Sénégal : référendum du 20 mars, Khalifa Sall fait de graves révélations sur Macky Sall

Khalifa Sall a débarqué le vendredi 18 mars à Médina dans le seul but d'appeler les populations à voter massivement "Non" au référendum du 20 mars prochain, apprend-on d'Enquête Plus. Contre l'avis de sa formation politique, le Parti socialiste (PS), le maire de Dakar (la capitale du Sénégal) s'oppose catégoriquement à la réduction du mandat présidentiel de sept ans à cinq ans.

Khalifa Sall accuse Macky Sall de marchander l'avenir du Sénégal.

Khalifa Sall est arrivé en terrain conquis à Médina. Accueilli en grande pompe par plusieurs de ses partisans avec à leur tête le maire de cette localité, Bamba Fall. Au nom des populations, le premier magistrat de cette ville a confié que : "Cette mobilisation constitue notre majorité à Dakar et au soir du 20 mars, vous entendrez le NON triompher et ce sera l’occasion de revoir toute la constitution du Sénégal."

Prenant la parole, Khalifa Sall a dénoncé les abus de pouvoir dont font preuve le pouvoir en place et ses alliés favorables au "Oui". Il a révélé que plusieurs actions qui consistent essentiellement à offrir des vivres et des non-vivres aux populations ont été entreprises par l'APR de du chef de Macky Sall pour obtenir des voix.

Il a déclaré à ce propos que : "La distribution de sacs de riz et de somme d’argent aux populations pendant la campagne constitue un viol de la conscience des citoyens. Les électeurs refuseront tout l’argent et le riz qui ont été dégagés et opteront pour la consolidation de notre État de droit à travers des réformes constitutionnelles qui prendront en charge toutes leurs préoccupations et non cette réforme partielle."