Côte d’Ivoire : Contre les dirigeants africains, Tiken Jah sort sa « 3e dose »

L’artiste engagé Tiken Jah Fakoly ne cesse de fustiger les tares qui gangrènent la société africaine. Le reggaeman ivoirien va donc sortir un nouvel opus dans lequel il dénonce le troisième mandat des présidents africains.

Tiken Jah s’oppose au 3e mandat des chefs d’État africains

Tiken Jah Fakoly entend infliger sa « 3eme dose » à tous ces présidents africains qui veulent se maintenir au pouvoir. En effet, il est d’actualité que plusieurs dirigeants africains modifient la Constitution de leur pays pour se présenter indéfiniment. Ainsi, la star ivoirienne semble se révolter contre cette pratique anti-démocratique : « Je n’avais pas prévu un album cette année. Mais par rapport à ce qui se passe dans l’actualité, j’ai pensé à sortir cet EP. » Puis, il ajoute : « Vouloir se présenter au-delà de deux mandats ou s’éterniser au pouvoir est même un manque de respect vis-à-vis des gens de son propre parti politique. C’est comme si vous êtes le plus intelligent et le plus fort. À part vous, il n’y a pas d’autres personnes capables de gérer le pays ? »

Aussi, du Burundi en RD Congo en passant par le Tchad, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, le Rwanda et bien d’autres, les exemples des chefs d’État qui s’accrochent au pouvoir en Afrique sont légion. Et pourtant, il y a de jeunes cadres africains qui attendent également de se faire valoir au sommet de l’État. Mais la vieille classe politique ne cesse de leur faire ombrage, empêchant ainsi une réelle émergence de l’Afrique. C’est donc pour changer les mentalités et faire bouger les lignes que la reggae star ne cesse d’interpeller : « C’est important de laisser d’autres gens du parti, surtout les jeunes s’exprimer et exprimer leurs compétences. »

La sortie officielle de ce maxi-single de quatre titres est prévue pour le 7 janvier prochain. Il prévoit également un concert à Abidjan au cours duquel il entend mettre en garde tous ces leaders africains qui seraient tentés par un énième mandat. Comparaison n’est certes pas raison, mais la chancelière allemande Angela Merkel rempile pour un quatrième mandat, sans bruits discordants.

Lire la suite.

Côte d’Ivoire : Situation sociopolitique, Alpha Blondy jette l’éponge…

Alpha Blondy a décidé de garder désormais le silence sur la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire. C’est que la reggae star ivoirienne se dit exaspérée de la tournure des évènements dans son pays. Pourtant, certaines de ses initiatives dans le sens d’une vraie réconciliation nationale n’ont nullement produit l’effet escompté. Est-ce un aveu d’impuissance de sa part ?

Alpha Blondy, bouche cousue face à la grogne sociale ?

Alpha Blondy ne voudrait désormais plus se mêler, du moins publiquement, de la situation qui prévaut en Eburnie. En effet, lors d’un entretien qu’il a accordé depuis New York (États-Unis), la megastar africaine a été formelle :  « J’ai décidé de ne plus en parler dans une interview . J’ai déjà fait des choses sur ma page Facebook, je m’en tiens à ça. Je n’ai plus rien à dire. » Toutefois, l’écho du silence voulu par le porte-flambeau des artistes ivoiriens se veut des plus assourdissants. Car il avait annoncé, depuis l’esplanade de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, lors d’une tournée européenne, que des tractations étaient en cours pour une « libération imminente » de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

Il aurait également insisté auprès d’Alassane Ouattara pour obtenir la libération de « son frère Laurent Gbagbo ». Que sont donc devenues toutes ces initiatives pour une décrispation du climat social ivoirien et surtout une réconciliation nationale réussie pour que Jagger décide de rester bouche B ? À rebours de cette position, quelque peu controversée, d’autres artistes veulent se faire entendre de plus belle. C’est le cas de Tiken Jah Fakoly qui a décidé de dénoncer « le rêve utopique » dans lequel les actuels dirigeants ont emprisonné les Ivoiriens. Le descendant des Fakoly entend porter, comme à son habitude, la voix des sans-voix dans son single «Utopie ».

