Égypte : Boutros Boutros-Ghali, ex-Secrétaire général de l'ONU, a tiré sa révérence

Par Gary SLM
Publié le 16 février 2016 à 17:32 | mis à jour le 16 février 2016 à 17:32

Boutros Boutros-Ghali est décédé ce mardi 16 février à l'âge de 93 ans. L'information a été rendue public par le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies, nous dit Le Monde. Le diplomate égyptien aura passé une grande partie de sa vie en occupant le devant de la scène politique internationale.

Boutros Boutros-Ghali, une vie plongée dans la diplomatie.

Boutros Boutros Ghali n'est plus depuis ce mardi. La nouvelle fait en ce moment le tour de la planète, des milieux diplomatiques aux masses populaires. Homme du sérail, ce chevronné diplomate égyptien était rompu aux arcanes des relations internationales qu'il a pratiqué des décennies durant. C'est aussi l'homme des grandes premières : premier Africain à être élu à la tête du Secrétariat général des nations unies avant d'être remplacé par Kofi Annan en 1997 et premier patron de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) de 1997 à 2002.

Pendant près d'un quart de siècle, Boutros Boutros-Ghali fut le chef de la diplomatie égyptienne et l'un des pères-fondateurs de toute la stratégie du Caire (la capitale du pays) en matière de gestion des relations internationales. Le chef d'orchestre, dira-t-on tout simplement.


Son passage à l'ONU fut marqué par des accrochages avec l'Administration Clinton. Ce qui a constitué un frein à sa réélection. A ce propos, la Secrétaire d'Etat américaine de l'époque, Madeleine Albright avait confié : « Vous symbolisez les Nations unies et le Congrès est hostile aux Nations unies. On vous reproche aussi d’avoir tenté de prendre le contrôle des autorités militaires américaines. »




Articles les plus lus