Côte d’Ivoire: le discours d’accueil de Soro Guillaume à Alassane Ouattara hier au Parlement

Annoncé hier mardi au Parlement, Alassane Ouattara a été accueilli par Soro Guillaume, son président de l’Assemblée nationale fraîchement réélu, par un discours élogieux qui retrace aussi la vie menée jusque là par le Parlement encore sous sa présidence.

Parlement: Soro Guillaume accueille Alassane Ouattara par un discours

Le discours prononcé hier au Parlement par Soro Guillaume a laissé entrevoir qu’il revenait de loin :

 » Mes Chers Collègues,

Comme je vous l’annonçais hier à l’occasion de la séance inaugurale de la présente Législature, l’Assemblée nationale est honorée par la visite que lui rend ce matin, Son excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Monsieur le Président de la République,

Il y a à peine trois mois, vous étiez devant la représentation nationale pour lui présenter le projet de Constitution de la Troisième République et solliciter le soutien de l’ensemble des Députés à l’œuvre de rénovation institutionnelle conçue par vous-même, dans le but d’accélérer le progrès de la démocratie dans notre pays.

Monsieur le Président de la République,

Les représentants du peuple vous ont entendu et ont porté votre message partout en Côte d’Ivoire même dans les hameaux les plus reculés, de notre pays lors de la campagne référendaire qui a débouché sur l’adoption de la Constitution de la Troisième République.

Monsieur le Président de la République,

La première Institution nationale à revêtir les habits neufs de la Constitution est l’Assemblée nationale qui a entamé depuis hier, le processus de renouvellement de ses organes.

Au nom de mes pairs nouvellement élus ou réélus, je voudrais vous souhaiter le chaleureux AKWABA dans la maison du Peuple.

Je veux traduire ma gratitude et ma reconnaissance à vous-même et au Président BEDIE pour le soutien massif et sans faille que vous m’avez apporté lors de mon élection à la présidence de l’Assemblée nationale.

Monsieur le Président de la République,

Le suffrage universel a une vertu. Il valide l’expression souveraine des gouvernés. Il nous alerte par la même occasion sur le besoin profond qu’éprouvent tous les peuples d’un renouvellement constant des modes d’action des pouvoirs publics. Les changements institutionnels sont une réponse concrète à l’expression du renouveau qu’expriment les gouvernés.

Monsieur le Président de la République,

Permettez-moi de vous donner un aperçu de la configuration de la nouvelle Assemblée nationale :
– 253 députés sur 255 sièges, 2 sièges restant à pourvoir ;
– 116 députés réélus et 137 députés nouvellement élus, soit un taux de renouvellement de 54,2 % ;
– 29 femmes députés contre 24 à la précédente législature ;
– deux nouvelles formations politiques font leur entrée à l’Assemblée nationale, le Front Populaire Ivoirien (FPI) et l’Union Pour La Côte d’Ivoire (UPCI).

Monsieur le Président de la République,

Ainsi donc, une frange importante des Députés qui vous accueillent ce matin est composée de nouveaux venus dans l’arène de la démocratie parlementaire.

Nous sommes heureux qu’au deuxième jour officiel de leur présence dans cet hémicycle, ils soient conviés à entendre votre adresse.

Monsieur le Président de la République,

Vous êtes porteur d’un nouveau message pour le Parlement et le Peuple de Côte d’Ivoire. Avec déférence, je voudrais vous inviter à monter à la tribune pour votre adresse.

Je vous remercie. »

Lire la suite.

Côte d’Ivoire: diversion ou sérieux, Soro Guillaume condamne enfin la mutinerie de ses combattants

A peine réélu Président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume se sent enfin à l’aise pour condamner la mutinerie de ses combattants. Diversion ou sérieux, des langues avaient fait mention de ce que le PAN aurait suscité ses hordes de guerre pour arracher à nouveau ce poste qu’ Alassane Ouattara hésitait à lui donner.