La grogne sociale qui a secoué certaines villes du pays, la tension entre étudiants et policiers à l’université FHB, la réconciliation nationale en berne, la lutte de succession qui fait rage au sommet du pouvoir… sont autant de sujets qui ne pourraient laisser indifférent un éveilleur de conscience. Et pourtant Alpha Blondy…

Lire la suite.

Côte d’Ivoire : l’émergence 2020, une « Utopie » pour Tiken Jah Fakoly

Tiken Jah Fakoly a décidé de se faire entendre face à la grogne sociale qui prend de l’ampleur. Ainsi, la reggae star a fait un single dans lequel il dénonce le discours utopique de la gouvernance Ouattara. À en croire koaci.com, les paroles de cette chanson dépeignent à merveille la situation actuelle de la Côte d’Ivoire.

Tiken Jah Fakoly se met dans la grogne sociale, en chanson

Tiken Jah Fakoly a encore craché du feu à travers l’une de ses dernières productions. La musique adoucit les moeurs, dit-on. Mais celle du reggaeman risque de hérisser davantage les poils des actuels tenants du pouvoir. En effet, l’artiste ivoirien très engagé n’a nullement mâché ses mots : « Quand on apprend qu’on veut l’émergence avec des ministres bons à rien, prêt pour tout, c’est à croire qu’ il n’y a jamais eu de changement. » Le descendant des Facoly va jusqu’à dénoncer les « discours utopiques » d’Alassane Ouattara et de son gouvernement.

Le climat social est véritablement délétère actuellement en Côte d’Ivoire. La grogne sociale bat son plein. La pluie de milliards annoncée en grande pompe s’est transformée en ouragan de pauvreté. La croissance de 8% dont se targuent les gouvernants contraste de façon criante avec le quotidien des Ivoiriens. L’augmentation des factures d’eau et d’électricité, les denrées alimentaires hors de prix, la tension entre étudiants et policiers à l’université… sont autant d’indicateurs qui attestent que la paupérisation gagne du terrain en Eburnie. Les populations ont manifesté ce mécontentement généralisé par la mise à sac de certaines agences de la Compagnie Ivoirienne d’Électricité.

Tiken Jah Fakoly vient donc porter la voix des sans-voix par son nouveau single « Utopie ». « Ayez pitié ! », dit-il aux autorités étatiques en attirant leur attention sur les risques d’« une guerre de succession au sommet de l’État ».

Lire la suite.

Côte d’Ivoire : depuis Dakar, Tiken Jah Fakoly vilipende Alassane Ouattara

Tiken Jah Fakoly a fait une sortie fracassante le weekend dernier. Lors d’une interview accordée à nos confrères de Rfi, la star ivoirienne de reggae a démonté les réalisations du régime d’Alassane Ouattara qu’il juge inappropriées. C’était en marge de son concert à Dakar qui a eu lieu le samedi 27 février. Sa déclaration fait l’effet d’une bombe du côté d’Abidjan.

Tiken Jah Fakoly, le coup de gueule qui indispose le pouvoir d’Abidjan.

Tiken Jah Fakoly n’a pas sa langue dans sa poche. Ce qui l’avait contraint de s’exiler au Mali sous la présidence de Laurent Gbagbo. Artiste engagé et réputé proche du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, l’homme vient de déjouer les pronostics en s’attaquant directement au locataire du palais présidentiel d’Abidjan (la capitale économique de la Côte d’Ivoire).

Tiken Jah Fakoly a critiqué ouvertement les actions des gouvernants ivoiriens : « J’ai l’habitude de dire qu’il n’y a rien qui tombe du ciel à part la pluie. Si on veut un changement en Afrique, aujourd’hui , il va falloir aller chercher. Les gens pensent que c’est en faisant du bitume, en faisant les ponts qu’ils vont rentrer dans l’histoire, mais je pense que c’est à travers des actes qu’on rentre dans l’histoire ! »

Lire la suite.

