Côte d'Ivoire : à la Ciprel, ADO lance le plan marshall du secteur de l'électricité

Par Gary SLM
Publié le 18 février 2016 à 12:14 | mis à jour le 18 février 2016 à 12:14

ADO a actionné le démarrage du projet "Ciprel IV". C'était ce mercredi 17 février dans les locaux de la Compagnie ivoirienne de production d’électricité (Ciprel), a-t-on appris de Jeune Afrique. Le chef de l'Etat ivoirien a profité de l'occasion pour formuler le voeu de voir le taux d'électrification du pays doubler.

ADO veut doubler les capacités nationales d'ici 2020.

ADO (entendez Alassane Dramane Ouattara) a pris part ce mercredi à l'inauguration d'un pôle très moderne qui n'est autre que la centrale thermique de la Ciprel. D'une capacité de production de 1 600 gigawatts-heure qui viennent s'ajouter aux 2 000 mégawatts de capacité énergétique, ce projet tant attendu qui vient d'être mis en service aura le mérite de sortir au moins 1,2 millions de personnes du noir.

Avec un taux de couverture de 43%, le taux d'électrification est malheureusement bien en deçà des espérances du gouvernement ivoirien qui espère le faire passer à plus de 80% avant 2020 qui est la date butoir choisie par le pouvoir en place pour faire de la Côte d'Ivoire un pays émergent.

Ce sont 340 millions d'euros, soit plus de 200 milliards de francs CFA, qui ont été injectés dans la construction de cette infrastructure. Les partenaires financiers sont entre autres la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD), Proparco, Eranove, la BOAD et l'Etat de Côte d'Ivoire. ADO mesure bien l'ampleur de la situation et n'a pas caché sa satisfaction : « C’est un événement important. »


Le ministre du Pétrole et de l'Energie, Adama Toungara a évoquer de façon pratique les ambitions de l'Etat de Côte d'Ivoire : « Notre gouvernement prévoit de doubler la capacité énergétique de la Côte d’Ivoire, actuellement évaluée à 2 000 MW. Pour y parvenir, nous tablons sur 9 milliards de dollars d’investissements sur les cinq prochaines années dans le cadre du Plan National de Développement. »