors de la réunion du Conseil de la FIFA à Zürich les 9 et 10 janvier prochain. L’idée divise certes les spécialistes actuellement. Mais des experts sont à pied d’oeuvre pour voir sa faisabilité dès le Mondial 2026. Le soutien d’Eto’o fils à cette proposition vaut donc son pesant d’or. Certainement que d’autres sommités du football africain tels Didier Drogba, Yaya Touré, ou Emmanuel Adébayor lui emboiteront le pas. Il y va de la représentativité du football africain.

Lire la suite.

Cameroun : Fraude fiscale, dix ans de prison pour Samuel Eto’o Fils ?

Samuel Eto’o Fils est actuellement dans le viseur de la justice espagnole pour fraude fiscale. Si l’ex-pichichi du FC Barcelone est reconnu coupable des faits, il encourt jusqu’à une peine de 10 ans d’emprisonnement.

Samuel Eto’o Fils, la descente aux enfers ?

Le fisc espagnol a actionné la justice pour engager des poursuites contre Samuel Eto’o Fils. En effet, il est reproché à l’ex-capitaine des Lions indomptables du Cameroun de s’être dérobé de ses impôts à hauteur de 3,46 millions d’euros, alors qu’il était encore sociétaire du club espagnol du FC Barcelone (2006-2009). Cette fraude fiscale consistait à repartir ses droits perçus pour l’utilisation de son image par Puma entre deux sociétés-écrans (Bulte 2002 et Tradesport). À en croire le parquet : « Le footballeur a simulé que ses droits avaient été cédés à deux sociétés domiciliées respectivement en Hongrie et en Espagne, dans le but de réduire son impôt de manière frauduleuse. » Ainsi, le préjudice qui en est résulté s’élèverait à 3,9 millions d’euros d’impôts, selon les agents du fisc. Si ces faits sont avérés, le quadruple ballon d’or africain risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et 14,3 millions d’euros d’amende.

Notons que le joueur camerounais n’est pas le seul à être visé par cette procédure. Car les joueurs Lionel Messi, Mascherano, Adriano, Alexis Sanchez ou encore Neymar sont tous dans le collimateur de la justice espagnole pour avoir dissimulé une partie de leurs revenus afin de ne pas payer la totalité de leurs impôts. Sachant que le taux maximal d’imposition sur le revenu en Espagne est de 45%.

Josep Maria Mesalles, l’ancien agent d’Eto’o est également visé par cette même procédure. Aussi, l’attaquant d’Antalyaspor (D1-Turquie) accuse-t-il son agent d’avoir fait des investissements avec son argent sans l’en aviser. Serait-ce une manière de chercher un bouc émissaire ? La suite de la procédure nous situera sur la responsabilité de ce monument africain.

Lire la suite.

Cameroun : Le dernier défi de Samuel Eto’o, un pari de 100 000 € à un fan

À peine revenu de sanction que Samuel Eto’o veut mouiller le maillot pour permettre à son équipe de remonter dans le classement. C’est en cela qu’il s’engage à donner 100.000 euros à un supporteur inquiet au cas où Antalyaspor ne terminait pas dans les dix premiers. Pourra-t-il tenir son pari ?

Quand Samuel Eto’o met un supporteur au défi

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’ancien capitaine des Lions indomptables du Cameroun aime les challenges. Aussi, Samuel Eto’o Fils ne manque-t-il aucune occasion pour mettre en évidence ses talents et surtout sa rage de vaincre. En effet, un supporteur d’Antalyaspor a exprimé toute son appréhension face à la dégringolade de son équipe (18e au classement). Mais l’attaquant camerounais du club turc a tenu à dissiper toutes les craintes de ce fan en lui promettant de finir dans les dix premières places du championnat jusqu’en fin de saison. Pour donc montrer sa détermination, il s’engage à donner 100.000 euros à ce dernier si cet objectif n’est pas atteint. Cette somme colossale ne reduirait certainement en rien l’immense fortune de «Papa Eto’o» qui est bien connu pour sa générosité.