Côte d’Ivoire: Soro Guillaume condamne enfin la mutinerie

Soro Guillaume peut enfin respirer et feindre de condamner le soulèvement de ses combattants restés fidèles à sa cause depuis Bouaké, son bastion rebelle : «Nos compatriotes, tous secteurs d’activités confondues, doivent définitivement comprendre que les troubles et l’agitation ne sont pas des moyens de discussion et ne peuvent surtout pas être des arguments de négociation. La République attend de nous tous, discipline, dévouement et engagement dans tous nos actes quotidiens, » a-t-il précisé.
Il a profité des mots de remerciements de sa réélection à la tête du Parlement ivoirien pour annoncer que ce mardi 10 janvier 2017, M. Alassane Ouattara s’adressera pour la seconde fois au Peuple de Côte d’Ivoire, du haut de la tribune de cette Institution à 10 heures. Guillaume Soro a en rapport avec l’actualité, salué au nom de ses collègues le rapide retour au calme et à la sérénité dans le pays suite à l’appel lancé par le Chef de l’Etat aux soldats lors de leur mouvement d’humeur.

Massivement élu avec un taux de 95,04%, Soro Guillaume reste convaincu qu’il ne réussira pas cette mission tout seul, il compte sur le soutien de tous pour la construction d’une démocratie parlementaire exemplaire dans le droit fil du travail réalisé sous la Deuxième Législature de la Deuxième République.

Lire la suite.

Côte d’Ivoire: pour être reconduit PAN, Soro Guillaume se tourne vers Affi N’guessan

Pour être reconduit président de l’Assemblée nationale (PAN), Guillaume Soro s’est tourné hier dimanche 08 janvier 2017 vers le président de l’Alliance des Forces Démocratiques (AFD), Pascal Affi N’guessan, afin de solliciter son vote et celui de ses camarades dans la course à la présidence de l’Assemblée nationale.

Election du PAN de Côte d’Ivoire: Soro Guillaume appelle Affi N’guessan au secours

Difficile à croire, mais le PAN Sortant, Soro Guillaume, pour être reconduit à la tête du Parlement, est allé humblement solliciter le vote de M. Pascal Affi N’guessan : « J’ai décidé de me porter candidat à la présidence de l’Assemblée nationale. Je suis venu solliciter le vote de mon collègue député et du FPI », a affirmé Guillaume Soro. Le députe de Ferké a estimé qu’après avoir eu les accords des présidents Ouattara et Bedié « favorables à ce (qu’il) rempile » à la présidence de la nouvelle Assemblée nationale, il était important qu’il obtienne aussi celui de la tendance FPI qui a décidé d’accompagner le RHDP et qui est dirigée par Affi N’guessan.

Le président de l’Alliance des Forces Démocratiques (AFD), Pascal Affi n’Guessan, cette démarche du député de Ferké est très surprenante voire même « originale et rentre dans la construction et l’évolution de la nation ». Il a qualifié cette visite de Guillaume Soro « d’acte républicain », précisant que « c’est un honneur » de recevoir le président de la dernière législature.

C’est ce lundi 9 janvier 2017 que la première législature de la troisième république ouvre sa première session.
A l’issue des législatives du 18 décembre 2016, la tendance du Front populaire ivoirien conduite par Affi s’en est sortie avec 3 sièges dont celui remporté par Pascal Affi n’Guessan.

Lire la suite.

Côte d’Ivoire: un concurrent de poigne contre Soro Guillaume au Parlement

Soro Guillaume n’est plus seul à déposer sa candidature au Parlement pour un second mandat. Désormais, il fait face à un concurrent de poigne en la personne du député de Facobly, Evariste Méambly, qui donne ici les raisons de sa candidature à la présidence de l’Assemblée nationale.

