Congo : Sassou-NGuesso autorise l'opposition à quitter Pointe-Noire

Par Gary SLM
Publié le 19 octobre 2015 à 12:03 | mis à jour le 19 octobre 2015 à 12:03

Sassou-Nguesso a autorisé dimanche l'opposition congolaise à quitter Pointe-Noire où elle était bloquée pour nécessité d'enquête après le meeting de la veille. Entre-temps, de violentes manifestations ont été organisées par l'opposition pour protester contre une décision qu'elle qualifie d'arbitraire.

Sassou-Nguesso cède sous la pression de la rue

Sassou-Nguesso, face à la riposte des populations, a plié et est revenu sur sa décision d'interdire à l'opposition de quitter Pointe-Noire (la capitale économique du pays) pour des besoins d'enquête. Selon rfi, plusieurs personnes sont descendues dans les rues du quartier Nkouikou pour crier leur colère, en bloquant la circulation et en brûlant au passage des pneus, scandant le nom du Général Mokoko décrit comme le sauveur (Chef d'Etat major au moment de l'adoption du multipartisme au Congo).

André Okombi Salissa, l’un des leaders de l'opposition, est revenu sur le caractère légal de leurs actions : « Nous avons le droit avec nous, nous avons le peuple avec nous, donc nous savons que nous sommes sur la bonne voie. Nous ne nous inquiétons même pas. La raison est de notre côté. Et puis Mao Zedong disait que quand ça bouge, si ça bouge, c’est que vous êtes dans la bonne direction. Comme ça bouge partout, ça veut dire que nous sommes dans la bonne direction. »

Notons que l'opposition animera un meeting le 20 octobre à Brazzaville.


Quel regard portez-vous sur ces évènements ?