Il est clair que le défi du quadruple ballon d’or africain est un stimulant pour toute son équipe. Car, à défaut d’être champion de Turquie, il serait préférable d’être dans le haut du classement. Alors que le rang occupé actuellement par le club le conduit directement à la division inférieure. Eto’o Fils jouerait ainsi sur deux fronts : celui de regagner la confiance de ses dirigeants après quelques bisbilles et l’autre qui est de faire plaisir à un supporteur. Aussi, pour qui connait l’ancien buteur du FC Barcelone, il n’est nullement à ses premières déclarations tonitruantes. Qui ne se souvient pas de son pari de faire dormir les Ivoiriens à 17 heures lors de l’éliminatoire du Mondial 2006 ? Défi qu’il a relevé en fin de compte, car les Camerounais ont battu les Éléphants à domicile (2-3).

Lire la suite.

Cameroun : sorti du coma, Rigobert Song sera évacué en France

Rigobert Song Bahanag a retrouvé ses esprits après deux jours passés dans le coma. Son état s’est certes stabilisé, mais la gravité de son mal exige une évacuation sanitaire d’urgence vers la France.

Rigobert Song reprend vie !

L’ex-international camerounais Rigobert Song avait été victime, dimanche dernier, d’un accident vasculaire cérébral (AVC) qui l’a plongé dans le coma. Aussitôt admis aux urgences de l’hôpital central de Yaoundé, son état se stabilise peu à peu. Ainsi que le confirme le Dr Louis Joss Bitang A Mafok : « Il est sorti de son coma. Sa tension artérielle est revenue à la normale et l’hémorragie cérébrale a été contrôlée. » Mais loin d’être sorti de l’ornière, l’ancien capitaine des Lions indomptables devra suivre des soins intensifs dans l’Hexagone. A cet effet, un avion médicalisé a été affrété, ce mardi, afin de l’évacuer. Pour ce faire, précise son médecin traitant : « Nous aurons une séance de travail avec l’équipe médicale française. Rigobert Song sera ensuite évacué en France. »

Notons que Rigobert Song, ancien capitaine emblématique de la sélection nationale camerounaise, a marqué les esprits aussi bien dans sa patrie que dans toute l’Afrique. Du haut de ses 137 sélections avec l’équipe nationale, le défenseur central a remporté deux éditions de la Coupe d’Afrique des Nations (2000 et 2002). Il a mis un terme à sa carrière internationale en août 2010. Peiné, Samuel Eto’o Fils a réagi sur Twitter en souhaitant « un prompt rétablissement » à son « grand frère ». Les Camerounais, les Africains et tous les amoureux du football croisent les doigts pour que le Lion sorte de cette mauvaise passe.

Lire la suite.

Cameroun : Eto’o Fils suspendu par Antalyaspor pour… racisme

Eto’o Fils a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par le club turc d’Antalyaspor où il évolue depuis 2015. La raison de cette sanction c’est que l’ex-international camerounais aurait traité le président de son club de raciste sur Instagram.

Eto’o Fils règle ses comptes, son club le suspend

Samuel Eto’o Fils, 35 ans, est connu pour ne pas avoir sa langue dans la poche. En effet, l’ancien capitaine des Lions indomptables du Cameroun a cru bon de se faire entendre sur les réseaux sociaux. Ainsi, a-t-il posté sur Instagram un message qui s’apparente à un véritable règlement de compte : « Peut-être que certaines personnes ne me respectent pas, car je suis noir. » Puis, il ajoute : « Mais je ne vais pas redescendre du niveau que j’ai atteint. Je suis dans ce jeu depuis 18 ans. » Cette adresse laisse aisément deviner que le quadruple ballon d’or africain a eu des antécédents avec une personne, d’une race autre que la sienne et qu’il refuse de nommer. En outre, il a pris soin de poster ce message en Turc.

Ces indices ont suffi aux dirigeants d’Antalyaspor pour soupçonner Eto’o Fils de critiquer Ali Safak Ozturk, le président du club. Pour ces derniers, la sortie du joueur serait une réponse à la critique formulée par son président en ces termes : « Aucun joueur n’est au-dessus des intérêts d’Antalyaspor. Chacun doit connaître sa place. » Aussi, le double champion d’Afrique a écopé d’une suspension pour une durée indéterminée.