Parlement: Soro Guillaume face au concurrent Méambly

Soro Guillaume aura t-il du fil à retordre pour se maintenir à la tête du Parlement les jours qui suivent? Cela se laisse entrevoir aux dires de son nouvel concurrent à ce même poste en la personne d’Evariste Edouard Tié Méambly, député de Facobly et président du Conseil général du Guemon : « J’ai décidé, après l’appel de mes parents du grand Ouest, d’être candidat à la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. J’ai décidé d’être candidat au nom de la géopolitique. Quand vous regardez la liste des 12 grandes Institutions de la République, vous vous rendez compte aisément qu’aucun cadre du Grand Ouest n’est à la tête d’aucune de ces Institutions »,a précisé le député de Facobly.

C’est au cours d’un point de presse tenu le vendredi 6 janvier 2017, à Marcory, que M. Evariste Méambly a fait toutes ces précisions:  « Je suis donc candidat à la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire pour que le grand Ouest, cette grande région qui a tant donné à notre pays et qui a tant souffert, préside, elle aussi, une Institution de la République. Je suis candidat à la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire parce que je pense, modestement, avoir les capacités de diriger cette grande Institution », a confirmé le chef du groupe parlementaire « Agir pour le peuple », regroupant 9 députés pour l’instant.

Il a ensuite donné les objectifs visés par cette candidature:« Si je suis élu, je me battrai pour que le député ne sorte pas du Parlement ivoirien, pauvre. Le constat que j’ai fait, et cela est bien triste, est que, généralement, le député ivoirien entre riche à l’Assemblée nationale avec le sourire d’être nouvellement élu, mais en ressort pauvre et triste. Ce n’est pas bon pour l’image de la Côte d’Ivoire. Et, il faut que cela change ! Si je suis élu, je négocierai, pendant ma mandature, avec les partenaires au développement, les chancelleries et l’État de Côte d’Ivoire afin d’avoir des soutiens financiers pour améliorer les conditions de vie des députés », a-t-il promis pour conclure.

Lire la suite.

Côte d’Ivoire: Soro Guillaume en deuil

Soro Guillaume, président de l’Assemblée nationale du régime Ouattara, est en deuil. Son Directeur des Affaires Administratives et Financières (DAAF) au niveau de l’Assemblée nationale, vient de perdre cruellement la vie avec sa fille aînée à bord du véhicule, laissant en pleurs le PAN déboussolé.

Soro Guillaume pleure son DAAF

Le PAN Soro Guillaume était très heureux d’aborder l’année 2017 avec sérénité, surtout après avoir échangé avec son parrain Alassane Ouattara et l’épouse de son mentor qui tous deux, lui ont assuré que l’année 2017 était celle de son « bonheur ». Il s’en est tellement réjoui au téléphone qu’il n’a pas manqué de relayer l’information dans les médias.

Mais hélas, mille fois hélas! la mort donc le malheur vient encore de le frapper en ce début d’année de son « bonheur »…Il s’agit de son  Directeur des Affaires Administratives et Financières (DAAF) à l’Assemblée nationale. Cette lourde perte a déboussolé le PAN qui ne sait plus si les vœux de nouvel an reçus ça et là sont vraiment sincères. Lui qui ne veut plus revivre une année comme celle de 2016 où il en a vu des vertes et des pas mûres, pourquoi perdre son si cher compagnon en ce début de 2017? Que lui réserve alors cette année, bonheur ou quoi d’autre?

En larmes, Soro Guillaume pleure ainsi le disparu et sa fille : « 02 Janvier 2017. Une fois encore la Mort s’est jouée de moi. Elle a encore frappé cruellement. Mon cousin Lambert s’en est allé avec sa fille aînée… », a t-il indiqué les yeux larmoyants de tristesse et de trouble.

