Mali : sale temps pour les narcotrafiquants à Bamako, un réseau démantelé par l'OCS

Les narcotrafiquants qui voulaient faire de Bamako la plaque tournante du trafic de drogue l'en ont pris à leurs dépens. L’Office central des stupéfiants vient de mettre fin au projet d'un réseau international de ce commerce illicite en saisissant environ trois tonnes de cette substance nocive et en arrêtant certains membres de ce réseau, apprend-on de Rfi.

La guerre entre narcotrafiquants et OCS bat son plein

Les narcotrafiquants qui entendaient déverser près de 2,7 tonnes de cannabis dans la capitale malienne auront l'univers carcéral pour méditer sur la gravité de leur acte. En effet, suivant un appel anonyme, les éléments de l’Office central des stupéfiants (OCS) ont réussi à pister un camion de transport en provenance d'Accra (Ghana) avant de faire irruption, alors que les trafiquants s'apprêtaient à décharger leur marchandise estimée à environ 100 millions de francs CFA (plus de 152 000 euros). Ainsi, le capitaine Moussa Touré et ses hommes qui étaient conséquemment armés ont réussi à neutraliser les deux quidams avant de faire main basse sur la cargaison de drogue qui était dissimulée entre la locomotive et la remorque.

Juste après ce bon coup de filet, les enquêteurs ont poursuivi leurs investigations qui se sont soldées par plusieurs arrestations aussi bien au Mali qu'au Ghana. Retraçant tout le parcours du véhicule, les enquêteurs ont pu se rendre compte de l'itinéraire emprunté par ces marchands de la mort, du Ghana au Mali en passant par le Burkina Faso. Même si les enquêtes se poursuivent pour mettre le grappin sur toutes les ramifications de ce cartel, l'un des enquêteurs, sous couvert de l'anonymat, peut d'ores et déjà crier sa satisfaction : « Nous venons de démanteler un réseau de trafiquants de drogue entre ces trois pays. »