Banque Mondiale : les profondes raisons de l'extrême pauvreté de l'Afrique

Parlant de l'Afrique, la Banque Mondiale (BM) a publié le dimanche 4 octobre dernier un rapport révélant l'extrême pauvreté du vieux continent, alors que selon des prévisions, cette pauvreté devrait reculer cette année à un niveau sans précédent et frapper moins de 10% de la population mondiale. En Afrique, la situation reste encore "très inquiétante", selon Challenges.fr.

La pauvreté en Afrique: les raisons sont ailleurs

Selon les projections de la BM au regard du point sur l'Afrique, quelque 702 millions de personnes, soit 9,6% de la population mondiale, vivent sous le seuil de pauvreté, que l'institution a d'ailleurs relevé de 1,25 à 1,90 dollar par jour pour tenir notamment compte de l'inflation. En 2012, date des données disponibles les plus récentes, les plus défavorisés de la planète étaient 902 millions, soit près de 13% de la population mondiale, une proportion qui atteignait encore 29% en 1999. "Nous pourrions être la première génération dans l'histoire qui pourrait mettre un terme à l'extrême pauvreté", s'est félicité Jim Yong Kim, le président de l'institution qui tient la semaine prochaine son assemblée générale à Lima, au Pérou, avec le FMI.

L'extrême pauvreté s'enracine en Afrique parce que le continent est en proie aux prédateurs occidentaux " affamés d'humanité", selon le mot de Frantz Fanon.

Madagascar et la République Démocratique du Congo (RDC)

L'extrême pauvreté s'enracine en Afrique subsaharienne où elle frappe encore cette année 35,2% de la population.

Selon la Banque, la région abrite ainsi, à elle seule, la moitié des plus défavorisés du globe. " La région dans son ensemble n'arrive pas à suivre le rythme de réduction de la pauvreté du reste du monde", souligne la Banque mondiale. Pourquoi ce sont la RDC et Madagascar - avec les sous-sols si riches - qui totalisent 80% de cette pauvreté?