Le décès accidentel de Lambert Métahapéna Coulibaly avec sa fille. L’homme occupait les fonctions de Directeur des Affaires administratives et financières (DAAF) de l’Assemblée nationale avant sa disparition tragique lundi. Pour rappel, Lambert Métahapéna Coulibaly et sa fille ont perdu la vie , suite à un accident survenu sur l’autoroute du nord au niveau du PK 105 par la voie sud, comme indiqué par une source sécuritaire.

Ce dernier revenait du nord du pays où a eu lieu la sixième édition du festival du Tchologo dont il assurait le commissariat général.

Lire la suite.

Côte d’Ivoire: Soro Guillaume proclame 2017 comme son année de bonheur!

Soro Guillaume, le président de l’Assemblée nationale de M. Alassane Ouattara, est très heureux de savoir que l’année 2017 est l’année de son bonheur comme vient de lui confirmer son mentor Alassane Ouattara lorsqu’ils échangeaient au téléphone les traditionnels vœux de nouvel an.

Soro Guillaume accroché à 2017, l’année de ses espérances

Soro Guillaume espère beaucoup en l’année 2017. Lorsqu’au téléphone, son mentor Alassane Ouattara le lui a confirmé en lui formant ses vœux de nouvel an, c’était dans l’hystérie de la joie que le natif de Ferké a tout de suite vu qu’il devra certainement succéder à Alassane Ouattara déjà en 2017 et non 2020, puisque c’est bien l’année de son année comme on le dit en Côte d’Ivoire:
«Je suis convaincu qu’avec votre soutien, le président de la République Alassane Ouattara que je viens d’avoir au téléphone pour lui souhaiter mes vœux, m’a assuré que l’année 2017 me portera bonheur. J’ai eu son épouse au téléphone, celle que j’appelle affectueusement ma grande sœur. Elle aussi m’a adressé ses vœux de bonheur et de succès pour 2017. Je voudrais du haut de cette tribune leur dire merci, » a t-il déclaré à ce sujet.
Poursuivant, le PAN de Ouattara est revenu sur les douleurs traversées en 2016 : «Je me rappelle que l’année dernière alors que j’avais eu tous les problèmes de la terre, un mandat d’amener en France, un mandat d’arrêt international au Burkina Faso, les écoutes téléphoniques… Au moment où ces problèmes me tombaient sur la tête et que je devais me sentir seul, isolé, triste, c’est Ferké qui a relevé ma tête. Vous avez eu mal au cœur lorsque j’avais mal au cœur. Mais, le fait à chaque fois de venir vous voir et de parler avec vous, était comme une sorte de thérapie pour moi. Je dis merci à Ferké, » a expliqué Soro.
Pour l’heure, avec toutes ces garanties reçues ça et là, Soro Guillaume annonce qu’il n’est plus prisonnier de la haine qui l’avait amené à tant de crimes perpétrés en Côte d’Ivoire en sa qualité inchangeable de chef rebelle : «Après tout ce que j’ai connu, je n’ai plus de haine. Je ne peux que prier pour la Côte d’Ivoire. Que la paix et la prospérité règnent en Côte d’Ivoire, » a t-il déclaré pour finir.
Lire la suite.

Côte d’Ivoire: les mots de Soro Guillaume pour rendre le tablier

Les mots de Soro Guillaume, président de l’Assemblée nationale en Côte d’Ivoire, ont produit un  effet particulier lors de son discours d’adieu ou d’au revoir, hier mercredi 28 décembre 2016 qui sonnait la fin de la Deuxième Session Ordinaire de l’année 2016.

Côte d’Ivoire :Soro Guillaume rend le tablier par des mots

Soro Guillaume a choisi les mots pour partager son émotion:

 » Chers collègues Députés,

Ce mercredi 28 décembre 2016 consacre, de manière solennelle, la fin de la Deuxième Session Ordinaire de l’année 2016. Ce jour consacre également la fin de la Deuxième Législature de la Deuxième République !

Au terme de ces cinq années de travail parlementaire, il est de coutume que soient retracés les grands moments, les actions significatives, les avancées obtenues et la contribution de l’Institution à la consolidation de l’édifice démocratique national.

