Mali : le Ganda Izo vers l'implosion, Me Harouna Toureh pointé du doigt

Par Gary SLM
Publié le 17 décembre 2015 à 12:25 | mis à jour le 17 décembre 2015 à 12:25

Le Ganda Izo est très remonté contre son ex-allié au sein de la plateforme, en l'occurrence Me Harouna Toureh. Ce clash fait suite à la déclaration surprenante de l'avocat dans laquelle il fustige le gouvernement dans son laxisme à mener le processus de paix à bon port, nous rapporte L’Indicateur Renouveau. C'était le week-end dernier.

Le Ganda Izo ne reconnaît plus Me Harouna Toureh

Le Ganda Izo et son leader Mohamed Ataib Sidibé ont du mal à se remettre de la sortie de Me Harouna Toureh qui disait parler au nom de la Plateforme. Dans son adresse, l'Avocat n'y est pas allé de main-morte : « L’accord est en péril parce que nous avons remarqué qu’il n’y a pas suffisamment de motivation, d’engagement global bien pensé et bien réfléchi de la part du gouvernement du Mali d’aller de façon claire et nette dans la mise en œuvre de cet accord. » Pour lui, si rien n'est fait, « la prochaine rébellion sera décisive. »

Cette déclaration incisive n'a pas trouvé l'assentiment de Mohamed Ataib Sidibé qui s'en est désolidarisé aussitôt. Selon lui, les propos de Me Harouna Toureh n'engagent que lui car « si Me Toureh vaut ce qu’il prétend être, parler au nom de sa communauté (Ndlr les populations sédentaires) pourquoi elle se retrouve moins représentée au sein du comité de suivi de l’accord ? »

Il poursuit son propos en le mettant au défi de mobiliser 50 combattants armés à l'occasion du cantonnement. Toutefois, il semble trouver une raison à la sortie de l'avocat : « Il est obsédé par un poste ministériel. »

Rappelons qu'au lendemain de l'occupation du Nord-Mali par les groupes jihadistes qui voulaient faire sécession, des groupes d'autodéfense se sont formés pour venir en aide à l'armée malienne afin de bouter les envahisseurs hors de leur territoire. Parmi eux, figure le Ganda Izo. A cet effet, ils ont même livré des combats d'envergure tel que l'affrontement avec le Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) en août 2012. Quelques années plus tard, le Mali doit encore faire face à la montée du terrorisme.


Le Ganda Izo va-t-il vers la scission ?




Articles les plus lus