Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara et ses hommes d'affaires préférés

Alassane Ouattaraentame son second quinquennat à la tête de la Côte d'Ivoire après sa victoire écrasante avec 83,66% des suffrages exprimés dès le premier tour de l'élection présidentielle. C'était le 25 octobre dernier. Le pays renaît de ses cendres après plusieurs années de léthargie. Le Président Alassane Ouattara a un projet ambitieux pour son pays qui se caractérise par une politique visant à atteindre l'émergence à l'orée de 2020.

Alassane Ouattara est devenu le garant de l'enrichissement démesuré de ses proches

L'homme fort de la Côte d'Ivoire fait preuve de raisonnements cartésiens hérités de son passage au Fonds Monétaire International (FMI). Petit bémol de cette politique rigoureuse : l'attribution de marchés, de gros marchés même de gré à gré au profit des proches du Chef de l'Etat ivoirien est devenue légion. Ces hommes d'affaires prospèrent avec l'assentiment et sous le regard complice des autorités ivoiriennes et sans que cela n'émeuve personne. Petit tour d'horizon de quelques uns d'entre eux.

Alassane Ouattara ne fait pas mieux que son prédécesseurLaurent Gbagbo pour ce qui est de la juste répartition des ressources de la Côte d'Ivoire. Le Chef de l'Etat actuel avait promis d'assainir la gestion des biens publics qui part de l'assainissement des finances publiques à l'attribution de marchés en toute transparence en se conformant à une politique d'appels d'offres. La réalité est en totale déphasage avec ses promesses. L'architecte VRP Pierre Fakhoury, le très remuant Adama Bictogo, le franc-businessman Mohamed Sidi Kagnassi ou encore l'indéboulonnable Martin Bouygues ont vu leurs affaires prospérer à la vitesse de la lumière depuis l'accession d'Alassane Ouattara à la magistrature suprême, nous apprend africaintelligence.fr .

Pierre Fakhoury est à la tête de PFO Africa. L'architecte ivoire-libanais n'est plus à présenter avec des états de service aussi longs que le bras. Les constructions de la Basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro (la plus grande au monde), le Palais de Carthage d'Habib Bourguiba en Tunisie, sont à mettre à son actif. Sous Laurent Gbagbo, Pierre Fakhoury était chargé de construire les infrastructures pour le transfert effectif de la capitale d'Abidjan (la capitale économique du pays) à Yamoussoukro (la capitale politique). Sous Ouattara, il a obtenu le marché de la réhabilitation du siège de la Banque Africaine de Développement (BAD) estimé à plus de 50 millions de dollars (plus de 20 milliards de Fcfa). Outre cela, l'architecte s'est occupé de la rénovation de l'Hôtel Ivoire à Abidjan.

Adama Bictogo est l'homme de tous les "coups fumants" en ce moment. Sa sortie très controversée du gouvernement en 2012 car impliqué dans le détournement de l'argent des victimes de l'affaire dite du Probo Koala, du nom du navire affrété par la société Trafigura, Bictogo a su rebondir de la meilleure des manières. Il dirige le groupe SNEDAI (Société Nationale d'Edition de Documents Administratifs et d'Identification) qui a décroché les marchés pour la conception et la confection des cartes d'électeurs, passeports, visas, cartes consulaires biométriques, e-visa. Chargé de la mobilisation des troupes lors de la campagne d'Alassane Ouattara, Bictogo reste très proche du couple présidentiel.

Mohamed Sidi Kagnassi, fils cadet de l'homme d'affaires malien Cheickna Kagnassi, fondateur du groupe L'Aiglon, fait partie des privilégiés de la République. Proche deGuillaume Soro et de l'ancien Chef de l'Etat ivoirien Henri Konan Bédié, Sidi Kagnassi est devenu en l'espace de quelques temps l'un des tycoons du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP) via sa firme SIMDCI (Société des Infrastructures Modernes et de Développement de la Côte d'Ivoire) et a fait main basse sur la réhabilitation des universités publiques pour la bagatelle de 180 milliards de francs CFA, sans compter la construction de 10 000 classes sur toute l'étendue du territoire national.

Martin Bouygues est un homme heureux. Rénovation de l'hôtel particulier de la rue Masseran à Paris (7e arrondissement) ou celle du Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) de Yopougon, acquisition du deuxième terminal à conteneur en partenariat avec Bolloré et APM Terminals, exploitation de deux nouveaux gisements de gaz naturel sur le bloc CI-27 via Foxtrot International, sont autant de privilèges que l'homme d'affaires français a obtenu sous Ouattara.

Alassane Ouattara n'a pas encore réussi à mettre fin à la "politique des copains", comme c'est le cas dans beaucoup de pays africains. Les exemples de Victor Fotso ou encore de Baba Danpullo au Cameroun en sont la preuve, eux qui prospèrent depuis l'ère d'Ahmadou Ahidjo et qui continuent de le faire sous Paul Biya.

Que pensez-vous des privilèges accordés par Alassane Ouattara à ces hommes d'affaires ?

Roch Kaboré à Paris ce mercredi pour le G5 Sahel

Roch Kaboré à Paris ce mercredi pour le G5 Sahel

04:44

Dans le cadre d’une réunion pour mobiliser des fonds pour soutenir le G5 Sahel, Roch Kaboré, le […]

03:15
Les enseignants de la CNEC en grève à l'université FHB

Les enseignants de la CNEC en grève à l'université FHB

La Coordination nationale des enseignants-chercheurs (CNEC) de l’université Félix […]

03:14
la FESCI condamne les perturbations de cours dans des établissements

la FESCI condamne les perturbations de cours dans des établissements

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), le plus grand mouvement […]

17:02
Jean-Pierre Fabre et l’opposition disent non au gouvernement

Jean-Pierre Fabre et l’opposition disent non au gouvernement

Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition ne se rendra pas, ce mardi 12 décembre, à […]

16:48
Nouvelle réunion des chefs d’Etat pour accélerer le financement de la force conjointe

Nouvelle réunion des chefs d’Etat pour accélerer le financement de la force conjointe

Lors du 5e sommet UA-UE qui s’est ouvert à Abidjan les 29 et 31 novembre derniers, les Chefs […]

+