Cameroun : Paul Biya, 33 ans de règne, mais à quand le passage de témoin ?

Par Gary SLM
Publié le 25 novembre 2015 à 17:52 | mis à jour le 25 novembre 2015 à 17:52

Paul Biya tient encore les rênes du pouvoir au Cameroun et ne semble pas vouloir lâcher prise même après trente-trois ans de règne. Malgré son âge avancé, le chef de l'Etat camerounais veut jouer les premiers rôles sur la scène politique nationale. Mais des voix s'élèvent pour décrier cette situation. Quand partira-t-il du pouvoir ? La question revient fréquemment.

Paul Biya compte-il s'éterniser au pouvoir ?

A 83 ans, Paul Biya demeure le capitaine du navire camerounais. Entouré d'un groupe de collaborateurs presqu'inchangé et acquis à sa solde, Biya fait et défait l'actualité de ce pays d'Afrique centrale depuis plus de trois décennies. Fait notable : le Président camerounais n'est pas en faveur de la promotion des jeunes cadres dans son cabinet et fait confiance aux gens d'un certain âge.

Une étude effectuée par Libre Afrique en 2014 a montré que la moyenne d'âge de ceux qui sont au plus haut sommet de l'Etat est de 77 ans. Le journal Le Monde s'en est fait l'écho. Révolté contre cette politique, le professeur Cabral Libii n'y va pas de main morte quand il s'agit d'en parler : « Nous assistons aux dérives d’un groupe de vieillards ayant pris le pays en otage. C’est la conséquence de l’usure et d’une présidence qui n’a jamais eu de cap. Mais c’est surtout le signe que le système est en train de s’effondrer. »

Le régime de Biya cadenasse l'accès à la magistrature suprême en renforçant l'arsenal juridique. La loi suivante en est l'illustration parfaite : « celui qui, à titre personnel, en complicité ou en co-action, commet tout acte ou menace d’acte susceptible de causer la mort (…), de perturber le fonctionnement normal des services publics (…), de créer une situation de crise au sein des populations (…), de créer une insurrection générale dans le pays. »

Issa Tchiroma, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, rejette en bloc ces accusations : « Le Cameroun respecte la liberté d’expression tant que la loi est respectée. Nous sommes un Etat de droit. »


Que pensez-vous du bilan de Paul Biya à la tête du Cameroun ?