Mali : attaques de Kidal, le général Hervé Gomart (Minusma) n'en revient toujours pas !

Le général Hervé Gomart a effectué, ce vendredi 26 février, une visite de soutien et d'encouragement aux soldats basés à Kidal. Cette visite du chef d'Etat-major de la Minusma intervient deux semaines après l'attaque contre le contingent guinéen qui a fait sept morts et une cinquantaines de blessés, apprend-on de Rfi.

Le général Hervé Gomart regrette la passivité de ses hommes.

Le général Hervé Gomart n'arrive toujours pas à comprendre comment cette attaque contre les casques bleus basés à Kidal a pu se concrétiser. L'officier général s'est donc rendu sur les lieux, ce vendredi, non seulement pour remonter le moral à ses hommes, mais aussi et surtout pour élucider les zones d'ombre qui planent toujours sur cette attaque : « Les terroristes donnent l’impression de renforcer un petit peu leur savoir-faire, d’adapter leurs actions à nos modes d’action. On a des mines et des IED (engin explosif improvisé) qui deviennent de plus en plus complexes, techniquement. Et ensuite l’attaque contre le camp de Kidal était une attaque complexe, une véritable préparation d’opération terroriste. »

Le commandant des troupes onusiennes tente donc de trouver désespérément des réponses à ses interrogations. Selon les informations qui ont été portées à sa connaissance, l'une des portes d'accès au camp (côté sud) était hors d'usage depuis un bon moment sans qu'elle ne soit mise en état immédiatement. Le dispositif de surveillance du camp était également défaillant.

Tout en apportant soutien et réconfort à ses hommes, le général Hervé Gomart leur a demandé, tout de même, de redoubler de vigilance. Il a plaidé pour que le dispositif sécuritaire de la Minusma soit renforcé: « Il est important qu’on ait des moyens supplémentaires. »