Notons que le club turc est actuellement dans une mauvaise passe avec trois défaites et un nul en quatre sorties. Ces mauvais résultats ne pouvaient qu’ouvrir la voie à une crise en interne. Les supporteurs attendent cependant que leur club revienne, le plus tôt possible, à son meilleur niveau. Il se pourrait que l’ancien buteur du FC Barcelone rejoigne Besiktas sous peu.

Lire la suite.

Cameroun – U17 : des Lionceaux sanctionnés pour fraude sur leur âge

Des Lionceaux de la sélection U17 viennent d’être pris en flagrant délit de fraude sur leur date de naissance. Après un examen IRM qui a révélé le pot aux roses, la Fecafoot a décidé de les suspendre, apprend-on de francefootball.fr.

Des Lionceaux plus âgés qu’ils ne le disent

Des Lionceaux ont été suspendus de la sélection camerounaise des moins de 17 ans. Telle est la décision de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) après avoir découvert une fraude massive sur leur âge. « Quatorze joueurs viennent d’être recalés par un test d’Imagerie à résonance magnétique (IRM). » Ces Lions cadets auraient revu leur âge à la baisse pour se donner des chances de participation à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) des moins de 17 ans. Mais vigilant, Tombi à Roko Sidiki (le président de la Fédération) n’a nullement voulu se rendre complice de cette forfaiture. Il les a purement et simplement écartés de son groupe afin d’éviter d’être sanctionné par la FIFA ou la CAF.

L’âge réel des joueurs africains continue d’alimenter les conversations dans les hautes instances du football mondial. Pour certaines personnes, des internationaux africains grignotent souvent quelques années sur leur âge afin de décrocher des contrats professionnels en Europe. D’autres par contre comprennent que la déclaration à l’état civil d’un enfant en Afrique relève d’un parcours du combattant. Ainsi, José Mourinho soupçonnait Samuel Eto’o Fils d’être beaucoup plus vieux que l’âge marqué sur ses papiers. Mais le Special One s’est ravisé pour dire que seule la performance d’un joueur compte sur le terrain.

Quoi qu’il en soit, il serait judicieux pour tout sportif de ne pas tricher sur son âge. Encore moins sur son état de santé. Car les conséquences d’une telle tricherie sont souvent dommageables et irréversibles. Et qui mieux que les Camerounais est bien placé pour attester la dangerosité des âges charcutés ?

Lire la suite.

Cameroun : Samuel Eto’o vend MTN

Samuel Eto’o Fils n’a rien perdu de sa côte de popularité au Cameroun. C’est fort de ce constat que l’opérateur de téléphonie, MTN a fait de lui son ambassadeur sur le sol camerounais, ce lundi 21 mars. La filiale camerounaise de la firme sud-africaine entend ainsi incarner « l’excellence », nous rapporte koaci.com.

Samuel Eto’o, nouvelle égérie de MTN.

Samuel Eto’o Fils vient de prêter son image à Mobile Technology Network (MTN) qui l’a désigné comme ambassadeur. L’accord de partenariat a été paraphé ce lundi 21 mars, entre l’international camerounais et la maison de téléphonie. Ainsi, Philisiwe Sibiya, le directeur général de MTN justifie le choix du quadruple Ballon d’Or africain comme le symbole de « l’excellence » que prône son entreprise. De son côté, Eto’o Fils semble bien comprendre sa mission : « Je suis fier d’être le nouvel ambassadeur de MTN Cameroon. J’ai été choisi parce que je suis un leader comme MTN. »

L’ancien capitaine des Lions indomptables estime qu’en portant son choix sur lui, les Sud-Africains veulent jouer les premiers rôles au Cameroun. Avec le franc-parler qu’on lui connait, le joueur d’Antalyaspor se considère comme un leader et entend faire la promotion de son nouvel employeur sous le sceau du leadership. La durée du partenariat et la valeur pécuniaire de ce contrat n’ont pas été révélées.

Lire la suite.

