Côte d'Ivoire : comment Dominique Ouattara a joué de son charme pour hisser ADO au sommet

Par Gary SLM
Publié le 07 mars 2016 à 12:36 | mis à jour le 07 mars 2016 à 12:36

Dominique Ouattara est une femme d'affaires très prospère dont la renommée a dépassé les frontières ivoiriennes. Forte de sa réputation et des réseaux qu'elle a pu tisser au cours de ses nombreuses pérégrinations, elle couvre son époux de chef de l'État, le président ivoirien, Alassane Ouattara, de son aura. Au business, cette Franco-Ivoirienne a joint le charity-business (la philanthropie) et une marge de manoeuvre non négligeable dans la gestion du pays.

Dominique Ouattara, une first lady pas comme les autres.

Dominique Ouattaran'est-elle pas la forêt qui se cache derrière l'arbre ? Cette question mérite amplement d'être posée au regard du pouvoir dont dispose la première Dame ivoirienne, du poids qu'elle a eu dans l'émergence d'Alassane Ouattara et de l'influence qu'elle a sur son mari à qui elle s'est unie au cours de l'été 1991 sur les bords de la Seine sous les yeux de Jean-Christophe Mitterand (le fils du président français de l'époque, François Mitterand) et de l'industriel, Martin Bouygues. Sourire ravageur au coin de son visage angélique, la "belle blonde" n'est pas vraiment une enfant de chœur.

Dominique Ouattara, une businesswoman redoutable.

Dominique Ouattara choisit de marcher dans les sillons des grandes entrepreneuses de ce monde en lançant dès l'année 1979 sa firme dénommée AICI. L'Agence Internationale de commercialisation immobilière (AICI), comme son nom l'indique, est spécialisée dans la gestion d'actifs ou de patrimoine immobilier. Grâce à son entreprise, elle sera au contact des plus grands parmi lesquels un certain Félix Houphouët-Boigny, le père de l'indépendance de la Côte d'Ivoire. L'épouse de l'actuel chef de l'État ivoirien s'occupera des nombreux biens du "vieux milliardaire" partout dans le monde. Auréolée de ce partenariat avec ce client VIP, Dominique Ouattara étendra son empire à plusieurs pays notamment le GabonOmar Bongo Ondimba tombera sous son charme au point de lui confier également la gestion de son immense patrimoine immobilier.

En 2011, la revue Capital publiera un rapport édifiant sur la puissance financière de la first lady d'Abidjan : « Le petit empire de madame Ouattara comprend des dizaines de filiales truffées de membres de sa famille». «Son époux, Alassane, et sa sœur, Véronique Nouvian-Cornuel, siègent ainsi au conseil d’administration du groupe AICI, et son frère, Philippe Nouvian, en dirige la prospère filiale gabonaise. Quant à son fils Loïc Folloroux, aujourd’hui âgé de 36 ans, elle l’a bombardé directeur général de Radio Nostalgie Afrique (dont elle est la présidente et l’actionnaire majoritaire). Il est aussi "responsable Afrique" du groupe londonien Armajaro Trading Limited. Fondé par Anthony Ward, un redoutable spéculateur surnommé "Chocolate Finger", ce puissant hedge fund fait quasiment la loi sur le marché du cacao. En particulier en Côte d’Ivoire, le premier producteur mondial. »

Dominique Ouattara opte pour le charity-business pour gagner la sympathie des Ivoiriens.

Dominique Ouattara trouvera une idée de génie pour inciter les Ivoiriens à revoir leur vision de son époux, Alassane Ouattara (ADO) . Présenté par le régime d'Henri Konan Bédié, comme un usurpateur, ADO n'avait pas bonne presse auprès de ses compatriotes. Il s'agira pour elle de créer "Children Of Africa" (Traduisez Enfants d'Afrique). Avec cet instrument, elle sillonnera toute la Côte d'Ivoire et même l'Afrique, fera preuve de "générosité débordante" pour inverser la tendance. C'est une "générosité agressive" qui vaudra son pesant d'or dans le ralliement des grandes chancelleries occidentales à la cause d'ADO et à son envie de briguer la magistrature suprême du côté d'Abidjan. Au plus fort de la crise ivoirienne, Dominique Ouattara réussira à faire jouer ses relations au profit de son époux et à faire couler l'ancien président Laurent Gbagbo : emprise sur les médias internationaux, embargo sur les médicaments, fermeture des banques, rachat d'une grande partie de la production nationale de cacao à vil prix, etc.


Une fois son très cher époux confortablement installé au palais présidentiel du Plateau sis à Abidjan (la capitale économique), et elle au cabinet de la première Dame dans le quartier très huppé de Cocody, le couple Ouattara s'évertuera à renforcer les moyens de l'ONG "Children Of Africa." Pour lutter contre les difficultés d’accès aux soins des femmes et des enfants de Côte d’Ivoire, "Children Of Africa" a entrepris de construire un hôpital entièrement dédié à la mère et à l’enfant, dénommé Hôpital Mère Enfant de Bingerville (une banlieue abidjanaise). Bâti sur une superficie de trois hectares, cet hôpital permettra de résorber les difficultés d’accès aux soins et contribuera à réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Il prendra également en compte la problématique du VIH relative à la transmission mère-enfant.

En un quart de siècle de vie commune avec Alassane Ouattara (l'été prochain), Dominique Ouattara aura insufflé une dynamique nouvelle à la carrière de l'ancien gouverneur de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et ex-directeur général adjoint du Fonds Monétaire international (FMI) chargé de l'Afrique.