Sénégal : la BID crédite le compte de Dakar pour booster le Plan Sénégal Emergent

Par Gary SLM
Publié le 23 février 2016 à 12:17 | mis à jour le 23 février 2016 à 12:17

La BID a accordé un prêt de 132,2 milliards de francs CFA au Sénégal ce lundi 22 février. C'était à Djeddah (Arabie-Saoudite). La Banque islamique de développement (BID) et l'Etat sénégalais porte sur l'adduction en eau potable et l'amélioration de la campagne 2015 à 2016 de la filière arachide, nous rapporte l'Agence de Presse Sénégalaise.

La BID fait sa part du sacrifice pour l'émergence.

La BID veut prendre une part active dans la mise en oeuvre du Plan Sénégal émergent (PSE) d'ici l'horizon 2035 prôné par le chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall. En effet, Amadou Ba, le ministre sénégalais de l'économie et des finances et Dr Mohamed Ali, le Président du Groupe de la Banque islamique de développement ont paraphé ce lundi à Djeddah, une convention de prêt d'un montant de 132,2 milliards de FCFA pour le financement du projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Dakar dénommé Keur Momar Sarr 3 ainsi que celui de la campagne 2015-2016 pour la collecte et la commercialisation de l'arachide.

Ces deux projets sont jugés prioritaires pour la réalisation du PSE à l'horizon 2035 dont le coût global est estimé à 447,1 milliards de FCFA. Plusieurs membres du gouvernement ont été dépêchés par l'Etat pour participer à cette réunion capitale avec l'un des plus grands bailleurs de fonds de la planète, en l'occurrence la Banque islamique de développement (BID). Il s'agit entre autres des ministres en charge de l’Hydraulique et de l’Assainissement, des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, de l’Elevage et des Productions animales.


A terme, ces deux projets visent à étendre le réseau de distribution d'eau potable autour des nouveaux pôles économiques de Dakar, Thiès et des localités traversées par la conduite du Lac de Guiers, d'une part et à produire environ 195 000 tonnes de graines d’arachides pour la présente campagne, d'autre part.