Je ne saurais me dérober à cette obligation. Cependant, vous me permettrez de saluer en exorde, nos distingués hôtes du jour venus rehausser de leur présence, cette importante cérémonie de fin de session, qui je rappelle, s’est ouverte le mercredi 5 octobre 2016 en la très distinguée présence du Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA. Qui, vous vous en souviendrez, prononça un discours historique, gravé dans nos annales, dans lequel il expliquait sa vision de la Loi fondamentale, qui a instauré depuis lors, la Troisième République. Je veux dire aussi toute ma fierté pour le vote historique que, vous députés avez fait, en soutenant à 96% le projet de Loi constitutionnelle.

Mes chers collègues,

Ma seconde salutation va à l’endroit de M. le Premier Ministre Kablan-Duncan.

Monsieur le Premier Ministre,

Votre distinguée présence ce jour, honore une fois de plus, la Représentation nationale. C’est le lieu, pour l’ensemble des Elus de cette Législature de vous exprimer leur sincère gratitude pour avoir été si régulier et constant aux séances d’ouverture et de clôture tout au long de de la mandature qui s’achève.

Je veux aussi profiter de ce moment solennel pour féliciter en vous le tout nouveau Député de la Circonscription électorale de Grand-Bassam. Vous n’êtes plus seulement que le technocrate émérite, vous voici de plain-pied dans l’arène politique. Pour un coup d’essai, ce fut un coup de Maître ! (Bienvenue dans la jungle).

Egalement et bien entendu, mes respectueuses salutations vont à Madame et à Messieurs les Présidents d’Institution ici présents, pour l’honneur qu’ils nous font d’écrire avec nous l’épilogue de la présente Législature.

Je voudrais enfin saluer tous nos autres invités ici présents, Messieurs les membres du corps diplomatique, les Représentants des Organisations Internationales accréditées en Côte d’Ivoire, les membres du corps préfectoral, les élus locaux, les Directeurs Généraux, les Officiers généraux, les Officiers supérieurs, ainsi que les partenaires au développement.

Je n’oublie pas de saluer les chefs religieux et mes collègues chefs traditionnels. Cet après-midi, comme cela a été une habitude au cours de cette législature qui s’achève, nous sommes honorés de la présence d’une délégation Collectif des Chefs traditionnels KROU venus, à notre invitation de Dogbo et Grand-Béréby, conduite par Tagnon Gbamin Nicolas.

Mes très chers Collègues,

Sans doute, l’heure des adieux a sonné pour d’autres, celle de l’au revoir pour certains !

C’est toujours un moment si déchirant que de devoir, dans les circonstances actuelles, tenir un discours.

Mais je vais m’y essayer.

Comme vous le savez, cela a toujours été ma démarche : fraterniser dans cet hémicycle ! Oui, venus, il y a cinq ans, d’horizons divers, nous avons essayé de bâtir une maison commune, de construire une famille ! A plusieurs reprises, nous avons traversé ensemble de grandes difficultés, tout comme nous avons partagé ensemble des moments de joie.

C’est le lieu pour moi de dire merci à chacune et à chacun de vous qui avez contribué, qui m’avez soutenu, qui m’avez aidé et quelques fois supporté malgré les vicissitudes de la vie.

Aujourd’hui, pour la première fois dans cet hémicycle, sont réunis les Députés siégeant de cette législature qui prend fin et ceux nouvellement élus ici présents en qualité d’invités, en attendant la proclamation des résultats définitifs par la CEI, après le délibéré du Conseil Constitutionnel. Faut-il rappeler que l’Assemblée nationale, Maison du peuple par excellence, est ouverte à tous les citoyens qui peuvent assister à nos séances.