L’Afrique à l’honneur : Festival « Et si on s’aimait »

Du 14 au 17 octobre, Marseille accueillera le festival « Et si on s’aimait ».  Trois jours au programme chargé avec de la musique, des nuits blanches, du street art, des expositions et du cinéma.

Festival « et si on s’aimait » Des artistes du monde entier

Ils viennent du Chili, du Brésil, de Corée du Sud, du Sénégal, du Canada, du Togo, du Cap-Vert, du Mali, de la Côte d’Ivoire et de France aussi …

Des le 12 octobre les festivités vont commencer avec la réalisation de la Fiest’Art. Après le Brésil et la Corse, des artistes street art viendront créer de grandes fresques pendant toute la semaine.

Sur le thème de l’amour, des artistes au univers différents vont défiler sur la scène. Variété française, hip hop et rap, musique africaine, reggae…

L’Afrique à l’honneur

Cette année l’Afrique est à l’honneur, c’est le nigérian Seun Kuti qui ouvrira le festival ce soir même sur les docks de Marseille. Puis on pourra retrouver Alpha Blondy, Oumou Sangaré, Mamani Keïta, Mariam Doumbia, Tiken Jah Fakoly et le Baye Fall Cheikh Lô du Sénégal qui est une des nombreuses tête d’affiche de l’évènement, et qui clôturera le festival Vendredi 16 octobre.

Retrouvez le programme sur le SITE OFFICIEL

Lire la suite.

Festival historique du Manding 2015 ! Un air de fête près de Bamako

Du 22 au 24 octobre 2015, la commune de Siby, située à 40km de Bamako, accueillera le Festival historique du Manding. Trois jours en pleine nature, avec au programme des concerts, des projections de films, des ateliers de lecture animée, de 7 à 77 ans il y aura des activités pour tous !

« Mon engagement en 2015, c’est de faire revivre l’histoire et le prestige du Manding le temps d’un festival. Parce que s’inspirer des Héros d’Afrique et des grandes épopées, c’est s’inspirer des forces vives pour construire l’Afrique gagnante de demain », a déclaré Tiken Jah Fakoly, commissaire général du Festival

Un Festival Historique et culturel

C’est donc tout un programme qui est prévu pour ces trois jours. En journée, les festivaliers pourront se balader dans le village land art spécialement crée pour l’occasion. Fabriqués de bambous et autres matériaux naturels, les stands présentent, différemment, tout ce qu’il y a à savoir sur l’Histoire de nos ancêtres. Des conférences, du cinéma, des expositions…

Avec un espace enfant pour leur apprendre un jeu mandingue tandis qu’un grand professeur d’Histoire contera la gloire du Maliba.

Ce Festival à pour objectif de renforcer les liens entre les jeunes maliens (Touaregs, Bambaras…). Siby situé aux pieds de l’arche de Kamadjan, est l’endroit où Soundiata Keita déclama la Charte du Kuru Kan Fuga un haut lieu d’histoire. L’occasion de  faire découvrir l’histoire de leurs ancêtres aux plus jeunes, le tout dans un cadre idéal de la campagne Mandingue.

Vous pourrez aussi découvrir les environs, les falaises de Soundiata Keita, la coopérative de Karité des femmes de Siby, le fleuve Niger, ou encore la cascade de Siby.

Entre culture et divertissement ! Un évènement à ne pas rater si vous êtes dans la région. 

Les artistes sur scène

Sur la scène du Festival vous pourrez retrouver, entre autres, Tiken Jah Fakoly, Babani Koné, Kassé Mady Diabaté, Shalom, Dabara, Diamy Sacko, Mbouye Koité, Safi Diabaté, Bamako Roots, Rokia Koné, Saramba Kouyaté. L’accès au festival est conditionné à un ticket de 500 FCFA par jour. Les VIP devront payer 15000Fcfa.

Vous pourrez suivre l’actualité du Festival avec le hashtag #FestiManding et retrouvez tout le programme sur le site officiel du Festival Manding.

 

 

 

Lire la suite.