Côte d'Ivoire : Charles Kié pousse ses pions et décroche Ecobank Nigéria

Par Gary SLM
Publié le 23 décembre 2015 à 17:58 | mis à jour le 23 décembre 2015 à 17:58

Charles Kié vient d'être promu Directeur général de la filiale nigériane d'Ecobank, selon une information publiée par Jeune Afrique Business. L'Ivoirien devrait prendre fonction dès le 1er janvier 2016 si l'on s'en tient au calendrier défini par le groupe panafricain. C'est donc un nouveau challenge qui s'offre à cet ancien du groupe Banque Atlantique.

Charles Kié devra confirmer tout le bien qu'on pense de lui

Charles Kié se retrouve au coeur des plus hautes instances d'Ecobank moins de cinq ans après y être entré. Déjà pressenti pour succéder au Ghanéen Albert Essien et prendre la tête de la banque panafricaine, le technocrate a dû s'incliner face au Nigérian Ade Ayeyemi être désigné. C'est plus qu'un lot de consolation qui lui a été offert officiellement ce mardi 22 décembre, date de sa nomination. C'est un véritable itinéraire doré pour atteindre le sommet. Il remplacera Jibril Aku.

Ecobank Nigéria est le plus gros portefeuille du groupe panafricain en termes de nombre de clients et de chiffres d'affaires. Toujours selon les informations recueillies par Jeune Afrique Business, la filiale nigériane génère plus de 40 % des revenus du groupe (662,1 millions de dollars sur les neuf premiers mois de 2015) et plus de la moitié des profits (157 millions de dollars sur la même période). Son total de bilan frôle les 9,5 milliards de dollars. Il va donc de soi que le choix du patron de cette représentation se fasse sur des critères hautement pointilleux car il va de l'avenir de la structure.

Les défis qui attendent Charles Kié sont nombreux. La baisse drastique des cours du pétrole (principale ressource du Nigéria) et la monnaie locale (le Naïra) qui bat de l'aile et a encore du mal à se stabiliser, influent sur les revenus des acteurs du monde économique de la première puissance économique africaine. L'ancien de la banque américaine Citibank devra s'atteler à composer avec tous ces facteurs déterminants pour la bonne marche d'Ecobank tout en s'efforçant de parer au plus pressé.

A 53 ans révolus, Charles Kié se voit propulser sur le devant de la scène continentale et pourrait peut-être devenir au fil du temps le second Ivoirien à la tête de la banque panafricaine après son compatriote Thierry Tanoh.


Charles Kié pourra-t-il être à la hauteur des attentes placées en lui ?






Articles les plus lus