Mali : qui a tué les bérets rouges d'ATT ? Leurs proches crient justice

Par Gary SLM
Publié le 15 décembre 2015 à 16:04 | mis à jour le 15 décembre 2015 à 16:04

Des bérets rouges au nombre de vingt et un ont été retrouvés morts après le putsch du Général Amadou Sanogo en mars 2012. Trois ans plus tard, leurs familles respectives crient leur désarroi et réclament que justice soit rendue pour honorer la mémoire de ces vaillants soldats, nous rapporte rfi.fr.

les familles des bérets rouges exigent que justice soit rendue

Regroupés au sein d'une association, les parents des bérets rouges assassinés lors du putsch de mars 2012 sont montés au créneau. Objectif : mettre la pression sur les autorités maliennes pour qu'elles fassent la lumière sur les décès de ces hommes. Alors que le général putschiste, Amadou Sanogo, est déjà mis en examen pour « assassinat et complicité d'assassinat » dans le cadre de cette affaire, la justice malienne trottine sur le dossier.

Le Colonel major Soungalo Coulibaly, membre de ce collectif, traduit le ras-le-bol des proches des victimes : « On veut un jugement diligenté. On ne nous dit rien du tout. On veut rencontrer des autorités, personne ne veut nous rencontrer. Donc cela veut dire qu’il y a quelque chose qui cloche. »

Cette réaction épidermique de cet officier supérieur est surtout suscitée par le fait qu'il y ait une possibilité de libérer Amadou Haya Sanogo et ses compagnons. Et pourtant, ils ont été inculpés depuis novembre 2013 dans cette affaire qui est toujours entre les mains de la chambre d’accusation de la Cour d'appel de Bamako.

Cette association souhaite que le droit soit dit et que les victimes soient élevées au rang de héros nationaux une fois que les dirigeants du Mali auront bouclé ce cas. Ainsi, prévient l'officier : « En tant que parents des victimes, nous ne sommes pas d’accord. On veut que le jugement soit fait avant leur libération. »

Pour rappel, lors du coup d'Etat militaire de 2012, perpétré par le capitaine Amadou Haya Sanogo, plus d'une vingtaine de bérets rouges fidèles au président Amadou Toumani touré dit ATT, avaient été retrouvés morts dans une fosse commune à quelques encablures de la capitale. Ces corps ont été exhumés pour nécessité d'enquête.

Comment voyez-vous l'issue du procès dans l'affaire des bérets rouges assassinés ?



Les commentaires
Prochainement disponible...