Elections au Burkina Faso : le Colonel Zagré boucle les frontières

Par Gary SLM
Publié le 27 novembre 2015 à 12:15 | mis à jour le 27 novembre 2015 à 12:15

Le Colonel Jean-Claude Zagré, le ministre burkinabè délégué à la sécurité, a annoncé ce jeudi 26 novembre la fermeture des frontières le jour des élections législatives et de la présidentielle du 29 novembre prochain. Le sécurocrate souhaite mettre le Burkina Faso à l'abri de toute surprise désagréables, nous rapporte aOuaga.com.

Le colonel Zagré justifie ce choix

Le Colonel Jean-Claude Zagré, nommé ministre le 15 octobre en remplacement de Sidi Paré, veut prévenir toute velléité de soulèvement. Pour ce faire, il a décidé en accord avec le Président Kafando et le Premier ministre Isaac Zida, de fermer toutes les frontières aériennes et terrestres. Le Colonel Zagré justifie cette décision : « Nous avons l’intention de prévenir, d’agir en amont. Des mesures ont été prises pour que le pire n’arrive pas (le jour du vote). Nous avons au moins 16 mille observateurs. Nous ne devons pas faire peur en voulant assurer la sécurité. Le système sera allégé ce jour-là. »

Loin de créer la psychose ou la phobie au sein des populations, le ministre de la sécurité mesure tout l'enjeu de ces élections de sortie de crise. Le premier flic burkinabè mesure toute l'importance de ces élections de sortie de crise et n'entend pas se laisser surprendre. Officier à la retraite, le Colonel Jean-Claude Zagré a fait ses classes dans des écoles militaires en France.


Pensez-vous que les décisions du ministre suffisent-elles à assurer la sécurité avant, pendant et après les élections ?