Burkina : Mariam Sankara, la veuve de Sankara, invite Ouattara à livrer Compaoré

Mariam Sankara n'a pas tardé à réagir suite au mandat d'arrêt international lancé contre Blaise Compaoré. Soupçonné d'être impliqué dans la mort du Capitaine Thomas Sankara, l'ex-chef de l'Etat burkinabè est en exil en Côte d'Ivoire. La veuve du défunt a donc lancé un appel au Président ivoirien pour qu'il le livre aux autorités burkinabè, rapporte rfi.

Mariam Sankara compte sur la bonne foi d'Abidjan

Mariam Sankara est engagée dans la recherche de la vérité sur la mort de son défunt époux survenue le 15 octobre 1987. Même si elle se réjouit du mandat d'arrêt international qui vise le Président Compaoré, l'ancienne Première Dame du Burkina Faso souhaite que ce dernier puisse rentrer au pays en vue de répondre de ses actes. Pour cela, elle en appelle à la coopération d'Alassane Ouattara qui l'accueille sur son territoire depuis sa chute fin octobre 2014.

Dans une interview accordée à nos confrères de rfi ce 22 décembre 2015, elle a déclaré à ce propos : « C’est le peuple burkinabè qui veut la justice. Et le peuple ivoirien et le peuple burkinabè sont des peuples frères. Il y a les intérêts aussi des peuples. Il y a l’amitié et la justice. Je pense que même en amitié, la justice doit aussi exister. (…) Le président Ouattara devrait faire ça pour le peuple burkinabè, pour les bonnes relations entre les deux pays. »

Mariam Sankara a confié qu'elle nourrissait un rêve qui lui est très cher et qu'elle attend de voir se réaliser : « J’attendrai le jour où je le verrai comparaître devant les tribunaux burkinabè, dit-elle. J’attends donc son rapatriement (…). Il nous dira enfin pourquoi. Il nous dira la vérité (…) pourquoi il a fait ça et qu’il nous explique. »

Aussi, conclut-elle son propos en faisant cette remarque au sujet de Roch Marc Christian Kaboré, ex-bras droit de Compaoré et nouveau Président du Faso : « Depuis qu’il y a eu l’insurrection, le peuple burkinabè a émis certains souhaits : plus d’impunité dans ce pays. Et donc ce que Kafando a commencé, je pense qu’il va être difficile pour Roch Kaboré de ne pas continuer dans ce sens. »

Pensez-vous que son appel sera-t-il entendu par M. Ouattara ?