Côte d'Ivoire : l'architecte Pierre Fakhoury ou l'art de se faire aimer même par ses ennemis

Par Gary SLM
Publié le 10 mars 2016 à 13:32 | mis à jour le 10 mars 2016 à 13:32

Pierre Fakhoury est un personnage assez atypique comme on en trouve rarement de nos jours. Les cheveux dans le vent, grisonnants, car dus au poids des années, l'homme qui se cache derrière ses lunettes sans fioritures a des allures de savant. Si vous posez un jour vos valises en Côte d'Ivoire et que vous découvrez la beauté des édifices, ayez une pensée pour cet architecte qui aura réussi à survivre aux nombreux changements de régime. Reportage.

Pierre Fakhoury, l'homme des présidents !

Pierre Fakhoury est ivoirien d'origine libanaise et a passé une grande partie de sa vie sur les bords de la lagune Ébrié. C'est du côté d'Abidjan que cet architecte réputé écrira les lettres de noblesse de son grand art : l'architecture. Il est le plus célèbre architecte sur la place abidjanaise et l'un des poids lourds de ce secteur à l'échelle continentale. À la tête de Pierre Fakhoury Operator (PFO), il est devenu au fil du temps le gourou de son domaine en gagnant tous les gros marchés et en brassant des milliards de francs CFA.

Pierre Fakhoury, le bâtisseur du président Houphouët-Boigny.

Pierre Fakhoury entrera dans les annales comme étant l'homme ayant piloté la construction de la Basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro (la plus grande du monde devant Saint-Pierre de Rome). L'édifice religieux fut consacré par le pape Jean-Paul II en 1990. Sous la coupole de Félix Houphouët-Boigny, le premier président ivoirien qui aura passé plus de trente ans au pouvoir (1960 - 1993), l'architecte obtiendra des marchés de la plus haute importance.

On peut citer entre autres le transfert de la capitale ivoirienne d'Abidjan à Yamoussoukro amorcé en 1983, le mémorial Houphouët-Boigny, le palais du bord de mer du président gabonais Omar Bongo Ondimba, à Libreville, et même la construction du palais de Carthage d’Habib Bourguiba en Tunisie. Pierre Fakhoury est à la tête de PFO Africa. L’architecte ivoiro-libanais n’est plus à présenter avec des états de service aussi longs que le bras. Pendant plus de trois décennies, il restera dans les bonnes grâces du "vieux" comme les Ivoiriens appelaient affectueusement le père de leur indépendance.

De Laurent Gbagbo à Alassane Ouattara, Pierre Fakhoury aura toujours la côte.

Quand Laurent Gbagbo accède à la magistrature suprême en octobre 2000, beaucoup d'observateurs pensent directement à la fin de l'hégémonie du "grand bâtisseur de la nation". À l'origine de cette assertion, le nouveau président ivoirien a toujours été un farouche opposant de Félix Houphouët-Boigny et de ses méthodes. Mauvaise analyse, pourrait-on dire au regard de ce qui va suivre.

Alors que le transfert de la capitale avait été amorcé en 1983 par l'ancien pouvoir, c'est sous Gbagbo que cette décision entrera dans sa phase active avec le prolongement de l'autoroute du nord d'Abidjan à Yamoussoukro, la construction de l'hôtel des parlementaires et bien d'autres bâtisses qui permettraient d'accueillir les institutions de la république. Devinez à qui ce projet pharaonique estimé à des milliards de francs CFA sera attribué, Pierre Fakhoury. L'architecte VIP sera de plus en plus présent dans les couloirs du palais présidentiel où il se liera d'une "grande amitié" avec le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) jusqu'à la chute de ce dernier le 11 avril 2011.

Alassane Ouattara s'installe au palais du Plateau et annonce de grands changements dès son investiture le 21 mai 2011. Comme lors de la première alternance, nombreux sont ceux qui voient dans ces chamboulements annoncés la descente aux enfers de Pierre Fakhoury pour avoir été trop proches de l'ancien pouvoir en place. Encore une autre erreur dans l'analyse des choses, note-t-on.

Pierre Fakhoury obtiendra du nouveau régime le marché de la réhabilitation du siège de la Banque Africaine de Développement (BAD) estimé à plus de 50 millions de dollars (plus de 20 milliards de FCFA) et la rénovation du plus grand complexe hôtelier du pays, le Sofitel Hôtel Ivoire (propriété du groupe français Accor). Pour accélérer les travaux de construction de l'hôpital mère-enfant de Bingerville, la première dame ivoirienne, Dominique Ouattara vient de l'appeler à la rescousse. Sacré Pierre Fakhoury ! Les architectes Guillaume Koffi (le président de l'Ordre des architectes de Côte d'Ivoire) et Issa Diabaté, du cabinet Koffi et Diabaté, devront se contenter du peu qui reste à grappiller.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Eudoxie Yao quitte Paris et rentre en catimini à Abidjan