Centrafrique : Catherine Samba-Panza accuse la Minusca

Catherine Samba-Panza a fait une sortie fracassante ces dernières heures. Se prononçant sur le regain de violences qui secoue la Centrafrique, la Présidente de la transition n'a pas hésité à pointer du doigt les troupes de l'Organisation des Nations Unies présentes dans le pays, en l'occurrence la Minusca, nous dit rfi.

Catherine Samba-Panza n'est pas satisfaite de la Minusca

Catherine Samba-Panza a mis la main dans le plat. Revenant sur les derniers affrontements entre communautés chrétienne et musulmane qui ont eu lieu ces jours-ci à Bangui (la capitale du pays), la Présidente centrafricaine a déclaré : « Les derniers événements confirment que les efforts de la Minusca sont insuffisants pour garantir la sécurité à Bangui. Des efforts supplémentaires doivent être faits pour recadrer les interventions des forces internationales. »

Celle qui a la lourde charge de présider aux destinées de la Centrafrique au moment où le pays vit une guerre civile qui s'enlise de jour en jour, tient à tirer la sonnette d'alarme. Catherine Samba-Panza affirme que : « L'heure est grave. »

Catherine Samba-Panza a profité de son intervention, pour appeler toutes les forces vives de la nation, à oeuvrer pour un retour rapide à la paix en Centrafrique. Elle a aussi précisé que les élections présidentielles et législatives se tiendront comme prévu le 13 décembre de cette année.

Que pensez-vous de cette sortie fracassante de Catherine Samba-Panza ?