Sénégal : la Corée du Sud réalise son "rêve sénégalais" avec le port de Ziguinchor

Par Gary SLM
Publié le 08 avril 2016 à 19:18 | mis à jour le 08 avril 2016 à 19:18

La Corée du Sud affiche son intérêt pour le port de Ziguinchor. Séoul viennent de débourser 51 milliards de francs CFA pour parachever le projet MIEP II. Cet accord de prêt a été paraphé le mardi 5 avril entre entre le ministre sénégalais de l’Économie, des Finances et du Plan et l'ambassadeur sud-coréen à Dakar, Chong-Weon Shin, a-t-on appris de Jeune Afrique.

La Corée du Sud investit les eaux sénégalaises.

La Corée du Sud veut donner au port de Ziguinchor une fière allure. En effet, après avoir financé la première phase du projet MIEP à hauteur de 48 millions de dollars, soit plus de 20 milliards de FCFA, les Sud-coréens ont consenti un nouveau prêt de 51 milliards de francs CFA (77,7 millions d'euros) pour financer la deuxième phase du programme de construction d’infrastructures et d’équipements maritimes (MIEP II).

Ce projet consiste à renforcer la liaison maritime Dakar-Ziguinchor, à travers la nouvelle ligne Ziguinchor-Foundiougne (région de Fatick), ainsi que la construction de nouveaux ports secondaires. Heureux de cette coopération bilatérale très fructueuse avec la Corée du Sud, le ministre sénégalais de l'Économie et des Finances, Amadou Ba en donne les orientations : « Ce projet permettra l’acquisition d’une drague d’une capacité de 4 000 m3 par heure. Une unité de stockage d’hydrocarbures avec embarcadère sera aussi construite, munie d’un système de chargement et de déchargement dans le port de Ndakhonga. »


Le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime, Oumar Guèye a rappelé l'importance de la concrétisation d'un tel projet : « Au Sénégal, plus de 95% des échanges se font par voie maritime, si la région de Dakar joue un rôle important en tant que centre logistique en Afrique de l’Ouest, les régions sud et centre du pays sont caractérisées par un déficit criant d’infrastructures. »