Côte d'Ivoire : la justice française veut Hamed Bakayoko

Hamed Bakayoko est dans le viseur de la justice française. Le Juge français Cyril Paquaux a enjoint aux autorités ivoiriennes d'exécuter une Commission rogatoire internationale, communément appelée CRI. Abidjan aurait accepté la mise en examen de son sécurocrate et de certains de ses collaborateurs, nous révèle La Lettre du Continent.

La justice française veut le clan Hamed Bakayoko.

Hamed Bakayoko est dans les petits papiers de la justice française. Cyril Paquaux a émis depuis un certain temps le voeu d'entendre le ministre d'État ivoirien en charge de l'Intérieur et de la Sécurité. Et aux dernières nouvelles, ce voeu formulé serait en passe de se réaliser puisque la justice ivoirienne aurait donné un écho favorable à sa doléance via la mise à exécution d'une Commission Rogatoire Internationale (CRI). C'est dans le cadre de l'affaire Michel Gbagbo.

Traqué durant son séjour parisien par la police française, Guillaume Soro a dû brouiller les pistes et rentrer sur le sol ivoirien en catimini pour éviter de se faire prendre après le mandat d'amener lancé contre lui par la Juge Sabine Khéris. Le chef du parlement doit son salut à l'intervention in-extremis du Président Alassane Ouattara qui a pris le devant pour clarifier ce dossier. Le locataire du palais présidentiel a par la suite limogé les ministres Charles Diby Koffi (Affaires étrangères) et Gnenema Coulibaly (Justice) à l'occasion du dernier remaniement ministériel du 12 janvier 2016.

Après la fin d'année rocambolesque de Soro, c'est au tour du ministre Hamed Bakayoko de se faire épingler par la justice française. La gestion de ce dossier marquera certainement le baptême de feu des nouveaux titulaires des portefeuilles à savoir Albert MabriToikeusse (Affaires étrangères) et Sansan Kambiré (Justice) qui devront éviter de répéter les mêmes erreurs qui ont fini par emporter leurs prédécesseurs.

Michel Gbagbo (du nom du fils de l'ex-chef de l'État ivoirien, Laurent Gbagbo) avait porté plainte contre certains pontes du pouvoir en place à Abidjan (la capitale économique) notamment Guillaume Soro et certains chefs rebelles, devant les autorités judiciaires françaises pour « torture, traitements humains dégradants et détention arbitraire ».

Toujours dans le cadre de cette affaire, le fils aîné de l'ancien homme fort d'Abidjan avait été convoqué par les Juges français pour s'expliquer. Mais au grand dam de tous, il avait été empêché par les services des renseignements généraux sur ordres de M. Hamed Bakayoko de quitter le pays alors qu'il s'apprêtait à s'envoler pour la France, son autre pays.

Saisi de cette affaire, le Juge Paquaux voit cette interdiction comme une véritable violation des droits de l'homme. Le magistrat a jeté son dévolu sur ceux qui tiennent le dispositif sécuritaire en Côte d'Ivoire et à travers eux sur le ministre Hamed Bakayoko. InzaDiomandé, le numéro 1 de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) et son adjoint, Firmin Bekoin N'Gadi, le chef des services de police de l'Aéroport international Félix-Houphouët-Boigny d'Abidjan et bien d'autres sont visés dans cette affaire.

Les autorités ivoiriennes auraient fait savoir à la France son souhait de voir les différentes auditions se dérouler sur les bords de la lagune Ébrié. C'est en tout cas, ce qu'aurait communiqué à la France le Doyen des Juges d'instruction de Côte d'Ivoire. Ce haut magistrat aurait même fixé un premier rendez-vous le 15 janvier à 9h30, mais la rencontre n'a jamais eu lieu, car ni Michel Gbagbo, ni son avocate, Me Habiba Touré, encore moins Cyril Paquaux n'était présents.

Roch Kaboré à Paris ce mercredi pour le G5 Sahel

Roch Kaboré à Paris ce mercredi pour le G5 Sahel

04:44

Dans le cadre d’une réunion pour mobiliser des fonds pour soutenir le G5 Sahel, Roch Kaboré, le […]

03:15
Les enseignants de la CNEC en grève à l'université FHB

Les enseignants de la CNEC en grève à l'université FHB

La Coordination nationale des enseignants-chercheurs (CNEC) de l’université Félix […]

03:14
la FESCI condamne les perturbations de cours dans des établissements

la FESCI condamne les perturbations de cours dans des établissements

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), le plus grand mouvement […]

17:02
Jean-Pierre Fabre et l’opposition disent non au gouvernement

Jean-Pierre Fabre et l’opposition disent non au gouvernement

Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition ne se rendra pas, ce mardi 12 décembre, à […]

16:48
Nouvelle réunion des chefs d’Etat pour accélerer le financement de la force conjointe

Nouvelle réunion des chefs d’Etat pour accélerer le financement de la force conjointe

Lors du 5e sommet UA-UE qui s’est ouvert à Abidjan les 29 et 31 novembre derniers, les Chefs […]

+