Mali : l'armée française bombarde la poudrière sahélienne et fait 2 morts

Par Gary SLM
Publié le 22 décembre 2015 à 12:02 | mis à jour le 22 décembre 2015 à 12:02

L'armée française, par l'entremise de l'opération Vignemale, a lancé fin octobre une vaste opération militaire qui s'est étendue jusqu'au début du mois en cours. Bilan : deux terroristes tués, plusieurs autres appréhendés et une vingtaine de caches découvertes, nous rapporte ouest-france.fr.

L'armée française continue sa traque contre les terroristes

L'armée française veut mettre fin aux activités des groupes terroristes qui opèrent au Nord-Mali mais aussi dans toutes les autres régions du pays. En effet, entre fin octobre et début décembre, elle a lancé plusieurs opérations baptisées "Vignemale" dans la partie septentrionale du Mali et du Niger. Selon des informations recueillies auprès de l’Etat-major des Armées françaises, le bilan se présente comme suit : « Deux terroristes ont été mis hors de combat, au cours d’un accrochage et plusieurs individus ont été appréhendés par les autorités locales aussi bien maliennes que nigériennes. »

Toujours selon la hiérarchie des forces françaises : « Une vingtaine de caches ont été découvertes et six pick-up ont été interceptés. » Même si l'identité des deux terroristes abattus n'a pas été révélée, cette opération n'en demeure pas moins un succès en-déçà des nombreux défis qui restent à être relevés notamment le retour au calme matérialisé par la disparition des bandes armées qui sèment chaque jour la désolation dans les régions qu'elles occupent.

Cible privilégiée de cette initiative de l'armée française, l’Adrar des Ifoghas situé dans le nord du Mali et du Niger est un carrefour très fréquenté par les jihadistes. 1.000 soldats français ont été mobilisés à cet effet.

Rappelons que la mission de l'armée française compte environ 3.500 hommes et est dotée de moyens logistiques conséquents (chasseurs-bombardiers, d’hélicoptères de combat et de blindés) pour combattre le terrorisme. Dirigée par un Etat-major installé à N’Djamena (la capitale tchadienne), elle couvre cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso).


Face à l'impossibilité des troupes loyalistes d'arriver à bout des jihadistes, selon vous, qu'est-ce qui coince encore dans la lutte contre le terrorisme ?




Articles les plus lus