Ainsi précisé, je voudrais dire à mes collègues Députés qui n’ont pas été investis ou réélus, COURAGE ! Les élections ne sont qu’une simple compétition. Vous n’avez point démérité. Loin s’en faut. Je garderai de vous l’image de femmes et d’hommes, qui ont consacré leur énergie au rayonnement de notre institution commune. La défaite n’entame en rien l’estime, la considération et le respect que j’ai eu et que je continuerai de vous porter.

Quant à ceux qui sont réélus, je vous dis tout simplement bravo. Recevez mes félicitations !  »

Le PAN a longuement fait le point de son action au Parlement avant de confier son avenir à Dieu.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite.

Côte d’Ivoire: nostalgique, Soro Guillaume revient sur ses années de chef rebelle

A court d’arguments pour se faire élire aux législatives, M. Guillaume Soro parcourt les villages du nord, principalement ceux de ses chefs rebelles, pour chercher du soutien. Et les discours qu’il y tient ne cadrent pas avec les présentes élections, mais sont dignes d’être entendus à la barre de la CPI.

Soro Guillaume en campagne pour la rebellion

M. Guillaume Soro s’est rendu hier jeudi 15 décembre à Lafokpokaha, dans la bourgade du patron de la rébellion en Côte d’Ivoire, l’actuel Préfet de Bondoukou,Tuo Fozié, pour demander le soutien à sa candidature aux élections législatives du 18 décembre prochain. Soro Guillaume se sent-il menacé dans ces moindres élections, lui qui attend pourtant 2020 de pieds fermes?

Tout porte à le croire après analyse des propos tenus par le PAN de Ouattara : « Quand Tuo Fozié et moi, étions en exil ce n’était pas du tout facile. Etant en exil, il m’a posé un jour la question de savoir si on rentrera un jour au pays. Je lui ai répondu que lorsque Dieu va décider nous rentrerons. Etant en exil, on avait une seule idée, une seule mission, libérer la Côte d’Ivoire. Votre fils Tuo Fozié fait partie des héros qui ont libéré la Côte d’Ivoire » a indiqué le chef rebelle, sans préciser de quoi la Côte d’Ivoire a été libérée.

Alors que le public attendait de recevoir ce qu’il promet faire au Parlement une fois reconduit, Soro ajoute autre chose : « certaines personnes aujourd’hui dans le pays font du bruit. Or ceux-là-même qui ont donné leurs poitrines pour libérer la Côte d’Ivoire sont dans leurs coins », ajoute t-il. Vient-il chercher Tuo Fozié pour une question de poitrine à donner dimanche 18 décembre, jour des élections?

L’enjeu semble très profond surtout que le PAN demande à Tuo Fozié et à ses parents de demeurer dans la prière (pour de simples législatives?!) : « Continuez à prier pour la paix, la réconciliation pour que règne dans notre pays la tranquillité » a-t-il conseillé, mais en même temps prévenu.

En retour, Soro a reçu ce qu’il souhaitait entendre :«Vous avez défendu le pays au péril de votre vie (…) Notre vœux le plus cher, c’est que vous deviendrez un jour le Président de la République de Côte d’Ivoire » a mentionné Touré Habib, le porte-parole de la délégation.

Et souriant jusqu’aux oreilles, le PAN de Ouattara est reparti pour un autre village d’ami rebelle…

Lire la suite.

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro d’avis avec les fonctionnaires contre la pension de retraite ?

L’acte posé par Guillaume Soro en faveur des retraités tout récemment prouve que de manière tacite l’homme recherché par les caciques du régime d’Abidjan, est parfaitement en accord avec le combat des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro s’oppose à l’actuelle pension de retraite

Quand il est attaqué sur ses paroles, Guillaume Soro utilise les actions de charité pour s’exprimer. Les fonctionnaires et agents de l’Etat ont observé un temps de grève pour réclamer des arriérés de salaires et dire non à l’ordonnance fixant les pensions de retraite. Ils projettent encore récidiver en janvier 2017, si le gouvernement ne retire pas purement et simplement cette ordonnance.

