Mali : confrontation sanglante entre forces françaises et un groupe d'autodéfense

Par Gary SLM
Publié le 23 décembre 2015 à 11:53 | mis à jour le 23 décembre 2015 à 11:53

Les forces françaises sont pointées du doigt par la Plateforme. Groupe d'autodéfense proche de Bamako, la Plateforme accuse l'armée française d'avoir tué huit de ses combattants dans le cadre de l'opération Vignemale. Lancée fin octobre, elle vise à mettre fin aux activités des groupes terroristes opérant au Nord-Mali, nous rapporte aBamako.com .

Les forces françaises auraient fait 8 morts à Ménaka

Les forces françaises sont en ce moment au coeur d'une polémique qui risque de plomber à nouveau le processus de paix au Mali. En effet, un groupe d'autodéfense pro-Bamako l'accuse d'avoir commis une bavure lors de l'une de ses opérations. Abidine Ould Mohamed, membre de la Plateforme, fait des précisons sur cette attaque qui aurait coûté la vie à huit personnes dans leurs rangs: « Des hélicoptères de l’armée française ont mené le raid tard dans la nuit de dimanche à lundi

Comme un médecin après la mort, poursuit-il : « Les forces françaises ont essayé d’entrer en contact avec la plateforme. Mais celle-ci, qui dénonce un crime odieux et injustifiable, a exigé des excuses et l’ouverture d’une enquête avant tout rétablissement officiel du contact avec les forces françaises. »

Il justifie cette décision par le fait que les forces françaises ont agi délibérément et de leur propre chef, sans autorisation préalable de la communauté internationale comme recommandé. Le plus surprenant, selon lui, c'est que : « La plateforme était en coordination avec les forces françaises et internationales auxquelles la plateforme fournissait des informations précises relatives à ses positions et à ses zones de déploiement. »

Si cette grave accusation portée contre l'armée française venait à se confirmer, cela poserait l'épineuse question de la coordination des opérations entres les Forces militaires (FAMa, Minusma, Barkhane) et les mouvements d'autodéfense qui sont tous engagés à lutter contre les jihadistes et autres groupes terroristes qui ont mis le Nord-Mali à feu et à sang.


Le conflit entre les troupes françaises et la Plateforme ne compromettra-t-il pas les opérations conjointes qui visent à pacifier le Nord-Mali ?




Articles les plus lus