Ibe Kachikwu (Opep), seul contre tous, manoeuvre pour revaloriser le cours du pétrole

Ibe Kachikwu doit faire face à la chute drastique du cours du pétrole. Pour ce faire, le Président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) négocie depuis ce mardi 12 janvier pour qu'une réunion extraordinaire de tous les membres de cette organisation ait lieu au début du mois de mars, nous rapporte Jeune Afrique.

Ibe Kachikwu veut agir vite

Ibe Kachikwu, le ministre d’État nigérian pour les Ressources pétrolières ne veut rien lâcher, lui qui occupe en ce moment la présidence tournante de l'Opep. Il a donc décidé de passer à l'offensive et justifie sa volonté de convoquer une réunion d'urgence par une déclaration qui a fait office d'une promesse : « Nous avions dit que si le prix atteignait 35 dollars le baril, nous commencerions à examiner la convocation d’une réunion extraordinaire. »

La dégringolade actuelle enregistrée au niveau du cour de l'or noir invite les pétroliers à prendre à bras-le-corps ce problème qui risque de prendre de l'ampleur si rien n'est fait. Mais l'initiative du patron de l'Opep est loin de trouver l'assentiment de tous les Etats membres.

En effet, l’Arabie saoudite a refuse de s'aligner sur cette volonté de se réunir urgemment pour plancher sur la question. Autre point de discorde : Ryad ne souhaite pas réduire sa production dans le seul but de conserver ses parts du marché. La mission ne s'annonce donc pas aisée pour Ibe Kachikwu qui devra tout mettre en oeuvre pour convaincre les Saoudiens de reconsidérer leur position sur la question. La prochaine réunion ordinaire des pays membres de l’Opep doit se tenir le 2 juin prochain à Vienne (la capitale de l'Autriche).

Le cours du pétrole a atteint son plus bas niveau en 12 ans et se situe autour de 20 % depuis le début de l’anné. Le brut américain West Texas Intermediate (WTI) valait 30,66 dollars le baril ce mardi matin. Quant au Brent de mer du Nordla mer du Nord, il oscillait autour de 30,72 dollars.

Cette situation a amené plusieurs banques présentes dans le giron des produits pétroliers (Barclays, Bank of America Merrill Lynch, Standard Chartered et Société générale) à revoir à la baisse leurs prévisions de prix pour 2016 afin d'être à l'abri de toute autres surprise désagréable.

Le parlement exige le départ du Premier ministre Tshibala

Le parlement exige le départ du Premier ministre Tshibala

11:48

Le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Bruno Tshibala est sur la sellette. […]

11:32
Sommet UA-UE, Claudy Siar et Kémy Seba en trouble-fête?

Sommet UA-UE, Claudy Siar et Kémy Seba en trouble-fête?

Que de tensions autour du prochain Sommet UA-UE qui se tiendra à Abidjan les 29 et 30 mai […]

11:29
500 migrants clandestins sauvés par une opération d’ Interpol

500 migrants clandestins sauvés par une opération d’ Interpol

L’Organisation internationale de la police criminelle, Interpol a annoncé jeudi avoir sauvé […]

09:53
Bouaké, la ville qui échappe au contrôle de la République ?

Bouaké, la ville qui échappe au contrôle de la République ?

Bouaké est désormais devenu l'épicentre de toutes les contestations en Côte d'Ivoire. L'ancien […]

08:49
Cinq partis politiques reçoivent 500 millions de l’État pour leurs activités

Cinq partis politiques reçoivent 500 millions de l’État pour leurs activités

Cinq partis politiques ont reçu jeudi une subvention d’environ 500 millions FCFA du gouvernement […]

+