Le président de l’Assemblée nationale de M. Ouattara, très épié dans ses moindres mouvements par son parrain d’hier, parle désormais moins, mais plus par la symbolique de ses actions charitables. Le Rassemblement des Républicains (RDR) lui reprochait d’être moins courageux pour affirmer son désir de succéder à Ouattara et qu’il utilisait les cérémonies interminables prises comme prétextes pour dire ce qu’il pense.

Eh bien, le natif de Ferké poursuit sa course aux cérémonies en volant cette fois au secours des retraités comme pour leur dire je suis avec vous, et je soutiens le combat que mènent les fonctionnaires et agents de l’Etat pour que la pension de retraite ne soit plus un mouroir pour vous et pour ceux qui vont bientôt vous rejoindre. Tenez alors cette motocyclette, ces deux tonnes de riz, cette enveloppe de 500 mille Fcfa, et retenez ce samedi le 26 novembre 2016, ici au Ran-hôtel de Bouaké, ceci :.

« Le président Soro s’est senti honorer pour l’avoir choisi comme parrain du lancement de vos activités. Tous autant que vous êtes, il considère que vous êtes ses pères et ses mères. Par conséquent, il ne pouvait que répondre positivement à votre demande », a traduit son directeur de protocole, Souleymane Kamagaté dit « Soul to soul ».

Les retraités de Côte d’Ivoire ont apporté leur pierre à l’édification du pays. Ils sont aujourd’hui remerciés avec une pension drastiquement réduite de moitié par rapport à leurs pairs d’hier. Cette misère dans laquelle le régime Ouattara les a placés au seuil de leur vie, lui Soro Guillaume ne saurait le cautionner, d’où cet acte de soutien et de charité à leur endroit.

Mme Kamba Diango, présidente de l’Association des Retraités de Bouaké (ARB) a remercié le PAN et à invité ses pairs retraités au sport et aux loisirs pour ne pas mourir de stress sous ce régime qu’ils ne saisissent plus.

Lire la suite.

Côte d’Ivoire : Soro Guillaume fête la journée de la paix

Soro Guillaume ne laisse aucune occasion soit, une cérémonie, soit une journée officielle sans lui accorder un caractère festif juste pour profiter de ces instants pour se faire entendre un peu. A l’instar de certains pays du monde entier, la Côte d’Ivoire a célébré mercredi la journée nationale de la paix.

Soro Guillaume est-il en paix?

Hier mardi 15 novembre 2016, M. Guillaume Soro n’a pas voulu se faire raconter cette journée dédiée à la paix dans toutes les parties du monde. A cette occasion, le président de l’Assemblée nationale dont le mandat expire en décembre prochain, a adressé un message à ses compatriotes invitant chaque ivoirien, aux aurores de la 3è République née le 8 novembre dernier, à se sentir responsable et comptable de l’avenir de la Côte d’Ivoire nouvelle :

« Cette année de façon toute particulière, nous la fêtons dans le contexte d’une Nouvelle République, république fondée sur nos aspirations légitimes de réconciliation, de cohésion et d’émergence. Aux aurores de la 3ème République, éclat d’un âge d’or de la maturité ivoirienne, il est souhaitable de voir notre pays resplendir de valeurs ancestrales du Vivre Ensemble (…) J’invite chaque Ivoirien à se sentir responsable et comptable de l’avenir de la Côte d’Ivoire nouvelle. Devant les enjeux de développement de notre pays, je prie que la paix irradie de sérénité le cœur de chacun et de tous ! »

Pour rappel, la journée nationale de la paix est célébrée depuis 20 ans en Côte d’Ivoire. Pour cette année c’est la ville de Bongouanou (centre-est) qui a servi de cadre à la cérémonie présidée par le premier ministre Daniel Kablan Duncan.

Lire la suite.