Cameroun : à Antalyaspor, Samuel Eto’o fait rimer talents de buteur et de coach

Samuel Eto’o entame bien sa reconversion même si elle est périodique. Footballeur de renommée mondiale, l’international camerounais vient d’ajouter une autre corde à son arc en occupant le banc de touche du club turc d’Antalyaspor. Pour un coup d’essai, on en est à un coup de maître au regard de ses deux victoires en deux matches, nous rapporte france24.com.

Samuel Eto’o plane sur un nuage à Antalyaspor

Samuel Eto’o a débarqué en Turquie l’été dernier. En quittant la Sampdoria (D1 Italie) pour la modeste équipe d’Antalyaspor, peu nombreuses sont les personnes qui auraient parié qu’un tel scénario se présenterait quelques mois plus tard. Son arrivée en Süper Lig (D1 Turquie) comme l’heure de son déclin après son apogée. Mais depuis son arrivée, il affole les compteurs (12 buts en 15 matches)

Après le limogeage de l’entraîneur Yusuf Simsek, Samuel Eto’o a désormais la lourde tâche de conduire son équipe. Il devrait assurer l’intérim jusqu’à la nomination d’un nouveau technicien. Deux rencontres auront été suffisantes à Eto’o pour convaincre tout son monde. En prenant une équipe du milieu du tableau qui cherchait encore ses marques, il a vite fait de remettre à flot le navire. Ainsi, le samedi 13 décembre, ses poulains et lui  ont remporté la victoire à domicile face au Mersin Idman Yurdu (3-2) avant de récidiver deux jours plus tard face au Giresun Spur (2-1) en Coupe de Turquie.

Auréolé de ses deux succès consécutifs, il a tout de même le triomphe modeste. Il tente néanmoins d’expliquer : « Ce qui se produit au stade est l’accomplissement de sa philosophie de jeu. » En tant qu’entraîneur intérimaire, il dit « aider l‘équipe actuellement sans savoir ce qui se passera demain. »

Samuel Eto’o prend ses marques au fil du temps. Capitaine d’Antalyaspor, l’ancien joueur des Lions indomptables du Cameroun est aujourd’hui un cadre de l’équipe.

Pensez-vous que c’est le début d’une carrière d’entraîneur pour Samuel Eto’o ? 

Lire la suite.

Ethiopie – Athlétisme : courir comme Haile Gebreselassie vers le succès !

Haile Gebreselassie est sans aucun doute une légende vivante de l’athlétisme. Détenteur de nombreux records personnels, le coureur de fond éthiopien a raccroché les crampons après avoir glané plusieurs titres qui ont fait la fierté de l’Ethiopie et de l’Afrique tout entière. Retour sur son parcours hors du commun qui impose le respect.

Haile Gebreselassie : un champion né

Haile Gebreselassie a foulé les pistes de nombreuses enceintes dédiées à l’athlétisme et a marqué en lettres d’or son nom sur les plus grandes compétitions (des jeux olympiques aux championnats du monde). Le natif d’Assella (localité de l’Ethiopie) a remporté quatre fois consécutives le marathon de Berlin (2006, 2007, 2008, 2009), deux médailles d’or aux jeux olympiques (ceux d’Atlanta en 1996 et de Sydney en 2000) et huit aux championnats du monde d’athlétisme.

Détenteur de vingt-sept records mondiaux notamment le 5 000 m et le 10 000 m durant l’année 1998, Haile Gebreselassie est récompensé du trophée Track and field comme athlète de l’année (1995 et 1998), du grand prix de l’Académie des sports à Paris (2008) et reçoit le prix Princesse des Asturies des sports (en 2011).

A 42 ans, Haile Gebreselassie vient de mettre fin à sa fulgurante carrière qui l’aura mené sur les cimes de la gloire et de devenir un modèle de réussite, la référence pour tout coureur de fond. Il a ainsi ouvert la voie à des talents comme Kenenisa Bekele. A l’instar des stars comme George Weah, Didier Drogba ou encore Samuel Eto’o Fils, il aura su porter haut les couleurs de l’Afrique.

Quel souvenir gardez-vous de Haile Gebreselassie ?

Lire la suite.