Guinée : fâchés, comment les frondeurs du RPG assombrissent l'arc-en-ciel d'Alpha Condé

Par Gary SLM
Publié le 19 janvier 2016 à 13:12 | mis à jour le 19 janvier 2016 à 13:12

Des frondeurs du RPG Arc-en-ciel ont décidé de faire entendre leur colère à Alpha Condé. Les griefs formulés sont essentiellement axés sur la part belle faite aux autres partis dans les nominations au sommet de l'Etat. Ils ont donc remis un mémorandum à leur « champion » afin qu'il redresse la balance et leur permette de jouir des fruits de leur lutte, a-t-on appris de Jeune Afrique.

Les frondeurs souhaitent être associés à la gestion du pays

Les frondeurs du parti d'Alpha Condé sont dans tous leurs états depuis un certain temps. Après la nomination du gouvernement de Mamady Youla, un militant, sous couvert de l'anonymat s'est indigné : « Le président de la République a formé le gouvernement en marginalisant les cadres du parti. Sur les 33 membres, il n’y a que quatre ministres qui sont du RPG originel. A part l’ANC en Afrique du Sud et l’UPC au Cameroun, aucun parti politique n’a été aussi martyrisé en Afrique que le RPG. Le président s’est enfermé au Palais avec ceux qui nous massacraient hier, nous humiliaient, nous affamaient, pour former son gouvernement. »

Les frondeurs estiment qu'au-delà de la compétence pour être ministrable, il faut également être « légitime ». Après la lutte, la récompense, selon leurs propres termes. Les partisans d'Alpha Condé comprennent mal qu'ils soient laissés pour compte au détriment de ceux qui les brimaient par le passé.

Pour donc rééquilibrer les choses, ils lui ont remis un mémorandum dans lequel ils demandent de « lutter contre l’impunité et le népotisme en évitant la nomination successive des membres de la même famille. Le parti est laissé pour compte depuis votre élection. Nous demandons le renouvellement de ses instances avant les élections communales et communautaires. »


Aussi veulent-ils s'approprier le second quinquennat en revendiquant les deux tiers des portefeuilles ministériels et des postes clefs de l'Administration. Il prônent aussi la promotion des jeunes mais aussi des femmes et autres opérateurs économiques issus du RPG Arc-en-ciel. Le chef de l'Etat guinéen a promis de donner une suite à leurs revendications dès son retour d’Addis-Abeba et du forum économique mondial de Davos.