Côte d'Ivoire : face à Asky Airlines, Air Côte d'Ivoire veut voler plus haut dans le ciel

Air Côte d'Ivoire est en plein développement. Après avoir succédé à la défunte Air Ivoire, la compagnie nationale aérienne veut franchir un autre cap en s'imposant comme le leader du transport aérien en Afrique de l'Ouest et dans la zone CEMAC (Afrique centrale). Elle fait tout pour damer le pion à Asky Airlines, même si la bataille est plutôt rude, d'après Jeune Afrique.

Air Côte d'Ivoire déploie ses ailes.

Air Côte d'Ivoire se porte bien. L’avenir s’annonce radieux. Le vendredi 29 janvier 2016, le directeur général de l'entreprise publique ivoirienne, René Decurey a fait le bilan de l’année écoulée : « Notre chiffre d’affaires n’a cessé d’augmenter depuis 2013 où nous sommes passés de 26,98 milliards francs CFA à 76,01 milliards francs CFA en 2015. »

Avec environ vingt destinations desservies tant en Afrique de l’Ouest qu’en Afrique centrale, Air Côte d’Ivoire aura transporté 600 000 passagers et réalisé un chiffre d’affaires estimé à près de 75 milliards de francs CFA au cours de l’année 2015. Et les choses devraient aller crescendo si l’on tient à la promesse du chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara de faire del’Aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan un hub sous-régional. Pour 2016, l’objectif fixé par le gouvernement ivoirien à la Direction générale de cette entreprise est de 700 000 en termes de passagers, soit 100 000 de plus qu’en 2015. Avec huit avions dans son parc en depuis son lancement il y a quatre années, Abidjan espère acquérir d'autres appareils dans les mois à venir.

Après avoir obtenu la certification américaine, l'État ivoirien met un point d'honneur sur le projet « aérocité » qui consiste en la création d’une ville moderne, intégrant les services de transport multimodal et les activités économiques (commerces, logistiques, tourisme parc des expositions, etc…) autour de l’Aéroport d’Abidjan devrait couter plus de 1 000 milliards de francs CFA. Ce qui aura pour avantage d'accroitre le trafic aérien et de booster la compagnie nationale du pays.

Du côté d'Asky Airlines, on rivalise d'ardeur pour se maintenir au top niveau avec le soutien d'Ethiopian Airlines. Les dirigeants du groupe revendiquent la place de transporteur numéro en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale. Avec ses 515 000 voyageurs en 2015 et ses 68 milliards de FCFA de chiffres d'affaires, la firme est bien loin des résultats enregistrés par sa concurrente. Au bout de six ans d'existence, elle a l'avantage de desservir 23 pays contre 20 pour les Ivoiriens. Sa flotte compte sept avions.